Quand Berkshire Hathaway vaudra 1000 milliards...

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Quand Berkshire Hathaway vaudra 1000 milliards...

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Warren Buffett, grand patron de Berkshire Hathaway. Photo: Bloomberg

En lisant le rapport annuel de Berkshire Hathaway, j'ai compris que cette dernière atteindrait une valeur de 1 000 milliards de dollars américains ; c'est une certitude, et je vais même vous dire quand...


Mais avant, je me dois de vous expliquer sur quoi repose ma confiance. Certes, la feuille de route de la société dirigée par Warren Buffett est exceptionnelle. Quand vous augmentez votre valeur comptable à un rythme annuel composé de 19,4 % pendant 50 ans, je pense que vous méritez ce qualificatif.


Par contre, M. Buffett a 84 ans, et son partenaire Charles Munger, à 91 ans, est encore plus près de la retraite. Nous sommes en droit de nous demander à quoi ressemblera Berkshire lorsque ces deux grands n'y seront plus.


Et c'est pourquoi le rapport de Berkshire de cette année est si précieux. En effet, comme c'est le 50e anniversaire de la prise du contrôle de Berkshire par MM. Buffett et Munger, exceptionnellement, chacun de leur côté, ils ont écrit leur version du voyage exceptionnel de Berkshire depuis 1965 et ce qu'ils anticipent pour les cinq prochaines décennies.


La société la plus solide du monde


Aucun de ces textes n'a été édité, ni M. Buffett ni M. Munger n'a donc changé un mot du message de son partenaire. Ce qui nous donne une occasion de comparer les visions de ces deux génies du monde des affaires, à la fois du passé et de leurs réalisations, et aussi, crucialement, de ce qui attend les actionnaires de Berkshire Hathaway dans les prochaines années.


Après avoir lu ces deux textes, je suis plus que jamais convaincu que Berkshire est la société la plus solide de la planète. De plus, ses perspectives après le départ de ses deux dirigeants actuels resteront très bonnes.


«Les entreprises de Berkshire ont un élan suffisant en raison de leurs énormes avantages concurrentiels durables, écrit Charles Munger. Cet élan et les occasions d'affaires sont si grands que Berkshire demeurerait presque sûrement une société au-delà de la moyenne pendant une longue période, même si 1) Warren Buffett partait demain, 2) ses successeurs étaient seulement de compétence moyenne, et 3) Berkshire ne faisait plus jamais d'acquisition importante.»


M. Munger de s'empresser d'ajouter que ces trois éléments sont faux : M. Buffett ne partira pas demain, ses successeurs seront certainement bien plus compétents que la moyenne, et avec plus de 60 G$ US d'encaisse, il est aussi certain que Berkshire réalisera plusieurs autres acquisitions majeures au cours des prochaines années.


De son côté, Warren Buffett mentionne que l'actionnaire patient de Berkshire a très peu de chances de subir une perte permanente, parce qu'«il est presque certain que notre valeur intrinsèque par action augmentera avec le temps. Chaque année, nous pourrons augmenter notre capacité bénéficiaire».


De plus, il estime que la probabilité que Berkshire vive des problèmes financiers est «essentiellement zéro».


Il ne s'agit pas des déclarations de deux dirigeants promoteurs axés sur un enthousiasme délirant. Au contraire, MM. Munger et Buffett sont les deux dirigeants les plus prudents et les plus modérés que je connaisse. Leur optimisme est fondé sur le fait que Berkshire possède une collection d'entreprises sans égales, menées par des dirigeants exceptionnels.


À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney

Sur le même sujet

10 choses à savoir lundi

07/05/2018 | Alain McKenna

Présentez à un dragon sans passer à la télé, le moment Canada des startups, Facebook a plagié son appli de rencontres!

Pourquoi Buffett refuse de dépenser ses 116 milliards de liquidités

24/02/2018 | Yannick Clérouin

BLOGUE. Il voit un obstacle à pratiquement toutes les transactions potentielles.

Blogues similaires

Apple entrera-t-elle dans l'automobile ?

Édition du 15 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le prochain axe de croissance d'Apple sera-t-il l'automobile ? La question nous est venue à l'esprit, il ...

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.