Le régime de retraite, l'atout de Jardin de ville

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Le régime de retraite, l'atout de Jardin de ville

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

La mise en place d’un régime de retraite est un moyen de démontrer sa reconnaissance envers ses employés, indique Charles-Antoine Bourque, de Jardin de ville. [Photo: Jérôme Lavallée]

Au Québec, seules deux PME sur dix disposent d'un régime de retraite ou d'un REER collectif. Les 115 employés de Jardin de ville font donc partie des privilégiés puisque, en 2008, cette entreprise a choisi d'adhérer au régime de retraite simplifié.


Cliquez ici pour consulter le dossier PME: Forces d'attraction


«Comme notre entreprise produit et vend des meubles de jardin, nous réalisons l'essentiel de notre chiffre d'affaires entre les mois de mars et de septembre. Cela signifie également que 60 % de nos employés sont saisonniers. La rétention de personnel représente donc tout un défi pour nous, et c'est d'abord pour cette raison que nous avons décidé d'instaurer un régime de retraite», explique Charles-Antoine Bourque, directeur du capital humain chez Jardin de ville, qui affiche un taux de roulement de près de 20 % en raison du caractère saisonnier de son avtivité.


L'adoption du régime de retraite avait également pour objectif de faciliter le recrutement de nouveaux talents. «Nous offrions déjà des salaires compétitifs et un programme d'assurances collectives. Mais pour soutenir notre croissance, il est important que nos avantages puissent rivaliser avec ceux des grandes entreprises», estime Charles-Antoine Bourque.


Les membres de la haute direction de Jardin de ville ne possédant aucune expertise relativement aux régimes de retraite collectifs, ils ont eu recours aux conseils de Michèle Frenette, présidente de GRMF, une firme spécialisée dans ce domaine. Comme l'explique cette spécialiste, les PME qui souhaitent mettre en place une telle mesure peuvent opter pour différents régimes . ««Il existe différentes raisons qui peuvent pousser un dirigeant de PME à offrir un régime de retraite à ses employés. Ça peut être pour favoriser l'attraction et la fidélisation de la main d'oeuvre ou pour mousser la productivité de ses employés. Il faut donc prendre le temps d'évaluer ses besoins.»


Cliquez ici pour consulter le dossier PME: Forces d'attraction


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Goodfood s'attaque aux déjeuners et dévoile ses résultats

15/01/2019 | Julien Arsenault, PC

Elle continue d’afficher une croissance vigoureuse de ses revenus et de son nombre d’abonnés, mais pas de profits nets.

TrackTik obtient un financement de 45M$

10/01/2019 | Denis Lalonde

La société montréalaise TrackTik obtient un financement de 45M$ pour accélérer son développement international.

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.