De locataire à propriétaire, plus qu'une question d'argent

Publié le 14/01/2012 à 00:00, mis à jour le 12/01/2012 à 10:10

De locataire à propriétaire, plus qu'une question d'argent

Publié le 14/01/2012 à 00:00, mis à jour le 12/01/2012 à 10:10

Élixirs, l'agence de promotion de vins et spiritueux fondée par François Le Brasseur, possède maintenant ses propres locaux, au coeur du plateau. [Photo : Gilles Delisle]

L’heure des décisions : Immobilier (1/2) -


Des bouteilles de champagne, François Le Brasseur en voit défiler par milliers. Mais celle sabrée en mars 2011 a marqué un virage crucial pour son entreprise Élixirs : l'emménagement dans des locaux acquis quelques mois plus tôt.


Le défi


L'agence de promotion de vins et spiritueux est partie de zéro en 2001 «dans le sous-sol de mon domicile», se souvient le pdg François Le Brasseur. En 2004, elle s'installe dans des locaux loués dans le Vieux-Montréal, «mais l'idée d'acheter quelque chose a germé en 2008».


Aujourd'hui, l'agence, dont le rôle est de dénicher les meilleurs fournisseurs de vins internationaux et de les aider à se tailler une place dans le réseau de la Société des alcools du Québec, se classe parmi les 10 premières de la province sur le plan du nombre de bouteilles vendues (son chiffre d'affaires est confidentiel). Et ce, en dépit d'une concurrence de près de 200 agences. Elle a notamment contribué à faire la promotion de marques telles que Fuzion, Albert Bichot, Les Jamelles, etc.


C'est sa position parmi les leaders et son développement effervescent qui lui ont permis de faire le saut et d'investir dans ses propres murs, en passant de locataire à propriétaire.


La décision


L'occasion rêvée s'est présentée : une maison de 1923 totalisant 3 300 pieds carrés, sur la rue Saint-Hubert, en plein coeur du Plateau-Mont-Royal, assortie de sept places de stationnement.


Élixirs n'hésite pas à casser la tirelire. «Deux choix s'offraient à nous : investir en Bourse ou dans l'immobilier.» La deuxième option a fait l'unanimité, sans regret. D'autant que l'entreprise, grâce à d'importantes économies, s'est offert le luxe de payer la quasi-totalité de l'investissement rubis sur l'ongle, sans avoir recours au prêt hypothécaire.


Montant de la facture : environ 750 000 $, rénovations incluses.


«La fonction immobilier joue un rôle important dans le développement d'une entreprise, quelle que soit sa taille, souligne Andrée De Serres, professeure en finance institutionnelle à l'UQAM et titulaire de la Chaire SITQ d'immobilier ESG UQAM. On la restreint souvent à de simples considérations financières, alors qu'elle devrait occuper une place importante dans le plan d'affaires et stratégique. Avant de prendre la décision d'acheter un immeuble, il faut évaluer les options : louer ou acheter ; comment structurer et financer l'investissement. C'est donc une décision qui demande de bien soupeser les impacts d'ordre fiscal, comptable, légal et financier.»


Les retombées


Pour M. Le Brasseur, être propriétaire permet d'affirmer l'identité de l'entreprise : «Les clients et les collègues de travail rentrent dans un environnement qui reflète totalement la personnalité de l'agence. C'est fait sur mesure, à notre goût, et cela répond précisément à nos besoins.» Le pdg a fait aménager une salle de dégustation en sous-sol et une salle de cuisine et de réception à l'étage. Des aménagements qui auraient été compliqués s'il n'avait pas été propriétaire : «En tant que locataire, on est toujours un peu limité, faire des changements structurels nécessite plus d'approbations, par exemple», dit-il.


En outre, avec deux étages de 1 100 pieds carrés et un sous-sol, Élixirs dispose désormais d'espace supplémentaire qu'elle envisage de louer ou de vouer à l'intégration de partenaires d'affaires, comme des graphistes.


«Un nouvel endroit est plus qu'un espace : il peut devenir une «adresse» qui améliore l'image de marque de l'entreprise auprès de ses clients actuels et futurs, et même auprès de ses fournisseurs et d'autres partenaires de l'entreprise», confirme Mme De Serres, qui précise qu'un nouvel emplacement répond aussi à des valeurs, à un style de vie, et qu'il peut être un facteur d'attraction ou de rétention des meilleurs employés.


Tout est-il rose pour autant ? «Il faut être plus organisé côté maintenance, témoigne M. Le Brasseur. En location, quand il y a un problème, on appelle simplement le responsable. En tant que propriétaire, il faut avoir les bons partenaires pour régler diverses tâches, comme le déneigement ou l'électricité, etc.»


En dépit de ces inconvénients, l'agence de vin semble nager en plein bonheur dans son nouveau chez-soi.


En chiffres


7 millions


Nombre de bouteilles d'alcool vendues à la SAQ par le truchement d'Élixirs.


8


Effectif (employés et direction) auquel se greffent six représentants et deux consultants.


750 000 $


Montant dépensé pour l'achat et la rénovation des bureaux.


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.