Les Canadiens veulent investir pour la retraite

Publié le 11/02/2013 à 14:31

Les Canadiens veulent investir pour la retraite

Publié le 11/02/2013 à 14:31

Par La Presse Canadienne

Les Canadiens affirment en majorité avoir l'intention d'investir pour leur retraite cette année, mais la probabilité que cela se produise est relativement mince, selon une étude la Banque CIBC (TSX:CM).


Soixante pour cent des Canadiens ont affirmé qu'ils cotiseraient à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), à un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) ou aux deux en 2013, permettent de constater les résultats du sondage, rendus publics lundi par la banque.


Vingt-huit pour cent ont dit qu'ils cotiseraient à la fois à leur REER et


à leur CELI cette année, 19 pour cent ont affirmé qu'ils ne cotiseraient qu'à leur REER, et 13 pour cent ont déclaré qu'ils ne cotiseraient qu'à leur CELI.


Par ailleurs, 31 pour cent ont indiqué qu'ils ne cotiseraient pas à leur fonds de pension cette année, comparativement à 28 pour cent en 2012.


Trente-cinq pour cent des Canadiens n'ayant pas cotisé à leur épargne-retraite l'an dernier ont donné comme raison principale qu'ils n'avaient pas d'argent pour le faire.


Les personnes consultées au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta (65 pour cent) étaient les plus susceptibles de dire qu'ils avaient l'intention de cotiser à leur REER ou CELI cette année, tandis que seulement 53 pour cent des Québécois prévoyaient cotiser à leur épargne-retraite.


Le sondage téléphonique a été mené pour le compte de la Banque CIBC par Harris/Décima auprès de 1740 Canadiens âgés de 18 à 72 ans, entre le 13 décembre et le 7 janvier. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,35 pour cent, 19 fois sur 20.

Sur le même sujet

Dans Les Affaires cette semaine : comment Manon Brouillette transforme Vidéotron

11/12/2014 | Marc Gosselin

En attendant de vous retrouver avec un numéro entièrement gratuit sur iPad et sur lesaffaires.com, nous ...

L'inefficacité de l'économie chinoise, votre principal risque en Chine?

L'inefficacité économique de la Chine fera chuter la croissance de son PIB à 4% après 2020, selon le Conference Board.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Votre rémunération augmente bien moins rapidement qu'au Canada

Il y a 24 minutes | lesaffaires.com

Le salaire des Québécois est celui qui croît le moins vite au pays.

Bourse: Wall Street hésite à rebondir une quatrième journée

Il y a 54 minutes | lesaffaires.com

Le marché boursier américain hésite à poursuivre son élan. Toronto est plombée par le pétrole.

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue Ă©ditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-SĂ©lect.