Manon Brouillette: une présidence tout en nuances


Édition du 12 Novembre 2016

Manon Brouillette: une présidence tout en nuances


Édition du 12 Novembre 2016

Manon Brouillette est présidente et chef de la direction de Vidéotron.

LAURÉATE, CADRE, DIRIGEANTE OU PROFESSIONNELLE, ENTREPRISE PRIVÉE — Manon Brouillette n’a jamais eu d’objectif de carrière ni l’ambition de se hisser jusqu’aux plus hautes sphères d’une entreprise de plus de trois milliards de dollars comme Vidéotron. « Tout ce que j’ai toujours voulu, c’est des responsabilités. Donnez-moi des dossiers ! »


Elle a été servie. Depuis son arrivée chez le géant des télécommunications en 2004, la présidente et chef de la direction de Vidéotron a piloté des mégaprojets tels que l’entrée de l’entreprise dans l’ère de la mobilité, le lancement de la téléphonie par câble et le développement de la nouvelle génération d’Illico.


« Je suis très reconnaissante qu’on m’ait fourni ces plateformes pour apprendre. À mon arrivée dans mon fauteuil de présidente en 2013, j’étais prête à faire le travail », dit la lauréate des prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Dirigeante d’entreprise privée.


Ce qui caractérise le parcours de la femme d’affaires de 48 ans est sa capacité à porter le changement et à inciter les gens à l’accompagner. Elle le doit, selon elle, à son pragmatisme. « Pour exécuter les grandes idées, il faut une méthodologie. Je suis capable de ramener mes projets à l’échelle humaine et d’en faire des bouchées digestes pour ceux qui doivent y contribuer. »


Alors qu’elle dégage tout du leader confiant, Manon Brouillette estime que cette solidité vient justement du fait qu’elle assume pleinement ses nuances.


« Je pense être la preuve vivante qu’on peut être féminine et sensible tout en dirigeant d’une main de fer. Je n’ai pas de difficulté à être vulnérable devant mes collègues ni à pleurer si j’ai un coup d’émotion pendant une rencontre avec mes employés. Ce n’est pas la fin du monde ni la fin d’une carrière ! En vivant avec cœur et conviction, on donne le meilleur de soi. C’est ça, le succès : ne jamais renoncer à son être profond. »


Manon Brouillette explique sa réussite par sa capacité à prendre des risques. « La confiance en soi, ça se bâtit par l’expérience. J’ai développé mon instinct et je suis prête à vivre avec les conséquences de mes erreurs. C’est un de mes legs familiaux : quand j’avais des décisions à prendre, mon père me sommait d’oublier les autres et de suivre mon cœur. Mes incertitudes me permettent donc d’avancer. »


Le secteur des télécommunications vit un tournant historique, et la présidente de Vidéotron entend apporter ses couleurs dans la voie que prendra l’entreprise. Elle compte notamment faire de la place à des chantiers qui allient le corporatif et l’académique, et croit à une approche plus collaborative avec l’industrie pour l’avenir. « À notre ère, ce serait utopique et même irresponsable de penser qu’on a toutes les réponses à l’interne. »


Comment durer et rester pertinent ? « En faisant tomber les paradigmes – que je déteste, d’ailleurs ! C’est un devoir que je me donne dans la vie, d’être capable de repartir d’une feuille blanche et de me demander : si on partait de zéro, comment ferait-on les choses ? »


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les femmes prennent leur place

Édition du 16 Juin 2018 | Jean-François Venne

« L'année 2017 marquait les dix ans du réseau Blakes au féminin, qui accompagne les femmes dans la progression et ...

Femmes Leaders : faites de vos évaluations un outil stratégique

BLOGUE. Les organisations et entreprises qui excellent à la fois en gestion d’équipes et de talents, ainsi ...

À la une

Gestion de l’offre: ce que Trump et cies ne vous disent pas

16/06/2018 | François Normand

ANALYSE GÉOPOLITIQUE - Un débat d’idées est le bienvenu, mais encore faut-il considérer tous les éléments. Les voici.

Les Bourses au rouge, sur fond de début de «guerre froide commerciale»

15/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

«On savait que la menace de tarifs sur la Chine était réelle mais on pensait que Washington allait finir par négocier»

Les États-Unis n'exigeraient plus l'abolition de la gestion de l'offre

Contredisant son président, le secrétaire américain à l'Agriculture dit ne pas vouloir la fin de la gestion de l'offre.