10 choses à savoir mardi

Publié le 14/11/2017 à 08:31

10 choses à savoir mardi

Publié le 14/11/2017 à 08:31

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 1: Bientôt dans votre assiette : des pommes transgéniques 100% canadiennes. (Photo: Okanagan Specialty Fruits)

Les pommes transgéniques 100% canadiennes s'en viennent, la raison de l'arrivée de Lyft au Canada, seulement 20 minutes d'attente pour un médecin grâce à l'IA montréalaise et 7 autres nouvelles à lire en ce mardi 14 novembre.


1- Bientôt dans votre assiette: des pommes transgéniques 100% canadiennes. On soupçonne que les épiciers et restaurateurs auront un coup de cœur pour ces pommes, pour une raison bien simple: elles ont été modifiées génétiquement afin de ne jamais brunir. Les pommes Arctic sont le fruit de 20 ans de développement, mais ne sont cultivées que depuis deux ans par Okanagan Specialty Fruits, en Colombie-Britannique. Elles seront finalement mises en marché aux États-Unis ce mois-ci, alors qu'elles seront vendues en sacs aux consommateurs par 400 épiceries du midwest américain. Elles seront notamment vendues en tranches, afin de démontrer qu'elles conservent leur couleur d'origine très longtemps. Trois variétés seront ainsi offertes: Granny Smith, Golden Delicious et Fuji. La réaction des consommateurs américains sera importante, car si elles sont un succès chez l'Oncle Sam, elles feront le saut au Canada. Ça risque de générer son lot de critiques : nulle part sur l'emballage de ces pommes est-il écrit qu'elles ont été modifiées génétiquement, explique le World Economic Forum




2- Voici la raison pour laquelle Lyft est soudainement pressée de débarquer au Canada. Hier, l'entreprise de covoiturage américain a annoncé qu'elle recherchait des conducteurs torontois intéressés à se joindre à son service. D'ici Noël, la Ville-Reine deviendra le premier marché hors des États-Unis pour ce concurrent d'Uber, qui jusqu'ici ne semblait aucunement pressé d'aller à l'international. Que s'est-il passé? En un mot, c'est la déconfiture de son rival, qui dure depuis plus d'un an, qui a permis à Lyft de reprendre du poil de la bête. Le boycottage du service, à plusieurs endroits dans le monde, puis des scandales d'inconduite sexuelle, et enfin, le départ volontaire et forcé de plusieurs dirigeants ont gravement miné les opérations chez Uber, ce qui pousse Lyft à croire que son application devrait compter pour le tiers du marché du covoiturage aux États-Unis d'ici Noël, explique Fortune. Ce n'est pas tout, alors qu'Uber accumule les déficits, Lyft se dit «très près» d'être rentable, une affirmation qui rassurera les investisseurs alors que l'entreprise compterait s'inscrire à la Bourse d'ici quelques mois.


3- Grâce à l'IA de l'Université de Montréal, Bonjour-santé réduira l'attente à 20 minutes avant de voir un médecin. Le service de prise de rendez-vous qui prétend avoir déjà aidé à réduire ce temps d'attente de 246 à 45 minutes grâce à ses propres algorithmes recevra un coup de pouce de l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA), du professeur Yoshua Bengio, une des figures de proue de l'intelligence artificielle montréalaise. Ce dernier aura accès à la tonne d'information accumulée par le service ces dernières années portant sur la nature des consultations, le type de professionnel consulté, le lieu, l'heure, la météo, ainsi de suite. «Je crois que le Québec dispose du savoir-faire requis pour que le système public de santé québécois devienne l'un des plus performants au monde, quant au temps d'attente en clinique», explique Benoit Brunel, président-fondateur de Bonjour-santé, par voie de communiqué. Ce nouveau service de prédiction du temps d'attente sera mis en place dès l'hiver prochain dans 70 cliniques. À terme, les 327 cliniques partenaires de Bonjour-santé en bénéficieront, assure l'entreprise.


4- Cette «pilule numérique» a reçu l'approbation des autorités américaines. Pour traiter certaines maladies mentales, les médecins doivent s'assurer que leurs patients prennent leur médicament régulièrement. Comment assurer le suivi quand ce dernier n'est pas en clinique de façon permanente? C'est là où une nouvelle version de la pilule d'aripiprazole Abilify, appelée Abilify MyCite, entre en jeu. Utilisée dans le traitement de la schizophrénie, notamment, elle est munie d'un émetteur pas plus gros qu'un grain de riz pouvant alerter un capteur collé à la peau du patient que la pilule a bien été ingérée. Ce capteur peut ensuite transmettre l'information à un téléphone intelligent, qui la relaie à son tour à un médecin. C'est un pas en avant, mais un bien petit pas, nuancent les experts. Cette technologie pourrait aider au traitement thérapeutique, mais la preuve reste à faire. Et il faut compter entre 30 et 120 minutes après ingestion avant que le signal ne soit transmis au médecin. Bref, c'est un début, mais la FDA voit tout de même du potentiel dans cette nouvelle approche. «Nous voulons soutenir le développement de nouvelles technologies dans la prescription de médicaments afin de voir comment elles pourraient profiter aux entreprises et aux patients», résume Mitchell Mathis, porte-parole de l'organisme américain, à la BBC.


5- Portez cette tuque cet hiver et vous contribuerez à réduire les gaz à effet de serre. «Réchauffez votre crâne, pas la planète.» Voilà le slogan de cette tuque signée The North Face, faite de laine provenant d'une ferme dont le mode de fonctionnement permet d'emmagasiner annuellement l'équivalent des émissions polluantes de 850 véhicules. Pour y parvenir, il a fallu changer certaines pratiques. Les champs non cultivés ne sont pas laissés à l'abandon. Des arbres ont été plantés partout où le sol n'est pas utilisé pour le bétail ou l'agriculture. Les moutons et les vaches broutent à des endroits variés pour maximiser la capture du carbone. Bref, le matériau utilisé dans la composition de cette tuque est particulièrement écologique. The North Face ne dit pas si son usine est elle aussi carboneutre, mais le fabricant compte se tourner vers l'énergie solaire et le géothermique afin de réduire sa propre empreinte environnementale. James Rogers, responsable du développement durable pour la marque, ajoute qu'il faudra s'assurer que ces méthodes peuvent être appliquées à plus grande échelle. «Ce sera tout un défi. Il faudra impliquer d'autres producteurs, ainsi que d'autres fabricants, afin que le message passe à tous les niveaux de la chaîne», dit-il, à Fast Company.


Tuque


6- Les Bourses américaines se dirigent vers une ouverture en baisse mardi. Les résultats supérieurs aux prévisions de Home Depot n'insufflent pas une nouvelle dose de confiance à Wall Street. Les investisseurs prennent un pas de recul en cette journée où les banquiers centraux, dont Janet Yellen de la Réserve fédérale américaine, s'exprimeront dans le cadre d'une conférence à Francfort. Au Canada, la prochaine statistique sera diffusée demain. Dans notre revue boursière complète, il est par ailleurs question de la nouvelle commande de CSeries pour Bombardier, des résultats dévoilés hier soir par ProMetic Sciences de la Vie, et des rumeurs d'acquisition pour Fiera Capital.


7- Des bandes dessinées avant des nouveaux films pour Netflix. En août dernier, la société américaine a mis la main sur l'éditeur écossais de comic books Millarworld. À ce moment, tout le monde a cru que Netflix mettait ainsi la main sur une pépinière de contenu potentiel pour ses futures séries originales. Au-delà de cette possibilité, la maison d'édition de Mike Millar pourrait aussi servir à tester de nouvelles idées, avant d'y investir les millions nécessaires à leur tournage. «Avant, si une série était transformée en film, c'était quelque chose d'inattendu. Maintenant que je suis un employé de la boîte, je dois penser à l'ensemble de la chaîne», explique Millar, à Entertainment Weekly. En d'autres mots : si la bande dessinée connait un bon succès, elle doit pouvoir prendre la forme d'une série ou d'un film. La plus récente création dessinée de Millar, The Magic Order, décrit cinq familles de magiciens vivant parmi des gens ordinaires et les protégeant du mal. On verra bien si la formule touche la cible.


The Magic Order


8- Spotify se diversifie et se lance… dans la vente de produits de beauté. Le service musical suédois se prépare pour une inscription à la Bourse et pour convaincre les investisseurs de la durabilité de son modèle, il tente de diversifier ses sources de revenus. Le commerce électronique tombe sous le sens, ce qui mène le géant musical à proposer des produits que ses 140 millions d'utilisateurs pourront acheter directement sur son site web. C'est pourquoi hier, on apprenait que Spotify se lancera d'abord dans la vente de produits de beauté, grâce à un partenariat avec la société Merchbar autorisant déjà la vente de marchandise sur la page des artistes ayant leur musique sur le service. Pourquoi du maquillage? Parce que les fans aiment magasiner le look de leur artiste préféré, explique le Daily Mail, une tendance forte sur d'autres plateformes web comme Instagram. «Dans cette ère du numérique dans la maquillage, je désire rejoindre les fans recherchant une gratification instantanée là où ils se trouvent», résume Maggie Lindemann, la chanteuse américaine qui sera la première à «vendre son look» de cette façon sur Spotify.


9- iPhone X : la reconnaissance faciale Face ID a-t-elle réellement été déjouée? C'est la question qu'on se pose après avoir visionné la vidéo de l'agence de sécurité Bkav qui prétend avoir déjoué le nouveau système de sécurité visuelle d'Apple. En combinant des images 2D et un masque bricolé moyennant 150$US, Bkav démontre dans sa vidéo qu'il est possible de déverrouiller un iPhone X. Pourtant, Apple affirme que de reproduire un visage humain de cette façon ne permet pas de leurrer Face ID. Qui a raison? «Cette vidéo pourrait être truquée de différentes façons, la plus évidente étant que Face ID a été réglé à l'origine pour reconnaître le masque», écrit Techcrunch. «Il est toujours alarmant d'apprendre qu'on peut déjouer des systèmes de sécurité aussi sophistiqués, mais ça ne devrait pas inquiéter les utilisateurs. Une telle mesure exige tellement de temps et d'énergie qu'il y a peu de chances que quelqu'un tente de le faire pour pirater le consommateur moyen.»




10- Douleurs au cou? Cet accessoire pourrait vous aider. Étendez-vous pendant dix minutes, placez votre tête dans ce «hamac pour le cou» et laissez la magie opérer. Vos muscles des épaules et du cou se détendront, et vous risquez même de faire une sieste. C'est ce que prétend le fabricant de cet accessoire portatif qui s'installe à peu près n'importe où, et qui aurait aussi pu inventer un oreiller…




Sources: BBC, communiqués, Daily Mail, Entertainment Weekly, Fast Company, Fortune, Les Affaires, Techcrunch, Youtube.



Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:







NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.



 


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

10 choses à savoir jeudi

02/11/2017 | Alain McKenna

Ces deux données de Facebook font peur, l'IA montréalaise est à vendre, achetez sur Amazon grâce à la réalité augmentée!

Supergrappes d'innovation: Pierre Boivin à la fois déçu et optimiste

30/10/2017 | Denis Lalonde

«La bonne nouvelle, c'est que deux supergrappes québécoises se sont qualifiées pour la phase finale», dit Pierre Boivin.

À la une

Divulguer le salaire des dirigeants: bonne ou mauvaise idée?

19/11/2017 | Jean-François Venne

Les incompréhensions entourant les salaires peuvent créer de fortes tensions dans une entreprise.

La Chine veut détrôner le dollar américain avec le pétroyuan

18/11/2017 | François Normand

ANALYSE. Le projet de la Chine a le potentiel de créer un mouvement de plaques tectoniques financier dans le monde.

Theratechnologies, le point de bascule en 2018

En dépit d’un délai de trois mois dans l’approbation de son médicament, le décollage des ventes est pour 2018.