MonClubSportif: un gestionnaire de sport amateur québécois qui joue dans les ligues majeures

Publié le 11/05/2016 à 16:37

MonClubSportif: un gestionnaire de sport amateur québécois qui joue dans les ligues majeures

Publié le 11/05/2016 à 16:37

(Photo: 123RF)

LOGUE. La popularité des gestionnaires en ligne d'équipes de sport amateur est en pleine explosion cette année. Et dans le lot de ces applications souvent en anglais, parfois bricolées à la va-vite et généralement coûteuses, se trouve une petite perle québécoise, francophone et (relativement) abordable: MonClubSportif.


Avis aux coachs des ligues locales, MonClubSportif répond à la principale critique entendue jusqu'ici à propos de ces outils branchés pour sportifs du dimanche (ou leurs parents): l'interface est jolie, simple et… en français. C'est déjà un gros plus par rapport à TeamSnap, la référence dans ce créneau, Hudl, Teamingnly, Rosterbot et même Teamstuff, l'appli australienne qui elle aussi est offerte en français (et j'en passe).


Si vous voulez l'avis d'un seul homme, tantôt entraîneur, tantôt joueur, ces applications sont, pour la plupart, un peu surfaites. Cela dit, la possibilité de monter un portail d'équipe complet, avec page web publique affichant ses commanditaires, fera l'affaire des gérants un peu plus cracks de l'internet.


La vie des sportifs simplifiée


C'est un sentiment partagé par plusieurs, confirme Karl Demers, président de l'agence Leonard, qui a créé MonClubSportif. L'entrepreneur québécois a pour ainsi dire joint l'utile à, euh, l'utile, mettant les ressources de son agence au profit d'une application qui lui permettrait de mieux gérer son temps à l'extérieur du bureau, étant lui-même joueur et entraîneur de soccer. «La grande majorité de nos utilisateurs n'utilisent qu'une mince partie des fonctions de l'application», dit-il. «C'est à nous de mieux faire connaître nos outils, car l'objectif pour nous est clair: simplifier la vie des entraîneurs, des joueurs et des parents.»


À 5 $ par mois par équipe, sans limite du nombre de joueurs inscrits, et avec la possibilité de ne pas payer pour les mois de l'entre-saison, même les utilisateurs les plus légers semblent y trouver leur compte: des dizaines de milliers de joueurs et d'entraîneurs sont déjà abonnés à MonClubSportif.


Le tableau de bord de MonClubSportif


Une fonction utile de cette application qui mérite d'être mieux connue? L'intégration, avec rappels et alertes automatisées, de l'heure et du lieu des matchs à même le calendrier des appareils mobiles ou d'Outlook. Pour un ou plusieurs joueurs. Avis aux parents qui s'arrachent les cheveux avec le hockey de l'un, le soccer de l'autre, et ainsi de suite…


Bientôt près de chez vous: une association sportive 100% connectée


On le sent au premier coup d'œil, les applications de gestion d'équipes de sport amateur sont à un premier stade de leur évolution. Et il y en a tellement, qu'on sait qu'elles vont évoluer, chacune à sa façon, vers d'autres modèles. Certaines voudront aider les équipes à s'afficher sur les médias sociaux (tout en respectant la vie privée de joueurs qui, bien souvent, ont moins de 13 ans…), d'autres les aider à se financer.


MonClubSporttif songe à deux avenues: permettre aux équipes de bâtir des pages web publiques, où afficher des statistiques, des calendriers, et des commanditaires (pour financer leur saison…), et élargir le service pour que les associations sportives et même les écoles puissent l'utiliser.


«On pense à une plateforme que pourraient utiliser les coordonnateurs pour gérer différentes ligues, différents sports, qui simplifieraient leur travail», résume M. Demers.


On pourrait même imaginer une intégration des données biométriques tirées de tous ces accessoires connectés, bracelets, maillots, et quoi encore, pour pouvoir comparer l'effort fourni par chacun de ses coéquipiers.


Ça n'est pas dans les plans de MonClubSportf. Mais avouez que ça ferait jaser sans bon sens dans l'après-match…


 

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Québec offre un copilote à ses automobilistes

BLOGUE. Avec son application mobile et son centre de gestion, la ville veut reprendre le contrôle sur les bouchons.

Des Montréalais lancent le Uber du dépannage technologique

25/08/2016 | Andréanne Moreau, Journal Métro

Sa mission: combler l'écart entre l'offre de produits technologiques et les connaissances des consommateurs.