Notre meilleure idée durant les 5 dernières années

Publié le 21/02/2013 à 16:09, mis à jour le 22/02/2013 à 00:30

Notre meilleure idée durant les 5 dernières années

Publié le 21/02/2013 à 16:09, mis à jour le 22/02/2013 à 00:30

© Philcold | Dreamstime.com

BLOGUE. 


Nous avons récemment passé en revue les différents titres que nous avons acquis depuis l'éclatement de la crise. Dans chaque situation, nous estimons qu'une forte marge de sécurité limitait nos chances de perdre de l'argent. De toute évidence, il serait futile de tenter de ne sélectionner que les investissements dont les risques s'avèrent totalement nuls, pour la simple bonne raison que de tels titres n'existent point. 


Toutefois, nous pouvons minimiser les risques en mettant toutes les chances de notre côté. Nous avons retenu un titre en particulier, parmi nos achats des 5 dernières années, que nous jugeons comme étant notre plus belle trouvaille. Il ne s'agit pas d'un coup de circuit éclatant tel qu'un rendement de 1000% en quelques mois. Pourtant, plusieurs de ces situations sont survenues depuis la crise. Nous pourrions citer l'exemple de la firme de sécurité Garda, alors que le titre avait décuplé depuis son creux. 


Notre meilleure idée réside plutôt dans un titre pour lequel nous entrevoyions un risque quasi nul. Au mois de septembre 2008, ce titre avait commencé à s'effondrer de façon vertigineuse. En un court laps de temps, il était passé de 9$ à 5$. Au fur et à mesure que la chute progressait, nous récoltions des actions avec toujours l'espoir d'obtenir d'autres actions additionnelles à meilleur prix. 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont propriétaires de Barrage investissement privé, une firme montréalaise de gestion d'actifs.

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Investir: les choix de Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns

17/09/2014 | Stéphane Rolland

Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns nous expose ses perspectives pour les marchés et ses meilleures idées.

À surveiller : CAE, Aimia et Harley-Davidson

05/09/2014 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de CAE, d’Aimia et de Harley-Davidson? Voici quelques recommandations d’analystes.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Chine: grosse croissance, petits rendements

BLOGUE. Investir dans tel pays en raison de la forte croissance de son économie est une idée dangereuse.

Trouble en vue au paradis (fiscal)

BLOGUE. L'administration Obama vient de s'attaquer à l'évitement fiscal. Chez Valeant, on deviendrait plus nerveux.

Restez zen face au recul des PME en Bourse

La faiblesse des PME en Bourse réduit l'évaluation élevée de ces titres et n'aura pas d'effet de contagion sur le S&P.