Fix Auto a de grandes ambitions en Chine


Édition du 26 Novembre 2016

Fix Auto a de grandes ambitions en Chine


Édition du 26 Novembre 2016

Par Matthieu Charest

[Photo : 123RF/Oleg Dudko]

Bien qu'elle compte déjà 537 succursales essaimées dans le monde, Fix Auto est loin d'avoir achevé sa conquête mondiale. Selon ce qu'a appris en exclusivité Les Affaires, la québécoise s'apprête à ouvrir des centaines d'ateliers en Chine.


La première annonce, l'ouverture de 78 emplacements dans ce pays, aura lieu dès la fin de novembre, à l'occasion du salon Automechanika Shanghai. L'année prochaine, l'entreprise veut détenir de 200 à 300 enseignes sur le territoire. D'ici cinq ans, l'objectif est fixé à 1 200 franchises chinoises.


Il ne s'agit pas d'un test, le carrossier sort l'artillerie lourde.


«Notre stratégie est en préparation depuis un bon moment, explique Steve Leal, pdg. L'environnement d'affaires a beaucoup évolué en Chine, et c'est maintenant le bon moment pour entrer sur ce marché. C'est la Mecque de la voiture.»


Pas de doute, le marché chinois est alléchant : 21,1 millions de voitures de promenade y ont été vendues en 2015, en hausse de 7,3 % par rapport à 2014, d'après l'Association chinoise des constructeurs automobiles. Bref, un petit paradis pour une enseigne de services complets destinés aux automobiles et à leurs propriétaires.


Et, bien que la croissance du PIB semble décélérer chez le géant asiatique - elle passera de 6,9 %, en 2015, à 6,7 % (prévisions) en 2016 selon la Banque mondiale -, une forte augmentation du parc automobile est à prévoir. D'après l'Université de Sherbrooke, il y aurait environ 160 voitures pour 1 000 habitants en Chine, un taux quatre fois moins élevé qu'aux États-Unis.


Demain, des centaines de millions de véhicules auront besoin d'entretien, et Fix Auto espère bien ravir une partie de ce marché.


Coup de pouce de la Caisse de dépôt et placement du Québec


La percée chinoise a demandé beaucoup de préparation à l'entreprise qui comprend 10 000 employés dans le monde.


«En Chine, les relations fonctionnent un peu à l'envers, raconte le pdg. Le système fonctionne sur la base de l'honneur et de la confiance. Tu bâtis des relations interpersonnelles d'abord, tu partages un repas et ensuite tu parles affaires. C'est très respectueux, tu offres ta carte professionnelle à deux mains en t'inclinant, par exemple.»


Après les études de marché d'usage et plusieurs visites sur place, Fix Auto a pu compter sur l'expertise et la crédibilité du bureau de la Caisse de dépôt et placement du Québec à Singapour pour ficeler sa stratégie.


«Au-delà du financement, la Caisse a affecté des employés de ses bureaux en Australie et en Chine pour accompagner Fix Auto dans sa percée du marché de l'Asie-Pacifique. Nous entendons poursuivre notre appui au déploiement de leur plan d'expansion en leur facilitant l'accès à nos experts et à notre réseau, ici comme à l'international», assure Christian Dubé, premier vice-président, Québec, de la Caisse.


La québécoise s'est aussi alliée à un acteur local, AutoMan, qui détient près de 35 emplacements en Chine. Un partenaire stratégique, dans un pays où la culture d'affaires peut surprendre le Nord-Américain moyen. En outre, la réglementation a été allégée récemment par le gouvernement central, ouvrant plus grand la porte aux sociétés étrangères. Dorénavant, le franchisage et le partage d'informations sectorielles, quant aux pièces automobiles par exemple, s'avèrent plus simples.


Par ailleurs, le pdg de Fix Auto ne s'inquiète pas outre mesure de la concurrence dans l'empire du Milieu. «À la vitesse où nous allons nous installer, je ne crois pas qu'un autre acteur puisse nous suivre. Nous sommes flexibles, rapides, et nous serons les premiers sur le marché.»


Dès l'hiver prochain, ce sera au tour de l'Allemagne d'accueillir Fix Auto. «Nous serons les plus grands de notre industrie», dit M. Leal.


Fix Auto dispose actuellement de 240 ateliers au Canada et de 297 à l'étranger, notamment en France, aux États-Unis et en Turquie.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour le 18/02/2019 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Automobile: l'Europe prête à riposter aux surtaxes américaines

18/02/2019 | AFP

Un rapport remis à la Maison-Blanche estime que les voitures importées sont une menace pour la sécurité nationale.

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

19/02/2019 | François Normand

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

19/02/2019 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.