Comment identifier un véritable expert?

Publié le 21/06/2018 à 06:06

Comment identifier un véritable expert?

Publié le 21/06/2018 à 06:06

Gare à ceux qui sont beaucoup trop sûrs d'eux-mêmes... Photo: DR

C’est bien connu, nous sommes à l’ère des experts. Tout le monde, sans exception, est un expert de quelque chose, que ce soit de la politique, de l’économie, ou – que sais-je? – du BBQ. Est-ce que je me trompe? Hum, vous voyez bien…


La question saute aux yeux : «Où sont les vrais experts, ceux qui maîtrisent vraiment leur domaine de prédilection?» Ou plus précisément : «Comment les identifier à coup sûr?» Une interrogation on ne peut plus judicieuse, en cette période de turbulences socioéconomiques extrêmes où chacun de nous se doit de prendre des décisions parfaitement éclairées, histoire de minimiser les risques.


La bonne nouvelle du jour, c’est que je crois avoir mis la main sur un élément de réponse fort intéressant, déniché dans une étude intitulée What makes experts reliable? et signée par : Kyle Marquardt, chercheur à l’Institut V-Dem de l’Université de Göteborg (Suède); Daniel Pemstein, professeur en science politique à l’Université d’État du Dakota du Nord à Grand Forks (Etats-Unis); Brigitte Seim, professeure de politique publique à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill (Etats-Unis); et Yi-ting Wang, professeure de science politique à l’Université nationale Cheng Kung à Tainan (Taïwan). Regardons ça ensemble…


Les quatre chercheurs se sont intéressé à l’Institut V-Dem, dont la mission consiste à produire des données fiables sur la démocratie à l’échelle de la planète. L’idée de départ est simple : la démocratie est, encore de nos jours, un concept flou, chacun y mettant ce que bon lui semble pour le définir; d’où l’intérêt d’uniformiser la définition de ce qu’est une démocratie, et ce, en s’appuyant notamment sur des données chiffrées à même de permettre des comparaisons entre pays. Il va de soi que l’objectif n’est pas de faire chaque année un palmarès mondial de la démocratie, mais plutôt de fournir à chaque pays des indicateurs fiables de leurs points forts et de leurs points faibles, et par suite, des pistes d’amélioration à apporter pour gagner, par exemple, en équité, en liberté de parole, ou encore en justice.


On le voit bien, le succès de V-Dem repose entièrement sur ces fameuses «données chiffrées», ses indicateurs du niveau de démocratie atteint par chaque pays. Or, ces données-là sont fournies sur une base régulière par son propre réseau de quelque 3.000 experts locaux, dont la responsabilité est d’attribuer une flopée de notes à leur pays dans toutes sortes de domaines en lien avec la démocratie. Par conséquent, il est vital que les experts en question soient bel et bien des experts…


Comment s’en assurer? C’est justement ce qu’ont tenu à découvrir nos quatre chercheurs. Ensemble, ils ont passé au crible chacun des formulaires remplis par les experts afin d’identifier ceux qui visaient, en général, plus juste que les autres, c’est-à-dire ceux dont les notes collaient le mieux, au fil du temps, à la réalité des changements démocratiques connus par leur pays.


Résultats? Ce travail de moine leur a permis de mettre au jour trois caractéristiques communes aux vrais experts :


1. Confiants en leur jugement


Les vrais experts se distinguent par le fait qu’ils sont, en général, davantage confiants en leur jugement que les autres. Si on leur demande de donner une note à ce qu’ils affirment ou prédisent, celle-ci sera donc plus élevée que celle fournie par la plupart des autres personnes qui se présentent, à tort, comme des experts. Et ce, pourvu, bien entendu, qu'ils ne sombrent pas systématiquement dans l'überconfiance...


2. Flexibles dans leur jugement


Les vrais experts se démarquent des autres par le fait qu’ils affichent une grande souplesse dans leur jugement, en ce sens qu’ils ne se montrent jamais rigides dans leurs affirmations ou prédictions, et sont, donc, tout à fait prêts à corriger le tir dès lors qu’une nouvelle donnée leur est communiquée. Autrement dit, ils ne se montrent en aucun cas catégoriques.


3. Assoiffés de savoir


Les vrais experts se repèrent par le fait qu’ils pensent avoir «les connaissances minimales» pour pourvoir émettre une opinion valide sur le sujet qui les intéresse et, surtout, qu’ils sont sans cesse «curieux d’apprendre». Oui, c’est leur soif de savoir qui les distingue de ceux qui se présentent, à tort, comme des experts dans leur domaine de prédilection.


Voilà. Un véritable expert se doit de présenter ces trois caractéristiques-là. Sans quoi, mieux vaut ne pas trop se fier à ses affirmations ou prédictions…


En passant, l’écrivain britannique Peter Ustinov a dit dans L’Amour des quatre colonels : «Si le monde explose, la dernière voix audible sera celle d’un expert disant que la chose est impossible».


Découvrez mes précédents billets


Mon groupe LinkedIn


Ma page Facebook


Mon compte Twitter


Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement


 

À propos de ce blogue

EN TËTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Comment influencer subtilement autrui au travail?

BLOGUE. Voici, pour vous, les précieux conseils pratiques de Dan Ariely à ce sujet.

Le truc génial d'Eric Schmidt pour booster votre carrière!

24/09/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. L'ex-PDG de Google dévoile ici l'un des secrets de son exceptionnelle réussite professionnelle.

Blogues similaires

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

19/09/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...