Rembourser un régime d'accession à la propriété avec son RVER

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Février 2016

Rembourser un régime d'accession à la propriété avec son RVER

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Février 2016

Par Stéphane Rolland

[Photo : Shutterstock]

Un propriétaire se demande s'il pourra utiliser les cotisations faites à son régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) pour rembourser son prêt dans le cadre du régime d'accession à la propriété (RAP).


Retour au dossier spécial sur les REER


Oui, les cotisations d'un travailleur à un RVER peuvent être prises en considération dans le calcul du remboursement d'un RAP, dit Guylaine Dufresne, directrice principale, investissement et planification financière, à la Banque Laurentienne. Notez cependant que les cotisations faites par votre employeur ne sont pas admissibles. Il n'est pas non plus possible de retirer de l'argent directement de votre RVER pour le «rapper», précise Mme Dufresne. «Si vous souhaitez le faire, il faut transférer les cotisations de l'employé vers un REER. Et là, ce sera possible.»


Comme pour le régime enregistré d'épargne-retraite (REER), les sommes cotisées par un travailleur à un RVER ne sont pas immobilisées, explique Mme Dufresne. Cette caractéristique fait en sorte qu'elles peuvent être transférées vers un REER ou prise en compte dans le remboursement du RAP. À l'inverse, les sommes cotisées à un régime de retraite ne seront d'aucune aide pour l'accumulation d'une mise de fonds.


Notre lecteur se demande aussi s'il peut rembourser plus rapidement son RAP. Encore une fois, la réponse est oui.


Vous devez commencer à rembourser votre RAP à partir de la deuxième année suivant celle où vous avez fait le retrait. À partir de là, vous avez 15 ans pour rembourser votre retrait. Le paiement minimal sera réparti chaque année. Des gens font l'erreur de croire qu'ils peuvent devancer le paiement d'une année pour ne pas payer l'année suivante, constate Mme Dufresne. La planificatrice financière donne l'exemple d'un épargnant qui a retiré 15 000 $ dans le cadre de son RAP. Il doit rembourser 1 000 $ chaque année. «S'il rembourse 2 000 $ la première année, ça ne veut pas dire qu'il a pris une année d'avance, illustre-t-elle. Le calcul du remboursement minimal sera réparti sur les quatorze années restantes.»


Rembourser son RAP plus rapidement n'est pas nécessairement «la meilleure chose à faire», ajoute Mme Dufresne. «S'il vous reste des cotisations inutilisées, vous seriez mieux de profiter de l'économie d'impôt que permet la cotisation à un REER. Certains clients n'aiment pas l'idée d'être endettés et sont pressés de rembourser leur RAP. Il faut leur rappeler que le RAP, c'est une dette que l'on a envers soi-même.»


Erratum: Une erreur s’est glissée dans une précédente version. Nous écrivions que vous deviez commencer le remboursement à partir de l’année suivante celle où vous avez fait le retrait. En fait, il s’agit de la deuxième année suivant celle où vous avez fait le retrait. Toutes nos excuses.


Vous avez des questions ? N'hésitez pas à écrire à stephane.rolland@tc.tc


Suivez Stéphane Rolland sur Twitter @srolland_la


Retour au dossier spécial sur les REER


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Contrats publics

Lundi 10 juin

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

REER: 8 fonds d'actions armés pour saisir des occasions

Édition du 09 Février 2019 | Dominique Beauchamp

HUIT FONDS D'ACTIONS ARMÉS POUR SAISIR DES OCCASIONS — Quatre de leurs gestionnaires partagent leurs stratégies.

Armés pour investir: la recette de Steve DiGregorio

Édition du 09 Février 2019 | Dominique Beauchamp

Avec plus de 25% d'encaisse, le gestionnaire nous dit quel signal d'acquisition il attend et ce qu'il surveille.

À la une

Tofu: Soyarie ne suffit pas à la demande

14:26 | Anne-Marie Tremblay

PME DE LA SEMAINE. L'usine de Soyarie tourne 6 jours sur 7, 24 heures sur 24.

CDPQ : des enjeux de gouvernance font ombrage aux bons résultats

Les déboires de la filiale Otéra Capital ouvrent la voie à une réflexion plus large.

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.