Trois façons d'investir dans le revenu fixe en 2013

Publié le 01/02/2013 à 11:13

Trois façons d'investir dans le revenu fixe en 2013

Publié le 01/02/2013 à 11:13

Après avoir été l'enfant chéri des marchés lors de la sortie de la crise financière, les titres à revenu fixe suscitent beaucoup de questions à l'aube d'une possible hausse des taux d'intérêt.


Dans ce contexte difficile, les experts interrogés par Finance-Investissement.com ont trois catégories de produits à suggérer pour calmer les angoisses de vos clients.


Les obligations d'enteprise et les obligations à haut rendement


Grandes vedettes depuis la sortie de la crise financière de 2007 et de 2008, ces deux types d'obligations continuent d'offrir de belles perspectives en 2013, bien que les rendements offerts seront plus modestes.


« Les obligations corporatives et les obligations à haut rendement n'étaient vraiment pas très dispendieuses il y a quelques années, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, suggère Joey Mack, directeur, Revenu fixe, chez GMP Valeurs Mobilières. Ce marché me paraît un peu cher, mais il ne le deviendra pas davantage cette année. Pour une première fois depuis longtemps, on peut s'attendre à ce que les actions feront mieux que les obligations en 2013. »


Conséquemment, Joey Mack recommande de réduire l'exposition au revenu fixe pour aller vers les actions ou les liquidités, tout en conservant des avoirs dans les obligations d'enteprise et celles à haut-rendement.


Brian Miron, gestionnaire de portefeuille chez Fidelity et spécialiste du revenu fixe, s'attend aussi à un ralentissement du côté des obligations d'entreprise : « Le meilleur est derrière nous, les obligations corporatives de haute qualité devraient rapporter jusqu'à 5 % en 2013. Typiquement, les obligations corporatives ont des échéances plus longues, ce qui pourrait donc les désavantager lorsque les taux augmenteront. »


SUIVI RAPIDE DE TITRES

Sur le même sujet

12 titres pour donner une nouvelle impulsion Ă  votre portefeuille

Édition du 30 Août 2014 | StĂ©phane Rolland

Même si la Bourse canadienne surclasse la Bourse américaine depuis le début de l'année, les quatre experts réunis ...

Difficile de se démarquer lors des envolées boursières

Édition du 30 Août 2014 | StĂ©phane Rolland

Pas facile de battre un marché boursier qui a le vent dans les voiles. Un an après notre précédente table ronde, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Vendre Tim ou garder King Hortons? Tout un dilemme

Les actionnaires se font offrir un prix d’or pour Tim Hortons. Doivent-ils vendre ou rester actionnaire de King Hortons?

Les Canadiens paient plus de 500 M$ par année pour des factures imprimées

27/08/2014

Les Canadiens paient cher pour recevoir des exemplaires imprimés de leurs factures et leurs états de compte.

Bourse: les marchés prennent leur souffle, la Nationale gagne 3%

27/08/2014 | LesAffaires.com et AFP

Dans une séance sans mouvement, Toronto recule légèrement avec Tim Hortons. La Nationale gagne 3%.