Urgences-Santé a revu son processus d’embauche

Publié le 06/12/2010 à 11:32

Urgences-Santé a revu son processus d’embauche

Publié le 06/12/2010 à 11:32

Par Claudine Hébert

Faute d’effectifs suffisants, les heures supplémentaires ont coûté cher à Urgences-Santé au cours des dix dernières années en termes d’argent et de mobilisation. Ce défi a été surmonté grâce à la révision complète des méthodes de sélection du personnel.


Plus de 110 000 heures supplémentaires - un sommet - ont été répertoriées au cours de l’année 2009-2010. « Mais cette situation est en voie de changer », déclare Mylène Côté-Turcotte, conseillère en gestion des ressources humaines, qui a incité Urgences-Santé à prendre les moyens pour remédier au problème.


Les mots « pénurie de main d’œuvre » ont d’ailleurs aujourd’hui disparu du vocabulaire de la plus importante entreprise d’ambulances au pays.


« Le principal facteur venu à la rescousse d’Urgences-Santé repose essentiellement sur l’allègement substantiel de son processus d’embauche, qui est passé de 12 à 4 semaines », indique Mme Côté-Turcotte.


Depuis l’instauration de ce nouveau processus en mai 2009, plus de 180 ambulanciers ont été embauchés. Soit huit fois plus de personnel paramédic qu’avait l’habitude d’engager Urgences-Santé pour une même période.


Des tests rigoureux


L’entreprise est reconnue pour présenter l’un des processus d’embauche les plus rigoureux au Québec. La révision des méthodes de sélection a permis à l’organisation de réunir l’ensemble de ses tests dans une même journée et de regrouper les entrevues en une seule semaine.


À suivre dans cette section


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

20/09/2018 | lesaffaires.com

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour le 20/09/2018 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.