Revirement fiscal: les gains en capital et les dividendes seraient épargnés

Publié le 10/10/2012 à 09:00, mis à jour le 10/10/2012 à 09:33

Revirement fiscal: les gains en capital et les dividendes seraient épargnés

Publié le 10/10/2012 à 09:00, mis à jour le 10/10/2012 à 09:33

Par lesaffaires.com

Photo: LesAffaires.com

Québec prévoirait une importante révision des changements fiscaux annoncés à la mi-septembre. Le gouvernement Marois renoncerait à l’abolition de la taxe santé et à l’imposition des gains en capitaux et revenus de dividende, rapporte La Presse.


Le gouvernement minoritaire garde le cap sur sa décision d’augmenter l’impôt des contribuables gagnants plus de 130 000$. Les taux proposés ne dépasseront jamais le seuil des 50%, une fois combiné avec l’impôt fédéral.


L’augmentation de la taxation des gains en capitaux et des revenus de dividende est mise au rencart.


Pour la taxe santé, plutôt que de l’abolir, le gouvernement la rendrait nettement plus progressive. On donne l’exemple de l’Ontario où le montant de la taxe varie entre 0$ et 900$, selon le revenu.


Le gouvernement a également prévu des réductions budgétaires de près de 500 millions chez Hydro-Québec, mais on attendrait avant de l’annoncer.

Sur le même sujet

Sur LesAffaires cette semaine: Couche-Tard, Oracle et Gluskin Sheff

15/09/2014 | Yannick Clérouin

Fin de la spéculation à l'égard de deux événements pour Couche-Tard; juteux dividende spécial pour Gluskin Sheff?

CIBC: la Nationale et la Laurentienne augmenteront leur dividende

Mis à jour le 19/11/2013

La Banque Nationale et la Banque Laurentienne devraient poursuivre sur leur lancée des trimestres ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourse: Toronto recule après l'attentat à Ottawa

Mis à jour il y a 14 minutes

Le S&P/TSX cède plus de 100 points pendant que Wall Street s'affiche en modeste hausse.

À surveiller: Yahoo, CN et CP

Que faire avec les titres de Yahoo, du CN et du CP? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de ...

Un trimestre très spécial

BLOGUE. On a rarement vu trois multinationales d’aussi grande envergure publier d'aussi mauvais résultats