Energate surveille de près la consommation d'énergie

Publié le 10/12/2011 à 00:00, mis à jour le 17/01/2012 à 14:22

Energate surveille de près la consommation d'énergie

Publié le 10/12/2011 à 00:00, mis à jour le 17/01/2012 à 14:22

«Notre innovation permet d'intervenir, à différents moments de la journée et à distance, sur les thermostats ou les appareils électriques pour éviter les pics de consommation», dit Niraj Bhargava, d'Energate.

L’heure des décisions :  Innovation (2/2) -


À mesure que l'hiver s'installe, les factures d'électricité montent en flèche. C'est justement dans le créneau de la gestion d'énergie que la canadienne Energate effectue ses percées innovatrices.


Peu étonnant que le gouvernement fédéral l'ait estampillée «Entreprise leader en innovation canadienne» en octobre dernier, pour récompenser sa capacité à concilier recherche scientifique et exploitation commerciale.


À l'heure où la question énergétique met sous tension les pouvoirs politiques, Energate joue la carte d'une gestion optimisée et automatisée de cette ressource au sein des foyers. Elle met sur le marché, entre autres, toute une gamme de thermostats intelligents équipés de programmes innovateurs, mais surtout, une solution complète en réseau.


Ainsi, sa dernière création, la plateforme Consumer Connected Demand Response (CCDR), propose de contrôler l'ensemble de la consommation d'énergie domestique, c'est-à-dire tous les appareils et non seulement le chauffage. Elle fonctionne grâce à des thermostats intelligents contrôlables à distance, par Internet ou par téléphone intelligent, sur un portail où il est possible de consulter et modifier en temps réel les données de consommation de l'habitation.


«Notre innovation permet d'intervenir, à différents moments de la journée et à distance, sur les thermostats ou les appareils électriques pour éviter les pics de consommation», explique Niraj Bhargava, chef de la direction d'Energate. «Le consommateur reçoit des signaux et des données, et peut décider d'utiliser ou non l'air conditionné, le réservoir d'eau chaude, la pompe de piscine. Il peut également laisser le programme gérer le tout de façon optimale.»


Il est ainsi possible de réduire sa consommation d'électricité... et sa facture.


«Nous avons ici un enjeu de différenciation sur un marché où il y a une concurrence importante», estime Laurent Simon, professeur de management à HEC Montréal et codirecteur de la plateforme de recherche et d'échange en management de l'innovation MosaiC. Ce dernier fait référence entre autres au lancement par une filiale d'Électricité de France, en septembre dernier, du Linky, un compteur intelligent qui permet de surveiller et de maîtriser sa consommation, et d'effectuer des relevés à distance. «Cela reste toutefois un marché très porteur, avec de gros clients potentiels comme Hydro-Québec.»


Actuellement, la clientèle d'Energate est représentée, en majorité, par des clients résidentiels et quelques petites entreprises, totalisant un chiffre d'affaires non divulgué. Il y a des ouvertures potentielles pour vendre cette technologie aux gouvernements ou aux distributeurs d'électricité... aux États-Unis.


Contre toute attente, le marché canadien, avec son hiver rigoureux, est loin d'être la principale vache à lait de l'entreprise. «Nous venons par exemple d'annoncer un déploiement en Oklahoma [le distributeur d'électricité Oklahoma Gas and Electric équipera 40 000 foyers de thermostats intelligents en 2012]. Mais nous songeons de plus en plus au marché international», dit Niraj Bhargava. Energate est établie à Ottawa et possède une antenne à Toronto et une autre en Californie.


Large spectre de compétences


M. Bhargava compte, pour le développement d'une telle innovation, sur une synergie humaine. «Nous disposons d'un excellent directeur technologique, Jorge Deligiannis, qui a réussi à intégrer dans une petite équipe un large spectre de compétences d'ingénieries spécialisées, allant du sans-fil à la création de logiciels. L'ensemble est très efficace et a permis d'aboutir à une plateforme unique et complète.»


Un atout majeur aux yeux de Laurent Simon : «Cette diversité au sein de l'équipe est un point très positif. C'est un véritable défi que d'arriver à la gérer.»


Pour les entreprises qui éprouvent des difficultés à harmoniser les échanges dans leurs effectifs, le professeur de management conseille de ne pas hésiter à investir du temps afin de clarifier les tâches de chacun des membres, quel que soit son champ de spécialité.


Si elle préfère ne pas dévoiler le montant qu'elle investit annuellement en innovation, la tête pensante d'Energate souligne toutefois que 15 employés, soit près de la moitié des effectifs, y travaillent à temps plein.


«Notre technologie est résolument originale, croit M. Bhargava, puisqu'elle permet d'éviter la construction de nouvelles centrales électriques.»


L'entreprise prévoit atteindre «une croissance au-delà de 100 % au cours des prochaines années».


ENERGATE EN CHIFFRES


50 %


Réduction moyenne de la consommation énergétique dans le cadre d'un projet-pilote avec Oklahoma Gas and Electric Company


35


Nombre d'employés


2004


Année de fondation


575 000 $


Montant alloué à Energate dans le cadre du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

Il y a 31 minutes | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Projet Maxi-Flashfood: la fin de l'épicerie hebdomadaire

BLOGUE. Voici comment une épicerie quotidienne pourrait réduire la gaspillage financier et alimentaire.

Lightspeed vise le milliard des licornes

Mis à jour à 15:52 | Dominique Beauchamp

Le concepteur de logiciels aux points de vente pour les PME émet ses actions à un multiple d'environ 16 fois ses revenus