Cahier automobile: Texel dit merci à Obama

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: Texel dit merci à Obama

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

« Depuis la crise économique de 2008, les équipementiers nord-américains préfèrent travailler avec des fournisseurs locaux », disent Marc-André Drouin et Alex Alexis, de Texel.

Grâce à la politique de Barack Obama qui incitera les constructeurs à produire des véhicules consommant en moyenne 4,3 L par 100 km d'ici 2025, l'entreprise beauceronne ADS, et plus précisément sa division Texel, perce peu à peu l'industrie automobile. Depuis 2009, la PME de Saint-Elzéar en Beauce, reconnue comme l'un des plus importants fabricants de matériaux non tissés à usage technique en Amérique du Nord, intéresse les fabricants de pièces automobiles, particulièrement les équipementiers, en quête de matériaux pouvant alléger le poids des véhicules. «Notre produit ThermoFit, qui vient remplacer le plastique injecté, dispose de plus de caractéristiques acoustiques très recherchées par les constructeurs», souligne Alex Alexis, chef de la plateforme industriel chez Texel.


On retrouve déjà des composants Texel dans la fabrication des portes et du toit des Toyota Camry, Honda Accord, RDX d'Acura et Grand Cherokee. «Notre produit se retrouvera également dans les modèles Ford 150 de 2015», signale Marc-André Drouin, chef de la nouvelle plateforme automobile Texel. La demande du produit de Texel a pris une telle ampleur au cours des cinq dernières années que l'entreprise a décidé, il y a deux mois, de créer une plateforme réservée exclusivement au marché automobile. «Les revenus issus de ce secteur sont passés de 2 millions de dollars en 2009 à plus de 6,5 M$ aujourd'hui», indique M. Alexis.


«Les manufacturiers sont prêts aujourd'hui à payer les 5 $ supplémentaires qui leur permettent de réduire d'une livre le poids de leur véhicule. La prochaine étape sera de développer un matériau en fibres naturelles», ajoute Marc-André Drouin. Actuellement, la concurrence de Texel est principalement établie en Europe, ce qui représente un avantage concurrentiel pour l'entreprise. «Depuis la crise économique de 2008, les équipementiers nord-américains préfèrent travailler avec des fournisseurs locaux qui peuvent réagir rapidement en matière de production et de transport, ce qui fait de nous un bon partenaire», constate M. Alexis.


Cette percée dans l'industrie automobile représente 10 % du chiffre d'affaires de Texel. Selon les perspectives de l'entreprise beauceronne, cette plateforme pourrait générer 15 % de ses revenus d'ici 5 ans.


Cliquez ici pour consulter le dossier auto


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 58 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Automobile: l'Europe prête à riposter aux surtaxes américaines

13:55 | AFP

Un rapport remis à la Maison-Blanche estime que les voitures importées sont une menace pour la sécurité nationale.

À la une

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 58 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.