Du neuf

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Du neuf

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Juin 2014

Ce numéro a une saveur particulière. Tout d'abord, je vous invite à découvrir la version iPad de Les Affaires, maintenant offerte dans le kiosque Apple. Découvrez une nouvelle expérience de lecture comprenant une navigation interactive et des contenus enrichis. Écrivez-moi pour me transmettre vos commentaires.


Rappelons à ceux qui utilisent d'autres types de tablettes que Les Affaires est offert en version électronique grâce à l'application Zinio ou encore sur Google Play. Les Affaires existe donc sur toutes les plateformes : papier, Web, mobile. À vous de choisir votre meilleur support de lecture.


Côté contenu, nous innovons également. C'est la première fois que nos journalistes réalisent un «30 sous 30» qui met en avant, comme son nom l'indique, 30 jeunes de moins de 30 ans qui s'illustrent déjà dans leur domaine, en l'occurrence le secteur des TI.


Si nous les mettons en vedette, c'est pour les encourager et en inspirer d'autres à foncer... tout en restant au Québec. Savez-vous que le nombre de travailleurs âgés de 15 à 44 ans a diminué au Québec de 5,4 % entre 1981 et 2011, mais qu'il a augmenté de 22,6 % dans le reste du Canada ? Ces chiffres - alarmants - sont tirés du livre Réinventer le Québec de Marcel Boyer et Nathalie Elgrably-Lévy.


Pour réussir et grandir au Québec, les plus jeunes doivent s'armer de patience. Alain Bouchard en sait quelque chose. Le président et chef de la direction d'Alimentation Couche-Tard était l'invité de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain le 28 mai. Il a servi une belle leçon à ceux qui veulent laisser une empreinte.


Au début des années 1980, alors qu'il avait tout juste 30 ans, il s'est allié avec «Richard, Réal et Jacques». Tout allait bien jusqu'au début des années 1990. Puis, la situation économique est devenue plus difficile. Impossible de poursuivre sans réduire les coûts. Pour Alain Bouchard, c'était inéluctable, quelqu'un devait s'en aller. «On était quatre, il y en avait un de trop». Difficile de «choisir». M. Bouchard a plutôt proposé de réduire de 30 % les salaires des quatre associés. «Ils ont tous accepté. Depuis, notre lien est indéfaisable», a-t-il raconté.


Alain Bouchard, 65 ans, est maintenant à la tête d'une multinationale qui exploite 12 600 dépanneurs dans une vingtaine de pays. Ses associés de la première heure, Jacques D'Amours, Richard Fortin et Réal Plourde, ne sont jamais très loin. «La relation de collaboration et d'entraide dure depuis 35 ans», insiste-t-il.


Avis aux plus jeunes : avoir une bonne garde rapprochée est cruciale pour progresser. «Je suis bon à pas grand-chose, juste à bien m'entourer», a d'ailleurs conclu Alain Bouchard modestement, en riant.


Géraldine Martin
Éditrice adjointe et rédactrice en chef,
Groupe Les Affaires
geraldine.martin@tc.tc

À propos de ce blogue

Géraldine Martin

Sur le même sujet

Ces PME québécoises remportent un aller-simple pour l'international

23/01/2017 | François Remy

Le fort potentiel à l’exportation de ces entreprises est mis à l’honneur ce lundi dans le cadre de Passeport PME.

Atmosphère survoltée autour du projet de REM

20/01/2017 | lesaffaires.com

Un rapport publié ce vendredi accable le projet de transport collectif dans la grande région de Montréal...

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.