Samsung Galaxy S9 et S9+ : photo, photo, photo…

Publié le 25/02/2018 à 12:00

Samsung Galaxy S9 et S9+ : photo, photo, photo…

Publié le 25/02/2018 à 12:00

Les Galaxy S9 et S9+ de Samsung.

Empruntant (une autre!) carte du jeu de son rival californien Apple, Samsung présente ses deux nouveaux appareils, les Galaxy S9 (écran de 5,8 pouces) et S9+ (écran de 6,2 pouces), comme étant essentiellement des appareils photo à la connectique à l’avenant. Preuve à l’appui : les propriétaires d’un modèle Galaxy S précédent ont pris un total de 1200 milliards de photos à ce jour.


D’où l’insistance sur les améliorations apportées à la caméra de ces deux nouveaux venus. L’objectif partagé par les deux appareils est notamment doté d’un iris pouvant adopter deux ouvertures (f1.5-2.4), qui laisse entrer plus de lumière vers le capteur en situation de pénombre. Le S9+ hérite en prime d’un téléobjectif, à la manière du Galaxy Note 8 introduit l’an dernier.


Cette caméra a aussi droit à une mémoire accrue afin de pouvoir réaliser notamment des hyper-ralentis, à une cadence de 960 images par seconde, pour une durée de 0,2 seconde (soit 192 images, qui, rejouées à vitesse normale donne environ 6 secondes d’une action aussi lente qu’amusante). Un détail important, puisque selon Samsung, les vidéos au ralenti sont le mode le plus utilisé par les propriétaires d’un Galaxy S8, après le mode automatique. 


Des émoticônes en réalité augmentée


Ceux qui ont pu voir les Animoji du iPhone X d’Apple se trouveront en terrain familier avec les émoticônes en réalité augmentée de Samsung, puisqu’il s’agit grosso modo de la même chose : l’appareil reproduit les mouvements du visage sur des personnages animés, incluant la voix. Samsung insiste : c’est fait pour être partagé.


Si les Animojis d’Apple faisaient rigoler, attendez-vous à ce que ceux de Samsung fassent pleurer. L’animation est beaucoup moins soignée et réussie. Samsung ajoute aussi la création automatique d’un avatar personnalisé, lequel vous ressemblera seulement si vous êtes chanceux (ou si vous avez une tête d’avatar en partant…).


C’est évidemment très ludique, donc pas très grave. Du côté plus sérieux de cette caméra, on retrouve Bixby, l’assistant numérique coréen qui tente de damer le pion à Siri et l’Assistant Google. On est loin du compte là aussi. L’appareil propose de traduire du texte imprimé en temps réel, mais la preuve reste à faire que les traductions sont fidèles à l’original. Nos essais vers le français étaient plus que boiteux.


Bixby offre aussi de magasiner à même son mobile, notamment grâce à un nouveau mode «maquillage» vous ajoutant virtuellement du fard à joues, de l’ombre à paupières, du mascara et du rouge à lèvres, puis vous invitant à acheter le tout en ligne sur le site de la chaîne Sephora.


On attend de savoir quelle proportion des acheteurs d’un Galaxy S sont des femmes, et combien d’entre elles comptent utiliser cette fonction pour justifier son existence, avant d’avoir une opinion définitive là-dessus.


Un S9+ mieux équipé


Sous leur écran Infinity sans bordure, les deux nouveaux modèles sont semblables : connexion LTE gigabit, processeur Snapdragon 845 de Qualcomm, étanchéité IP68, fente Micro SD et prise pour casque d’écoute. Les deux nouveaux venus ont aussi droit à une sonorisation stéréo et frontale, lorsque tenus à l’horizontale. La qualité sonore reste celle d’un téléphone, mais au moins, ça s’entend mieux (40% plus puissant, dit le fabricant). Le Galaxy S9 ajoute aussi le mode sonore Dolby Atmos, qui promet de reproduire un effet de profondeur à partir de l’appareil.


Outre son plus grand affichage et son appareil photo à deux objectifs, le S9+ ajoute à ceci une mémoire vive de 6 gigaoctets (au lieu de 4 go), ainsi qu’une plus grosse batterie, ce qui risque de prolonger un brin son autonomie. Samsung parle d’une autonomie égale ou supérieure à celle des S8 et S8+.


DeX Pad : le bureau mobile amélioré


Les accessoires lancés conjointement avec ce modèle sont moins nombreux, cette année. Le plus gros changement est du côté du socle DeX, transformant le téléphone en un ordinateur de bureau complet, à condition de posséder un moniteur de bureau, un clavier et une souris.


Le socle DeX Pad en pleine action.


Le nouveau DeX Pad accueille le S9 à plat, utilisant son écran comme un pavé tactile, remplaçant du coup la souris. Un clavier virtuel sera aussi intégré sous peu, ce qui permettra aux travailleurs mobiles désirant réellement remplacer leur PC par leur Galaxy S de trimbaler leur socle DeX dans leur sac de voyage, et de laisser clavier et souris au bureau. Un simple moniteur HDMI donne vie au mode bureau du système Android, avec des applications en multitâche fort utiles, comme la suite office de Microsoft, ou le bureau à distance de Google ou même de Citrix.


Samsung s’est également entendue avec Square Enix afin d’ajouter un mode plein écran sur bureau à la version mobile du jeu Final Fantasy XIV, ce qui suggère qu’on verra peut-être plus de «gros jeux »compatibles avec DeX dans un avenir rapproché.


À quel prix?


Le prix des Galaxy S9 et S9+ ira de 960 à 1100 dollars, selon le modèle. Ils sont offerts en gris titane ou en mauve lilas, un choix, disons, différent. La prévente débute aujourd'hui, la mise en marché se fera officiellement le 16 mars prochain. Si on se fie aux rumeurs, c’est la même approche qui pourrait être prise par Apple plus tard cette année, avec deux ou trois versions de son iPhone à l’écran rappelant l’iPhone X, mais à la mécanique plus modeste, et donc plus abordable. 


Les deux nouveaux téléphones de Samsung sont évidemment loin d’être un changement de cap pour la gamme Galaxy S, et c’est normal. Comme le disait un porte-parole de la marque coréenne l’an dernier, les acheteurs sautent généralement une, deux ou même trois générations d’un modèle donné avant de renouveler leur appareil. Pour ceux-là, le choix risque d’être intéressant, même si le prix de ces appareils demeure élevé, une tendance forte dans le marché du mobile, ces temps-ci.


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Apple veut permettre la géolocalisation des appels d'urgence sur les cellulaires

Apple veut aider le système archaïque de traitement des appels d'urgence des États-Unis à ...

10 choses à savoir mardi

12/06/2018 | Alain McKenna

Ce qu'Hydro-Québec devrait exporter aux États-Unis, Metro livre partout le même jour, ce vélo sans pédale fait courir!