Comment résoudre un dilemme?

Publié le 28/01/2013 à 09:09, mis à jour le 31/01/2013 à 14:54

Comment résoudre un dilemme?

Publié le 28/01/2013 à 09:09, mis à jour le 31/01/2013 à 14:54

Jack Bauer est sans cesse en proie à un dilemme. Photo: 24.

BLOGUE. Parfois, il nous faut faire des choix que l'on sait d'avance mauvais. Cela se produit quand on réalise, par exemple, qu'on va avoir un accident de voiture : vaut-il mieux freiner d'un coup, au risque de se faire emboutir par la voiture qui nous suit, ou bien tourner brusquement le volant et partir dans le décor? Les deux choix sont mauvais, on le sait, mais il nous faut pourtant trancher sans tarder.


Découvrez mes précédents billets


Suivez-moi sur Facebook et sur Twitter


Le même genre de situation se retrouve souvent au travail. Lorsqu'un PDG doit décider s'il vaut mieux fermer l'usine A, qui compte 100 employés et des équipements modernes, ou l'usine B, qui compte 500 employés et des équipements obsolètes. Lorsqu'un manager doit décider, pour rentrer dans son budget, s'il licencie l'employé A, le meilleur de son équipe et qui affiche un très gros salaire, ou s'il se passe des services des employés B, C & D, qui ensemble représentent un salaire global équivalent à celui d'A. Etc.


La question est évidente : comment faire pour trouver la meilleure chose à faire, dans de tels cas de figure? Pas de réponse claire à cela, me direz-vous. Chaque cas est différent, on ne peut donc trouver une règle universelle à la résolution des dilemmes, pensez-vous peut-être. Ma réponse : «Hum, pas sûr…»


En effet, il existe une façon de rendre nettement moins floues les situations qui paraissent a priori nébuleuses, de voir un peu plus loin que les autres dans une nappe de brouillard. Laquelle? Le recours à l'ethos, comme je l'ai appris dans le livre 24 Heures chrono – Le choix du mal (PUF, 2012) de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, un philosophe et juriste qui est chercheur en droit international à l'Université McGill de Montréal.


24 Heures chrono? Oui, il s'agit bel et bien du titre de la série télé américaine mettant en vedette Jack Bauer (Kiefer Sutherland), un agent d'une cellule gouvernementale anti-terroriste établie à Los Angeles. Au début de chaque saison de la série télé, une menace surgit : une bombe nucléaire, des armes biologiques ou chimiques, etc. Si l'on ne fait rien, des millions de personnes vont périr. Et si l'on agit, il faudra malgré tout en tuer quelques-unes, parfois des centaines. Jack Bauer et ses collègues se trouvent immédiatement plongés en plein dilemme.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Adjointes administratives: du courage pour plus de bien-être

BLOGUE. Peu d’employés sont autant sollicités que les adjointes administratives. Comment garder son ...

Voici le meilleur truc pour atteindre un objectif ambitieux!

17/01/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une étude suisse a découvert ce qui permet de faire des étincelles dans une tâche barbante, mais importante.

Blogues similaires

Projet Royalmount: parlons de l'utilisation des terrains vacants

18/01/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Les terrains vacants occuperaient 260 M de pieds carrés sur l'île de Montréal. Des espaces moches à valoriser.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...