REER, CELI ou hypothèque?

Publié le 25/02/2013 à 12:25, mis à jour le 08/10/2013 à 07:26

REER, CELI ou hypothèque?

Publié le 25/02/2013 à 12:25, mis à jour le 08/10/2013 à 07:26

Quand votre coeur balance entre régler vos dettes, contribuer à votre régime enregistré d'épargne retraite (REER) ou à votre compte d'épargne libre d'impôt (CELI), Jamie Golombek, directeur général, planification fiscale et successorale CIBC, recommande d'examiner cinq facteurs avant de prendre une décision.


À lire: Entre contribuer à mon REER et rembourser mes dettes, mon coeur balance


Dans une récente étude, Jamie Golombek conseille de s'attarder au taux de rendement escompté de vos placements, du taux d'intérêt que vous payez sur vos dettes, de votre taux d'imposition personnel actuel et anticipé, de votre horizon de placement et des risques liés à vos placements.


Pour expliquer son raisonnement, Jamie Golombek donne l'exemple suivant : un épargnant a un excédent de 1500 $ dont il n'a pas besoin pour acquitter ses mensualités hypothécaires, son taux d'imposition sur le revenu de 33,33 % actuellement et de 20 % à la retraite. Après avoir payé ses 500 $ d'impôt sur le revenu, l'épargnant aura 1000 $ après impôt en mains qu'il pourra placer dans un CELI ou utiliser pour son prêt hypothécaire. S'il choisit de placer les sommes dans son REER, il cotisera la somme intégrale de 1 500 $.


Avec un taux de rendement à long terme anticipé de 5 % en moyenne sur ses placements et un taux d'intérêt sur son prêt hypothécaire de 3 %, que devrait faire l'épargnant? Selon Jamie Golombek, dans cette situation, le REER est à privilégier puisque, après un an, il aura une valeur avant impôt de 1 575 $. Si on le retirait, on paierait 315 $ et donc, un an après, on se retrouverait avec 1 260 $.


Sur le même sujet

10 choses à savoir mardi

Mis à jour le 02/06/2015 | Ga√ęle Fontaine et Yannick Cl√©rouin

Facebook accélère l'intelligence artificielle, la maison intelligente d'Apple, ne faites pas trop d'argent avec le CELI.

Un Canadien sur 10 investit le montant maximal dans son CELI, selon un sondage

Un Canadien sur dix investit actuellement le montant maximal permis dans le CELI, selon un sondage de la CIBC.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Confusion et contradiction chez les épargnants

BLOGUE. C’est une époque difficile pour les épargnants. Ils sont confus et baignent dans les contradictions

À surveiller: Air Canada, Résolu et Starbucks

Que faire avec les titres d’Air Canada, Produits forestiers Résolu et Starbucks? Voici quelques ...

Pour devancer la concurrence, il faut trouver la ¬ę4e option¬Ľ

Les entreprises innovantes comme Amazon réussissent en dérangeant leurs marchés. Quel est leur secret?