Croissance bionique pour une petite fourmi

Publié le 26/10/2017 à 11:30

Croissance bionique pour une petite fourmi

Publié le 26/10/2017 à 11:30

[Courtoisie]

PME DE LA SEMAINE. Comme dans la célèbre fable de La Fontaine, Fourmi Bionique n'a pas ménagé ses efforts au cours des dernières années pour que ses mélanges de granolas se taillent une place sur les tablettes. Après avoir enregistré une augmentation de ses revenus de 78% en 5 ans, la PME s’apprête maintenant à cogner aux portes du marché américain.


Une performance qui lui a valu de figurer au PROFIT 500, le classement annuel des compagnies canadiennes à plus forte croissance. Tout un exploit pour Geneviève Gagnon, qui a aussi eu deux enfants dans l’intervalle et qui en attend un troisième très bientôt. Quand elle s’est lancée dans l’aventure, en 2004, Geneviève Gagnon ne savait pas vraiment où sa petite entreprise allait la mener.


«J’étais la première à vendre des granolas de style maison en sac, se rappelle-t-elle. Disons qu’à côté des grosses boîtes des multinationales, mes petits sacs de papier, avec des étiquettes imprimées chez moi, étaient plutôt discrets.»


Sans oublier le fait que ce produit, très niché, était peu connu du grand public. «J’en ai passé des fins de semaine à côté des congélateurs, à faire déguster mes granolas! Plusieurs gens pensaient que ce qu’on vendait, c’était des graines», raconte-t-elle.


Si les céréales signées par la PME étaient seules dans leur catégorie, le paysage culinaire a changé depuis 2004. Aujourd’hui, la concurrence est vive et même les multinationales ont développé leur propre recette. Malgré tout, Fourmi Bionique continue d’avaler des parts de marché et de croître à vitesse grand V.


Le secret de ce succès? «Je suis très entêtée! Je suis restée authentique et je n’ai jamais accepté de compromis pour industrialiser ma production et augmenter mes marges», explique Geneviève Gagnon. Par exemple, pas question de troquer le miel du Québec, même s’il s’agit d’un aliment capricieux, pour du sirop de sucre de canne ou un produit importé.


«La base céréalière est aussi très importante, car je ne me contente pas simplement d’avoine. J’intègre différentes variétés comme l’épeautre, le seigle, l’orge, ce qui rend mes granolas vraiment soutenants», poursuit-elle.


La liste d’ingrédients se compose également d’une majorité d'aliments locaux et biologiques. Sans compter que les neuf saveurs commercialisées par la PME sont toutes plus originales les unes que les autres, avec des ajouts comme du ginseng sibérien, des baies de sureau, des racines de guimauve, des pétales de fleurs, etc. «C’est ce qui rend mon produit inimitable», lance l’entrepreneure.


Une fourmi qui voit grand


Près de quatorze ans après sa création, les produits de Fourmi Bionique sont disponibles dans plus de 1 000 points de vente au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et en France, un marché qui pourrait s’ouvrir encore plus, avec l’entrée en vigueur du nouvel accord de libre-échange avec l’Europe, estime l’entrepreneure. Et Geneviève Gagnon ne compte pas s’arrêter là.


Dans les derniers mois, la PME a injecté 500 000 $ pour agrandir ses locaux, améliorer ses équipements et adapter son marketing aux consommateurs anglophones. «Il fallait que je renouvelle mon bail et nous étions à un tournant. Je devais choisir entre continuer à croître lentement ou faire un bond vers de nouveaux marchés.» L’entrepreneure a préféré la deuxième option.


Les sommes investies ont permis aux produits signés La Fourmi Bionique d’être certifiés HACCP. «Cela nous ouvrira non seulement les portes de Costco, mais facilitera également notre entrée aux États-Unis.» Ce faisant, la PME a instauré des processus encore plus sévères en matière de gestion des allergènes.


«Ainsi, on a pu créer une gamme de céréales sans gluten, qui seront disponibles d’ici la fin de l’année», explique-t-elle. La PME concocte aussi une autre catégorie de produits, totalement nouvelle, mais complémentaire, qui sera commercialisée en 2018.


Mais peu importe le terrain qu’elle gagne, la Fourmi Bionique ne dérogera pas de son chemin: celui d’offrir des produits de qualité et artisanaux. «Je ne me suis pas lancée en affaires simplement pour faire de l’argent, mais pour me sentir utile. C’est pourquoi je priorise les aliments locaux, biologiques, équitables. Même si plusieurs m’ont suggéré de laisser tomber cet aspect, cela n’a pas de sens pour moi. De savoir que mes granolas ont délogé les céréales surtransformée sur la table d’une famille de cinq enfants, c’est ce qui m’anime», conclut Geneviève Gagnon.


Fourmi Bionique en bref


Année de création: 2004


Nombre d’employés: une quinzaine


Chiffre d’affaires annuel: entre 2 et 5 M$


Marchés desservis: le Québec, l’Ontario, la Colombie-Britannique et la France


Emplacement du siège social: Montréal


Objectif pour l’année à venir: Atteindre le maximum de distribution avec les nouveaux produits sans gluten


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.

Les spiritueux prennent racine

Édition du 21 Avril 2018 | Claudine Hébert

Quels sont les ingrédients du succès du marché de la distillerie ? Des producteurs ingénieux qui s'abreuvent aux ...

À la une

Constellation Brands investit 5G$ dans Canopy Growth

Mis à jour à 11:33 | AFP

L'annonce fait bondir le titre du producteur de cannabis de plus 30% à la Bourse de Toronto en début de séance.

Cette fintech éclipse les géants bancaires

10:40 | LesAffaires.com et AFP

Wirecard pèse désormais plus que Deutsche Bank et pourrait remplacer Commerzbank au sein de l'indice vedette allemand.

À surveiller: Stella-Jones, Cascades et Home Capital

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Cascades et Home Capital? Voici quelques recommandations d’analystes.