Bitcoin: «les spéculateurs quittent le navire»

Publié le 17/01/2018 à 11:20

Bitcoin: «les spéculateurs quittent le navire»

Publié le 17/01/2018 à 11:20

La cryptomonnaie dégringole ce mercredi et son prix passe sous les 10000 $US pour la 1ère fois depuis début décembre.


Le cours du bitcoin tombe en ce moment à 9677 $US, son niveau le plus faible depuis le 1er décembre. Cela représente une chute de près de 50% depuis son sommet historique atteint le 18 décembre, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.


Le bitcoin ne valait que quelques cents à son lancement en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto et avait atteint le mois dernier 19511 dollars.


Toutes les cryptomonnaies étaient affectées par la baisse, selon la plateforme d'échange coinmarketcap.com: l'ethereum, le ripple et le bitcoin cash y perdaient entre 20 et 30% sur les dernières 24 heures.



L'AFP rappelle que le bitcoin, système de paiement de pair-à-pair, est présent sur des platesformes d'échange spécifiques et non sur des marchés régulés. Il n'a pas de cours légal et n'est pas régi par une banque centrale ou un gouvernement, mais par une vaste communauté d'internautes.


Son point fort pour ses partisans est qu'il ne peut ainsi pas être soumis à la tentation de la «planche à billets», mais ces critiques soulignent son extrême volatilité, dénonçant la création d'une bulle spéculative.


L'année dernière, les acheteurs se jetaient en masse sur toute cryptomonnaie dans un seul espoir, complètement insensé: revendre toujours plus cher. C'est le «principe du plus idiot», vous diront certains experts de la finance.


Lors de son dernier discours de 2017, le gouverneur de la banque centrale canadienne, a partagé avec l’assemblée les causes principales de ses insomnies. Aux côtés du niveau élevé des prix des logements, de la dette des ménages et de la difficile insertion des jeunes sur le marché du travail, Stephen Poloz avait confié que ce qui le privait aussi de sommeil, c'était «tout le battage qui entoure les cryptomonnaies, surtout le bitcoin».



« Cela ne veut pas dire que le bitcoin va s'effondrer »


Mais la chute actuelle aurait une explication plus rationnelle selon d'autres. «Les investisseurs spéculatifs quittent le navire», observe Craig Erlam, analyste chez Oanda.


«Cela ne veut pas dire que le bitcoin va s'effondrer, mais les signaux d'alertes de ces dernières semaines se sont confirmés», a poursuivi l'analyste, pour qui il faut désormais voir combien de temps les cryptomonnaies vont mettre à reprendre pied.


Selon des analystes, la dégringolade du bitcoin s'explique notamment par les indications d'un durcissement des autorités à l'égard des cryptomonnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.


L’évasion fiscale, le soutien d’activités terroristes, les cybervols, la liste des préoccupations semble aussi imposante dès qu’on évoque le bitcoin à Ottawa. Si le Canada s'est montré tolérant pour ne pas tuer dans l'oeuf l'innovation, les autorités s’y intéressent depuis longtemps. Et le ministre des Finances Bill Morneau préparerait de nouvelles obligations entourant le commerce de devises virtuelles. De nouvelles obligations en lien avec la vérification de l’identité des clients par tout intermédiaire financier, établis ou non au Canada, mais aussi sur le recensement des intervenants du commerce des monnaies virtuelles.


«La blockchain et les cryptomonnaies sont le futur», assurait-on récemment du côté de la banque d'investissement Macquarie. L'analyste recourait à une rapide leçon d’histoire pour l'expliquer, en établissant des parallèles avec la consolidation du marché de l’automobile au XXe siècle. Car contrairement aux tulipes, les jetons numériques reposent sur des bases technologiques durables et évolutives. Comme l'industrie centenaire de l'auto.


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Un géant de la finance avance ses pions dans les cryptomonnaies

15/10/2018 | AFP

Fidelity Investment est l’une des premières grandes sociétés américaines à s’être penchée sur le bitcoin, il y a 5 ans.

La Banque du Canada s'intéresse aux cryptomonnaies

Elle demeure tiède quant à l'émission d'une telle monnaie par les banques.

À la une

La Banque du Canada demeurera prudente, malgré l'AEUMC

Édition du 20 Octobre 2018 | Mathieu D'Anjou

EXPERT INVITÉ. D'un point de vue macroéconomique, la conclusion d'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et ...

L'aluminium canadien peine à trouver d'autres marchés

Édition du 20 Octobre 2018 | Pierre Théroux

C'est la première fois que l'industrie de l'aluminium fait face à des tarifs imposés par le gouvernement américain.

Blockchain: le premier bloc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que l'information actuelle répond aux questions des gestionnaires? Je dirais que non.