REER, CELI ou hypothèque?

Publié le 25/02/2013 à 12:25, mis à jour le 08/10/2013 à 07:26

REER, CELI ou hypothèque?

Publié le 25/02/2013 à 12:25, mis à jour le 08/10/2013 à 07:26

Quand votre coeur balance entre régler vos dettes, contribuer à votre régime enregistré d'épargne retraite (REER) ou à votre compte d'épargne libre d'impôt (CELI), Jamie Golombek, directeur général, planification fiscale et successorale CIBC, recommande d'examiner cinq facteurs avant de prendre une décision.


À lire: Entre contribuer à mon REER et rembourser mes dettes, mon coeur balance


Dans une récente étude, Jamie Golombek conseille de s'attarder au taux de rendement escompté de vos placements, du taux d'intérêt que vous payez sur vos dettes, de votre taux d'imposition personnel actuel et anticipé, de votre horizon de placement et des risques liés à vos placements.


Pour expliquer son raisonnement, Jamie Golombek donne l'exemple suivant : un épargnant a un excédent de 1500 $ dont il n'a pas besoin pour acquitter ses mensualités hypothécaires, son taux d'imposition sur le revenu de 33,33 % actuellement et de 20 % à la retraite. Après avoir payé ses 500 $ d'impôt sur le revenu, l'épargnant aura 1000 $ après impôt en mains qu'il pourra placer dans un CELI ou utiliser pour son prêt hypothécaire. S'il choisit de placer les sommes dans son REER, il cotisera la somme intégrale de 1 500 $.


Avec un taux de rendement à long terme anticipé de 5 % en moyenne sur ses placements et un taux d'intérêt sur son prêt hypothécaire de 3 %, que devrait faire l'épargnant? Selon Jamie Golombek, dans cette situation, le REER est à privilégier puisque, après un an, il aura une valeur avant impôt de 1 575 $. Si on le retirait, on paierait 315 $ et donc, un an après, on se retrouverait avec 1 260 $.


Sur le même sujet

Vous possédez le titre de Yellow Média dans un CELI: avez-vous perdu vos droits de cotisation ?

Édition du 14 Mars 2015 | StĂ©phane Rolland

COURRIER DES LECTEURS. Qu'advient-il de vos droits de cotisation au compte d'Ă©pargne libre d'impĂ´t (CELI) lorsque la ...

REER et CELI: des spécialistes suggèrent une répartition d'actifs optimale

Édition du 28 Février 2015 | Dominique Lamy

Avantage de la non-imposition des gains, désavantage de la non-déductibilité des pertes : plusieurs investisseurs ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Jacques Daoust veut que Manac reste québécoise

Jacques Daoust souhaite que l'entreprise beauceronne Manac demeure sous contrôle québécois.

Les philanthropreneurs, nouveaux superhéros

BLOGUE. On transforme les philanthropreneurs en superhéros pour oublier que nos gouvernements nous laissent tomber.

Le salaire de Pierre Beaudoin a reculé en 2014

L'ancien président et chef de la direction de Bombardier, Pierre Beaudoin, a vu son salaire reculer de 14% en 2014.