Pourquoi le voyage est gagnant pour un entrepreneur

Publié le 24/10/2013 à 10:26, mis à jour le 30/10/2013 à 13:30

Pourquoi le voyage est gagnant pour un entrepreneur

Publié le 24/10/2013 à 10:26, mis à jour le 30/10/2013 à 13:30

BLOGUE. Dans les derniers mois, j'ai partagé avec plusieurs personnes de mon entourage proche mon goût de voyager de plus en plus dans l’avenir. Je ne suis pas une grande voyageuse. Je l'admets. J'ai, par contre, toujours cru au fait que l'entrepreneuriat et le voyage se mélangeaient bien. Les médias sociaux m'ont grandement influencé dans ce sens. Plus principalement les communautés Web de voyage ou encore les personnes passionnées qui partagent leurs aventures dans mon fil d'actualité. Ce qui m'amène toutefois à écrire cet article, c'est le voyage autour du monde en huit mois qu’effectue présentement Marie-Pier Otis, présidente de Glober.tv, une entreprise ayant pour mission de donner l’envie aux gens de voyager et de découvrir d’autres cultures par le biais de ses vidéos et de son blogue.


Tout comme moi, elle est une entrepreneure passionnée et lorsqu'on parle de transformer sa passion en entreprise, Marie-Pier fait partie des exemples que j'aime bien citer. Elle a des hauts et des bas comme tous les entrepreneurs, mais n'abandonne jamais. La communauté Web créée autour de son entreprise l'amène aujourd'hui à partager son aventure dans les médias écrits et quelques fois à la télévision.


Le voyage, un parti gagnant pour un entrepreneur !


Je crois sincèrement qu'un entrepreneur peut apprendre beaucoup en voyageant. Récemment, le maire Labeaume et une délégation d’entrepreneurs du domaine technologique de Québec étaient en mission dans la Silicon Valley afin de s'inspirer de ce qui se fait en terme d'accélérateurs technologiques pour mettre en place un espace de ce type à Québec. De ce que j'ai retenu d'un témoignage d'une personne qui a fait parti de cette mission, c'est que cette aventure lui a rappelé l'importance de voyager pour se bâtir sa propre vision sur différents sujets. Il n'est pas nécessaire de déménager ailleurs ou encore de copier ce qui se fait déjà à d'autres endroits pour faire grandir son entreprise, il s'agit tout simplement de prendre des idées, de les adapter pour sa propre ville et d'être créatif. Entreprendre dans sa ville tout en s'inspirant de ce qui se fait partout dans le monde. C'est le message que j’ai retenu de cette initiative. 


Vous me direz certainement que c'est évident. Pourtant, je croise de nombreux entrepreneurs qui ne me donnent pas l'impression d'avoir leur propre vision sur plusieurs sujets. Les nombreuses initiatives visant à sensibiliser l'entrepreneuriat ( évènements spéciaux, concours, émissions de télévision, conférences, formations, soirées de réseautage, etc ) font en sorte que plusieurs communautés se forment autour de ces activités. L’entrepreneur doit apprendre à s'esquiver aussi de ces activités pour mieux comprendre ce qu'il veut pour son entreprise.  En restant dans le même cercle de connaissances, les entrepreneurs sont amenés à s’influencer entre eux et sans nécessairement le vouloir, cela les empêchent de se démarquer. Pour apprendre à devenir l'entrepreneur qu'il souhaite réellement être et se développer, l'entrepreneur a intérêt à voyager et s'inspirer de différents entrepreneurs qu'il rencontrera dans les différents endroits qu'il visitera. Oui, il faut l'encadrer, mais également le pousser à faire son propre chemin. Je n'ai pas souvent l'impression que c'est cela qu'on encourage ici au Québec. Plusieurs entrepreneurs sont accueillis encore avec un «guide» à suivre.


En discutant l'an dernier avec Marie-Pier Otis,  je me suis rendu compte que voyager c'est non seulement se déplacer mais avoir le sentiment d'avoir accompli un projet par soi-même en y apportant des valeurs qui nous sont propres. De là, l'importance pour un entrepreneur de faire son propre voyage !


Maintenant, avez-vous, comme moi, le goût d’aller voir ce qui se passe dans un autre pays dans votre secteur d'activité ? Pour ceux qui le font souvent, qu'est-ce qui vous a le plus marqué et que vous avez appliqué dans votre entreprise ?


A+


•••••••••••••••••••••••••


Ce blogue a pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat.


Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé, au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle gère actuellement Niviti, une entreprise de services-conseils en animation de communauté web pour les décideurs d'entreprise


•••••••••••••••••••••••••


Désirez-vous en savoir plus sur la création, animation et gestion de communautés Web ? Je vous invite à consulter le blogue de mon entreprise, Niviti . Vous pouvez également échanger avec moi sur Twitter : @kimauclair

À propos de ce blogue

Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des années une riche expérience dans le domaine du Web. Elle a créé entre autres, en 2005, MacQuébec, une communauté d'utilisateurs de produits Apple au Québec. Elle est actuellement présidente chez Niviti, une entreprise de services-conseils en création, animation et gestion de communauté Web pour les décideurs d'entreprise. Ayant pour but de vous faire découvrir différentes facettes de l'entrepreneuriat, Kim Auclair apporte, au travers de ce blogue, ses réflexions et opinions sur l'entrepreneuriat, le web et le mentorat.

Kim Auclair

Sur le même sujet

Ă€ la une: les futures vedettes de l'entrepreneuriat

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, les futures vedettes de l'entrepreneuriat.

Entrepreneuriat : quand la démographie s’en mêle

Édition du 20 Octobre 2018 | Julie Cailliau

En plein mois de l'entrepreneuriat, permettez-moi de vous parler de... main-d'oeuvre. Oui, encore, la fameuse, la ...

OPINION Notre expérience de jeunes entrepreneurs au G20 YEA
Édition du 20 Octobre 2018 | Les Affaires
Les futures vedettes de l'entrepreneuriat
Édition du 20 Octobre 2018 | KĂ©vin Deniau
Agrisoma: faire voler des avions avec de l'huile de moutarde
Édition du 20 Octobre 2018 | KĂ©vin Deniau

Blogues similaires

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants

Ralenties par leur conjoint et non leurs enfants Soupir. Une nouvelle Ă©tude dans le Harvard Business Review ...

Préparez votre marketing en vue de la prochaine récession

BLOGUE INVITÉ. Les signes d'une récession se profilent à l'horizon, ce qui laisse tout juste le temps de s'y préparer...

Fonds de solidarité: quand le service à la clientèle commence par le respect du client

06/12/2013 | Jacques Nantel

Comme des milliers de Québécois, je possède une partie de mon REER dans le Fonds de ...