Le New York Times et la diversité au C.A.

Publié le 01/06/2016 à 14:20

Le New York Times et la diversité au C.A.

Publié le 01/06/2016 à 14:20

Nous l’affirmons haut et fort depuis au moins 2009. L’objectif d’assurer une forte présence des femmes aux conseils d’administration est une question d’équité et de principe!


Cet objectif n’a pas à être validé par des études empiriques qui démontreraient, au mieux, une corrélation entre le taux de participation des femmes au conseil et la performance économique des entreprises. Or, certains protagonistes d’une plus grande participation des femmes au conseil insistent pour appuyer leur revendication sur un tel argument. De nombreuses études ont été publiées affirmant avoir démontré les effets bénéfiques provenant de l’ajout de femmes au conseil.


Cet argument nous semble inapproprié et oiseux. D’abord, les études de cette nature sont toujours controversées, sujettes à de sérieuses réserves méthodologiques et conceptuelles. La performance économique des entreprises est le résultat de multiples facteurs ; il est donc bien difficile d’isoler l’influence d’un facteur en particulier.


Puis, qu’arriverait-il si une étude bien faite (ou aussi mal faite que les autres) concluait que la participation accrue de femmes au conseil donne des résultats insatisfaisants ou concluait que cette variable n’a aucune influence sur la performance économique d’une entreprise? Devrait-on rebrousser chemin et arrêter les efforts entrepris pour faire progresser la participation féminine aux conseils?


Or, justement, le New York Times faisait état récemment d’une étude menée auprès des 100 plus grandes sociétés américaines par la firme Equilar. Cette société, grande spécialiste de la rémunération des dirigeants, rapporte qu’une présence accrue de femmes aux conseils est associée à une rémunération du PDG qui est de 15% supérieur à ce qui est payé aux PDG d’entreprises dont le conseil est moins divers. (Gretchen Morgenson, « Where more women are on boards, executive pay is higher », NYT, May 27th 2016)


Encore une fois, cette étude n’a aucune valeur, ne prenant pas en compte la taille, la profitabilité et l’appartenance industrielle des sociétés, trois variables ayant une influence considérable sur les rémunérations des dirigeants. Pourtant le titre de l’article et sa lecture en diagonale pourraient susciter un doute sur la contribution de la diversité aux conseils d’administration.


Cette défaillance méthodologique est également manifeste dans les études aux conclusions plus positives sur les bienfaits de la diversité. Répétons-le : l’augmentation de la participation des femmes aux conseils d’administration de sociétés ouvertes doit être comprise comme une question de principe et d’équité et non pas comme une thèse devant être démontrée par des études empiriques.


--------------------------------------------------
Les opinions exprimées dans ce texte n’engagent que l’auteur.


 

À propos de ce blogue

Yvan Allaire, Ph. D. (MIT), MSRC, est président exécutif du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance(IGOPP) et professeur émérite de stratégie à l’UQÀM. M. Allaire est le co-fondateur du Groupe SECOR, une grande société canadienne de conseils en stratégie (devenue en 2012 KPMG-Sécor) et de 1996 à 2001, il occupa le poste de vice-président exécutif de Bombardier. Il fut, de 2010 à 2014, membre et président du Global Agenda Council on the Role of Business – Forum économique mondial (World Economic Forum). Profeseur Allaire est auteur de plusieurs ouvrages et articles sur la stratégie d’entreprises et la gouvernance des sociétés publiques et privées.

Yvan Allaire

Sur le même sujet

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

Danielle Danault: une réussite à toute allure

Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

La lauréate du prix Entrepreneure, moyenne entreprise s'est lancée en affaires à 19 ans par soif de liberté.

OPINION Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Chantale Arseneau: allier expertise et générosité
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Rencontre avec la DG du nouveau quartier des affaires de Montréal

11/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Après le sauvetage de Centropolis, Hélène Veilleux s'attaque à la renaissance de Chabanel.

Comment être plus courageux au travail?

12/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il peut être bon de suivre les quatre trucs ultra simples préconisés par la coach et auteure Kate Swoboda.