«J'aime quand ce n'est pas facile» - Geneviève Marcon, de GM Développement

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

«J'aime quand ce n'est pas facile» - Geneviève Marcon, de GM Développement

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Par Valérie Lesage

Geneviève Marcon, de GM Développement. [Photo: Valérie Lesage]

La présidente de GM Développement, Geneviève Marcon, rêvait d'un magasin de jouets : c'est ainsi qu'est née Benjo, il y a 10 ans, dans le quartier Saint-Roch à Québec. Depuis, la boutique de la grenouille verte a fait le bonheur de centaines de milliers d'enfants, et même de Céline Dion pour son fils René-Charles. Mais si les affaires n'étaient qu'un jeu d'enfant, la femme d'affaires de 46 ans, qui a vu en ce magasin le moteur de la revitalisation d'un quartier, n'y aurait jamais trouvé de plaisir.


Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin


«J'aime démarrer des projets, et j'aime quand ce n'est pas facile. Ce que j'aime, c'est de trouver des solutions», raconte Mme Marcon, en ajoutant que son complice en affaires et dans la vie, Jean Campeau, a le même penchant pour la complexité.


Après avoir acheté plusieurs immeubles dans le Vieux-Québec, GM Développement, fondée en 1992, a acquis six ans plus tard quelques bâtiments dans le quartier Saint-Roch. Il fallait faire revivre ce quartier moribond, et Geneviève Marcon voulait y attirer des familles. Alors son vieux rêve de magasin de jouets, apparu en visitant FAO Schwarz à New York, a ressurgi.


«J'ai appelé des détaillants pour les inviter à ouvrir un magasin dans Saint-Roch. On me prenait pour une folle ! Je me suis alors dit : je vais l'ouvrir, moi, ce magasin ! Et ça a eu un effet d'entraînement sur tout. Par exemple sur Mountain Equipment Co-op, qui s'est installée parce qu'il y avait Benjo. Pourtant, même mes fournisseurs ne croyaient pas à mon projet», se souvient la femme d'affaires, dont les enfants Benjamin et Joséphine étudient en affaires pour se joindre à l'entreprise familiale.


Maintenir la rentabilité chez Benjo reste un défi encore aujourd'hui, admet Mme Marcon, estimant que c'est le cas de tous les commerces de détail ces années-ci. Néanmoins, un demi-million de personnes chaque année, dont beaucoup de touristes, franchissent les portes de son magasin de 25 000 pieds carrés, ce dont elle est fière.


Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin



image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Des entreprises «zombies» nuisent à la productivité du Canada

Deloitte s'inquiète du nombre de société de plus de 10 ans dont les bénéfices ne permettent pas de payer leur dette.

À la une: le nouveau Cirque au travail

Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là. En manchette, Avril, une stratégie qui porte fruit.

À la une

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

Entrepreneurs, osez vous surpasser!

18/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Du haut de ses 90 ans, Philippe de Gaspé Beaubien II peut encore captiver les audiences.

Universitas en rappel

18/09/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Pourquoi pas une dernière chanson sur les REEE et Universitas. Musique!