Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

Publié le 20/11/2017 à 17:17

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

Publié le 20/11/2017 à 17:17

Par lesaffaires.com

Le plus grand opérateur télécom du pays a tenu à réagir à l’article Vendre à chaque appel: le «cauchemar» d'une employée de Bell, basé sur un reportage de CBC.


Marie-Eve Francoeur, gestionnaire principale des relations avec les médias, souligne que Bell est une «institution de confiance» qui s'est forgé une réputation «de chef de file» en matière de services et de technologie auprès de «plus de 23 millions de clients à l'échelle nationale».


«Nous prenons très au sérieux toute préoccupation concernant nos pratiques de vente et de service», précise-t-elle.


Mais le géant des télécoms se rappelle avoir examiné les faits qu’allègue la CBC lorsqu'elle a communiqué avec lui le mois dernier. Et Bell dit n’avoir trouvé aucune preuve qui venait appuyer les accusations portées.


«Un tel comportement serait tout à fait contraire à la culture et aux valeurs de Bell, qui se reflètent dans un code de conduite clair qui s'applique à l'ensemble de nos 50 000 employés partout au pays», ponctue la gestionnaire des relations avec les médias.

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La saga du pavillon ABN Amro, un modèle d'économie circulaire

BLOGUE. La ténacité d'un groupe d'employés d'ABN Amro a changé un projet traditionnel en projet d'économie circulaire.

Bourse: Wall Street creuse ses pertes à midi

Mis à jour il y a 31 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Brexit et le dossier Huawei rendent le climat incertain.

À surveiller: Banque Royale, Champion et Cogeco

Que faire avec les titres de la Banque Royale, Champion Iron Ore et Cogeco Communications?