Analyse d'un FNB d'actions internationales : le XWD

Publié le 26/02/2013 à 15:01, mis à jour le 26/02/2013 à 15:06

Analyse d'un FNB d'actions internationales : le XWD

Publié le 26/02/2013 à 15:01, mis à jour le 26/02/2013 à 15:06

BLOGUE. Il existe de nombreux fonds négociés en bourse (FNB) d’actions internationales aux États-Unis, mais les investisseurs canadiens ne veulent pas nécessairement transiger sur ce marché pour de bonnes raisons, telles que les frais de conversion de devises ou certaines implications fiscales. Parmi tous les FNB d’actions mondiales au Canada, le iShares MSCI World Index Fund (XWD) peut s’avérer un choix intéressant et voici pourquoi.


Diversification


Tout d’abord, le XWD procure une diversification mondiale en une seule transaction. À cet égard, il n’est pas unique parmi les FNB canadiens. L’allocation se répartit comme suit : environ 53 % aux États-Unis, 42 % en Europe et en Asie et 5 % au Canada. L’allocation au Canada est évidemment superflue, mais c’est ainsi que ce produit a été conçu… dommage! Par contre, le XWD est un des seuls FNB d’actions mondiales de pays développés à ne pas faire l’objet d’une couverture de devises (le seul autre FNB comparable ayant une telle politique de devise et au moins 10 M$ d’actifs est CIE - le iShares International Fundamental Index Fund). C’est une caractéristique qui est trop souvent négligée.


Couverture de devises


Bien que les performances historiques des FNB avec couverture de devises paraissent intéressantes à cause de la remontée du dollar canadien au cours de la dernière décennie, j’ai déjà expliqué dans mon billet L’exposition aux devises des FNB, pourquoi, dans un contexte où l’économie mondiale ralentit plus qu’anticipé, la couverture de devises sur les actions internationales pourrait accentuer les pertes d’un portefeuille déjà affecté par une sous-performance des marchés canadiens


Frais et liquidité


Avec environ 94 M$ d’actifs sous-gestion, le XWD se négocie peu sur les marchés, mais offre une bonne liquidité puisque les titres sous-jacents sont liquides. Comme tous les FNB qui détiennent des titres internationaux, il est préférable de négocier le XWD le matin, alors que les marchés européens sont ouverts. Avant d’investir, il faut aussi prendre en considération les frais relativement élevés de 0,46 % et la double retenue fiscale sur les dividendes étrangers résultant de la détention, par XWD, d’actions internationales à travers des FNB transigés aux États-Unis.


Conclusion


Le FNB d’actions mondiales idéal n’existe toujours pas au Canada. Il ne devrait pas avoir de couverture de devises, détenir des FNB transigés aux États-Unis et devrait être à faible coût (moins de 0,35 %). En attendant, le XWD est à considérer pour les investisseurs n’ayant pas accès, à faible coût (incluant les frais de conversion de devises), aux FNB transigés aux États-Unis et désirant une exposition mondiale en une seule transaction.


À propos de ce blogue


Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), une entreprise dynamique et innovatrice qui offre la première solution de conseils en placements en ligne indépendante, personnalisée et à faible coût. Une approche systématique à long terme combinée à l’utilisation de fonds négociés en bourse (FNB) permet d’offrir des portefeuilles adaptés tant pour les besoins des investisseurs autonomes que pour les investisseurs recherchant une gestion de portefeuille clés en main. « Les FNB démystifiés » est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada. Suivez-nous aussi sur Twitter et facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Sur le même sujet

Comment investir dans les matières premières?

22/05/2015 | Ian Gascon

Auspice Capital Advisors lance un FNB dédié au pétrole canadien. Est-ce que les investisseurs en profiteront vraiment?

Les FNB plus populaires que les fonds communs

06/05/2015 | Jean Gagnon

Au cours des 12 derniers mois, les ventes de FNB auprès des particuliers aux É-U ont surpassé celles des fonds communs.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Un livre québécois pour vulgariser Buffett

BLOGUE. Le nouveau livre «Buffett et CIe» de Pierre-Luc Poulin permet de mieux comprendre les principes de M. Buffett

Jacques Parizeau: le père de la Nasa québécoise

BLOGUE. «Mais, vous êtes sur une autre planète!», avait dit Jacques Parizeau. Notre chroniqueur rend hommage.

Stingray, David's Tea, Shopify: que penser de la vague d'entrées en Bourse

BLOGUE.L'évaluation élevée des nouvelles venues trahit des attentes élevées et augmente le risque de déception.