Cahier automobile: Finie la production de masse chez Bridgestone

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: Finie la production de masse chez Bridgestone

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

Depuis 15 ans, pour rester dans le coup, Bridgestone Canada, à Joliette, la dernière usine de fabrication de pneus encore en activité au Québec, se concentre sur la production de pneus spécialisés, en plus petits volumes. Depuis l'acquisition de Firestone par Bridgestone en 1990, près de 300 millions de dollars ont été investis pour moderniser l'usine, le plus important employeur privé de Lanaudière avec 1 300 employés.


Cette modernisation a permis de diversifier les grandeurs de pneus et les marques, en plus d'accroître le nombre de modèles pour automobiles, camions légers et véhicules sport tout-terrain produits à l'usine, qui fabrique entre autres les modèles Dueler et Turenza de Bridgestone, ainsi que les Winterforce et Transforce de marque Firestone.


«Ce virage vers la flexibilité nous a permis de rester compétitifs face aux usines asiatiques. On produit des pneus selon les demandes de nos 2 200 points de vente répartis aux États-Unis», indique Robert Verreault, directeur général de l'usine.


En effet, 95 % des 5,8 millions de pneus produits à Joliette traversent la frontière. Le reste est vendu au Canada. Bien que la majorité des pneus soit destinée à l'industrie de l'après-marché, 15 % de la production issue de l'usine de Joliette se retrouve sur certaines lignes d'assemblage telles celles de l'Avenger de Chrysler et du Jeep Cherokee.


Selon le magazine Modern Tire, Bridgestone-Firestone occupe la première place en Amérique du Nord quant aux ventes de pneus de camions légers. Le fabricant a généré un chiffre d'affaires de près de 35 milliards de dollars en 2013.


«Le taux de change a énormément affecté notre marché, et il a fallu prendre certaines décisions touchant notamment le calendrier de productivité», souligne le directeur général. Depuis 2011, l'usine a augmenté sa production de 5,2 à 5,8 millions de pneus par année en ajoutant 17 journées à son calendrier de travail. «On ferme 4 jours plutôt que 10 l'été et la production se poursuit également pendant le temps des fêtes.»


Selon M. Verreault, la réussite de l'usine, qui célébrera ses 50 ans en 2016, repose aussi sur un modèle employeur-syndicat selon lequel les employés participent à la résolution de problèmes et aux mesures pour améliorer la productivité de l'entreprise.


Cliquez ici pour consulter le dossier auto

À suivre dans cette section


image

Gestion de l'innovation

Jeudi 20 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le rival chinois de Tesla perd des plumes lors de son démarrage

Mis à jour le 12/09/2018 | AFP

Après le lancement d’un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir le commercialiser dès 2020 aux É-U.

Apple entrera-t-elle dans l'automobile ?

Édition du 15 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le prochain axe de croissance d'Apple sera-t-il l'automobile ? La question nous est venue à l'esprit, il ...

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

19/09/2018 | François Normand

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

19/09/2018 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.