Cyber-sécurité: les États-Unis discuteront «vigoureusement» avec la Chine

Publié le 18/06/2015 à 16:58

Cyber-sécurité: les États-Unis discuteront «vigoureusement» avec la Chine

Publié le 18/06/2015 à 16:58

Par AFP

(Photo: Bloomberg)

Les États-Unis discuteront «vigoureusement» avec la Chine de la cyber-sécurité lors de la septième session du «dialogue stratégique et économique» entre les deux pays prévue la semaine prochaine à Washington, a indiqué un haut responsable du Trésor jeudi. 


«Nous considérons le cyber-espace comme un important patrimoine commun où nos deux pays ont d'importants actifs», a affirmé ce responsable américain interrogé sur le point de savoir comment serait évoqué le récent piratage massif, soupçonné venir de Chine, des données de millions de fonctionnaires américains.


«Nous discuterons vigoureusement de ces problèmes avec nos homologues chinois», a déclaré le responsable du Trésor.


Il a ajouté que la relation entre les États-Unis et la Chine était suffisamment «vaste et robuste» pour supporter «d'exprimer les vues de façon vigoureuse, que l'on s'avance dans la même direction ou que l'on soit en concurrence».


Le secrétaire d'État John Kerry et le secrétaire au Trésor Jack Lew doivent recevoir les 23 et 24 juin à Washington le conseiller d'État Yang Jiechi et le vice Premier ministre chinois Wang Yang dans le cadre de ce rendez-vous annuel institué en 2006.


Évoquant le niveau de la monnaie chinoise, le haut responsable américain a répété que le yuan présentait encore «une sous-évaluation importante» même s'il s'est «rapproché d'une valeur équitable par rapport à son niveau d'il y a 5 ou 6 ans».


«Notre sentiment est que dans un monde où la Chine dispose d'un excédent majeur des comptes courants (...), il y a une marge significative pour une plus grande appréciation du taux de change» de la monnaie chinoise, a encore déclaré ce responsable.


Interrogé sur la nouvelle banque d'investissements dans les infrastructures (AIIB) créée à l'initiative de la Chine et que les États-Unis n'ont pas rejoint, le responsable du Trésor a assuré que Washington voyait cette institution comme «un ajout constructif».


«À condition que l'AIIB se plie aux meilleures pratiques internationales comme les procédures de passation de marchés, les protections environnementales et sociales, l'institution présente un potentiel important pour contribuer de façon constructive à l'architecture internationale», a-t-il poursuivi. Il l'a invitée à cofinancer des projets avec la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement.


À la question de savoir si les États-Unis rejoindront l'AIIB, comme l'envisagent l'Australie, la Russie ou le Brésil, ce responsable de l'administration américaine a répondu: «c'est une décision, si elle était prise, qui est encore loin».

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

IBM s'associe avec IVADO

IBM veut créer 100 emplois en 2019 dans les secteurs de l'intelligence artificielle et de la plateforme SalesForce.

Bourse: la croissance mondiale ralentit, inquiétant la Bourse

Mis à jour il y a 8 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street avait enregistré la semaine dernière une forte baisse et un regain de volatilité.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:10 | LesAffaires.com et AFP

«En attendant la Fed, la séance s'annonce relativement calme.»