Les Canadiens veulent investir pour la retraite

Publié le 11/02/2013 à 14:31

Les Canadiens veulent investir pour la retraite

Publié le 11/02/2013 à 14:31

Par La Presse Canadienne

Les Canadiens affirment en majorité avoir l'intention d'investir pour leur retraite cette année, mais la probabilité que cela se produise est relativement mince, selon une étude la Banque CIBC (TSX:CM).


Soixante pour cent des Canadiens ont affirmé qu'ils cotiseraient à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), à un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) ou aux deux en 2013, permettent de constater les résultats du sondage, rendus publics lundi par la banque.


Vingt-huit pour cent ont dit qu'ils cotiseraient à la fois à leur REER et


à leur CELI cette année, 19 pour cent ont affirmé qu'ils ne cotiseraient qu'à leur REER, et 13 pour cent ont déclaré qu'ils ne cotiseraient qu'à leur CELI.


Par ailleurs, 31 pour cent ont indiqué qu'ils ne cotiseraient pas à leur fonds de pension cette année, comparativement à 28 pour cent en 2012.


Trente-cinq pour cent des Canadiens n'ayant pas cotisé à leur épargne-retraite l'an dernier ont donné comme raison principale qu'ils n'avaient pas d'argent pour le faire.


Les personnes consultées au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta (65 pour cent) étaient les plus susceptibles de dire qu'ils avaient l'intention de cotiser à leur REER ou CELI cette année, tandis que seulement 53 pour cent des Québécois prévoyaient cotiser à leur épargne-retraite.


Le sondage téléphonique a été mené pour le compte de la Banque CIBC par Harris/Décima auprès de 1740 Canadiens âgés de 18 à 72 ans, entre le 13 décembre et le 7 janvier. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,35 pour cent, 19 fois sur 20.

Sur le même sujet

La revanche des régions

24/10/2014 | Marc Gosselin

En manchette cette semaine, Les Affaires présente un palmarès des villes les plus entrepreneuriales du ...

Comment manier avec succès le placement anticonformiste

21/10/2014 | Morningstar

Les rendements ont tendance à persister à courte échéance, mais miser sur des perdants à long terme peut être gagnant.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut Ă©viter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face Ă  leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-SĂ©lect.