L'Afrique du Sud veut se tailler une place aux côtés de la Loire

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

L'Afrique du Sud veut se tailler une place aux côtés de la Loire

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Par Martin Jolicoeur

Bruwer Raats, propriétaire de Raats Family Wines, en Afrique du Sud. (Photo: Raats Family Wines)

CAPE TOWN - Chaque jour un peu plus sûrs d’eux par rapport à leurs vis-à-vis européens de tradition vinicole plus ancienne, les producteurs de vin d’Afrique du Sud cherchent à s’affirmer davantage.


Nulle manifestation de cette volonté n’est plus visible que le cas des producteurs de chenin blanc, cette variété de cépages originaire de la vallée de la Loire, en France, mais dont 53 % de la production mondiale provient aujourd’hui d’Afrique du Sud. Les Français ne détiennent plus que 27% de sa production.


« Si nous travaillions davantage ensemble, nous pourrions faire de très grandes choses », soutient Bruwer Raats, propriétaire de Raats Family Wines, un vignoble de la région de Stellenbosch, en Afrique du Sud.


Autrefois surtout vendu en vrac, le chenin blanc est le cépage le plus cultivé (17 % de la production) en Afrique du Sud, loin devant le cabernet sauvignon (11 %) dans le rouge, ou le colombard (11 %) et le chardonnay (7 %) dans le blanc.


À tel point que l’Association des producteurs de chenin blanc d’Afrique du Sud regroupe à elle seule une centaine de membres, tous de la province de Western Cape, la région la plus australe du pays, certainement l'un des plus développés du continent.


Une notoriété à gagner


Le hic, déplore Ina Smith, présidente de l’Association des producteurs de chenin blanc d’Afrique du Sud, est que malgré leur importance, les producteurs de Chenin d’Afrique du Sud ne profitent ni de la renommée ni de la notoriété de leurs concurrents français sur les marchés internationaux.


« Les gens vont boire un Château de la Loire [nom fictif], ou tout autre vin blanc de la Vallée de la Loire, sans savoir que ce qu’ils boivent en réalité est du chenin blanc. Si on leur demandait, la plupart d’entre eux ne choisiraient jamais de chenins blancs d’Afrique du Sud. Pourtant, c’est la même chose ! Vous et moi le savons… Mais pas la plupart des consommateurs, explique Bruwer Raats, un important producteur de chenin blanc (Raats Original et Old Vine) et de cabernet franc (Raats Dolomite et Raats Family Red Jasper). Il faudrait trouver le moyen d’aider les consommateurs à faire le lien. »


Observatrice aguerrie de l’industrie, l'ancienne responsable des achats de la Société des alcools du Québec (SAQ), Jessica Harnois, devenue animatrice, sommelière indépendante et présidente de la société Vins au féminin,  explique que le problème des producteurs de chenin blanc n’est pas propre à l’Afrique du Sud, mais à tous les pays dits du « Nouveau Monde ».



image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le Royaume du Lesotho, terre d'essai du 5G

07/09/2018 | AFP

Il propose un débit maximal de 700 mégabits par seconde qui permet de télécharger un film en une poignée de secondes.

Le Maroc, porte d'entrée du marché africain

Édition du 30 Juin 2018 | François Normand

Le Québec voit de plus en plus le Maroc dans sa soupe. C'est pourquoi le gouvernement Couillard ouvrira un bureau de ...

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?