Pour ou contre la surveillance des courriels de vos employés?

Publié le 22/10/2010 à 09:53, mis à jour le 22/10/2010 à 09:33

Pour ou contre la surveillance des courriels de vos employés?

Publié le 22/10/2010 à 09:53, mis à jour le 22/10/2010 à 09:33

Par René Villemure

BLOGUE. La plupart des grandes sociétés ont adopté des politiques destinées à baliser l’usage du courriel et du web sur les lieux de travail. Ces politiques, habituellement fondées sur l’honneur ou l’honnêteté des employés n’empêchent  pas les employeurs « zélés » d’accéder aux comptes courriels de leurs employés afin de voir ce qui s’y passe.


Sur LinkedIN, des gens soucieux d’éthique échangent sur un forum de discussion américain sur l’à-propos pour un employeur de contrôler l’usage et le contenu des courriels des employés. Curieusement, la plupart des intervenants affirment que « l’employé qui n’a rien à se reprocher n’a rien à craindre »… Je trouve inquiétant que des employeurs fassent ce genre de contrôle mais, je trouve encore plus inquiétant de lire les commentaires d’internautes qui trouvent cette pratique normale ou banale.


Me suivre sur Twitter : renevillemure


En poussant la recherche un peu plus loin on découvre un autre abîme d’atteinte à la vie privée  en lisant  l'article intitulé « Pre-crime comes to the HR Dept.», publié par Datamation.


L'auteur de cet article, Mike Elgan, soutient que la direction d’une organisation devrait espionner ses employés en utilisant tous les moyens mis à sa disposition. Cet espionnage devrait inclure l’usage des médias sociaux fait par les employés sur leurs lieux de travail ainsi que l’usage fait par ces mêmes employés même s’ils ne sont pas au travail. L’auteur illustre son propos de la manière suivante :


 “What happens if one of your employees freaks out, comes to work and starts threatening coworkers with a samurai sword? You'll be held responsible because all of the signs of such behavior were clear for all to see on public Facebook pages. That's why you should scan every prospective hire and run continued scans on every existing employee”.


À lire monsieur Elgan, l’employeur a le devoir d’être proactif en tout temps et tenter de prévenir toute action de la part d’un employé qui pourrait constituer un risque de réputation pour l’entreprise.


Le raisonnement de monsieur Elgan est dangereux, il suppose que tous les employés sont des criminels en puissance, que l’entreprise a un Devoir de justicier et qu’elle est investie du pouvoir de surveiller ses employés en tout temps. À une ère où l’on parle de responsabilisation et d’éthique, un tel raisonnement est ridicule et mérite d’être dénoncé aux pouvoirs publics.


L’exemple du sabre de Samuraï serait risible, s’il n’était pas si triste…


 * * *


Voyez mon profil LinkedIN


Lisez les Bulletins réflexifs de l’institut québécois d’éthique appliquée


 


 

Sur le même sujet

Desjardins : les excédents reculent de 32,2% au 4e trimestre

Mis à jour le 17/10/2011

Les excédents, ou profits nets, du Mouvement Desjardins ont chuté de 32,2 pour cent au quatrième trimestre, passant ...

Votre salaire a-t-il grimpé autant que celui des autres ?

Mis à jour le 17/10/2011

La rémunération hebdomadaire moyenne des employés salariés non agricoles a augmenté de 4,5 pour cent en décembre ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Poutine joue à la roulette russe

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.

Combien √ßa co√Ľte un bar chez soi?

Édition de Novembre 2014 | Steeve Proulx

S'équiper pour veiller tard, ça revient à combien ?