Hausse d'impôt anticipée: les particuliers nerveux

Publié le 24/09/2012 à 14:08, mis à jour le 24/09/2012 à 14:24

Hausse d'impôt anticipée: les particuliers nerveux

Publié le 24/09/2012 à 14:08, mis à jour le 24/09/2012 à 14:24

Par Guillaume Poulin-Goyer

L'anticipation de hausses d'impôt par le Parti québécois (PQ) inquiète les particuliers qui tireront un revenu supérieur à 130 000 $.


Les particuliers cherchent actuellement des stratégies afin d'éviter d'être frappés par ces hausses qui pourraient toucher le revenu de dividende, de gain en capital, selon Pierre Jones, comptable agréé et associé en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton : «C'est sûr que c'est une question qu'on se fait poser par les clients de ces temps-ci», a-t-il dit en entrevue vendredi à Finance et Investissement.


Dans sa plateforme électorale, le PQ souhaitait imposer davantage les gens dont le revenu de travail dépasse 130 000 $, réduire de moitié le crédit d'impôt sur dividende et diviser par deux les déductions fiscales applicables aux gains en capital.


Samedi, le quotidien Le Soleil révélait que le gouvernement du PQ envisageait même une hausse rétroactive d'impôts pour l'année d'imposition 2012. La directrice des communications de Pauline Marois, Shirley Bishop, a laissé entendre que le PQ prévoit cette hausse afin de compenser pour les cinq millions de personnes qui ne paieront pas la taxe santé de 200 $, que le PQ a décidé d'annuler.


Selon la plateforme du PQ, le taux d'imposition provincial de la tranche de revenus de 130 000 $ à 250 000 $ passerait de 24 à 28 %. Le taux d'imposition pour les revenus excédant 250 000 $ passerait de 24 à 31 %.


Des transactions devancées?


Sur le même sujet

Le jargon financier pour les nuls

03/07/2015

Le jargon financier est parfois obscur. Voici 11 termes couramment utilisés qui méritent définitions et explications.

Pourquoi les Québécois sont-ils les champions de la faillite?

C'est au Québec que l'on compte le plus de faillites et de propositions aux créanciers. Pourquoi?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Grèce: coup de théâtre encore possible?

BLOGUE. À 48 heures du vote le gouvernement grec fait miroiter une mystérieuse entente négociée en privé.

FNB : Bilan de mi-année des fonds négociés en bourse au Canada

04/07/2015 | Ian Gascon

Croissance des actifs, stabilité des frais de gestion, nouveaux fournisseurs et 25e anniversaire. Un bilan bien chargé!

L'intransigeance de l'Allemagne envers la Grèce menace la zone euro

04/07/2015 | François Normand

ANALYSE. La crise dans la zone euro s'estomperait si l'Allemagne acceptait l'annulation partielle de la dette grecque.