Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 14/11/2017 à 06:08, mis à jour le 14/11/2017 à 08:04

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 14/11/2017 à 06:08, mis à jour le 14/11/2017 à 08:04

1. Contexte


Les résultats supérieurs aux prévisions de Home Depot n'insufflent pas une nouvelle dose de confiance à Wall Street.


Les Bourses américaines se dirigent vers une ouverture en baisse mardi, les investisseurs préférant prendre un pas de recul en cette journée où les banquiers centraux, dont Janet Yellen de la Réserve fédérale américaine, s'exprimeront dans le cadre d'une conférence à Francfort.


2. Prévisions


Les contrats à terme, qui donnent la tendance des indices avant l'ouverture officielle, évoluent de façon contrastée. Celui sur le S&P 500 se replie de 0,13% et celui sur le Dow Jones, baisse de 0,03%. Le contrat à terme sur le Nasdaq avance pour sa part de 0,04%.


Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, poursuit son repli: il échappe 0,24% à 63,01$US.


3. À l'étranger


En Asie, les Bourses de Hong Kong et de Shanghai ont terminé en baisse de respectivement 0,10% et 0,52% au lendemain d'une faible hausse de Wall Street. La Bourse de Tokyo a pour sa part fini au neutre.


Avant l'ouverture, la Chine a publié ses chiffres de production industrielle et de ventes de détail en octobre qui ont ralenti plus qu'attendu, la deuxième économie mondiale montrant des signes d'essoufflement.


En Europe à la mi-séance, les indices évoluent en ordre dispersé. Le CAC 40 de la Bourse de Paris laisse aller 0,18%, le DAX de Francfort est pratiquement stable et le FTSE 100 de Londres gagne 0,16%.


La nouvelle baisse de lundi en Europe «a montré que la fragilité est réelle et seule la résistance de Wall Street a permis de limiter la casse en fin de séance», observent les analystes de Aurel BGC en estimant que «les marchés européens pourraient éprouver des difficultés à rebondir».


«Toutefois, le mouvement correctif est plutôt sain après une année 2017 qui reste très positive à ce stade», ont-ils complété.


Pour les experts de Mirabaud Securities Genève, sur des marchés «sans conviction», les «statistiques économiques européennes devraient tirer la tendance du jour», malgré «la déception concernant la production industrielle chinoise publiée ce matin en dessous des attentes».


4. Agenda


Aux États-Unis, c'est le discours de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen qui sera dans la mire. On attend aussi l'indice des prix à la production d'octobre.


Au Canada, la prochaine statistique sera diffusée mercredi.


5. Titres en action


Même si les banques canadiennes doivent composer avec un ralentissement de l’économie du pays, John Aiken, de Barclays, s’attend à ce qu’elles terminent l’exercice sur une bonne note. Comme la fin de 2016 avait été plus faible, les banques devraient selon lui afficher une croissance supérieure à 10%. L’analyste s’attend à une hausse du dividende de la Banque Nationale(Tor., NA), de la Banque de Montréal(Tor., BMO) et de la Banque Laurentienne(Tor., LB). Il a une recommandation surperformance pour deux titres, ceux de la Nationale et de la Banque Scotia(Tor., BNS). Les banques dévoileront leurs résultats au début de décembre.


Bombardier(BBD.B, 3,07$) a annoncé mardi une commande d'EgyptAir pour 24 avions moyen-courriers CSeries, dont 12 fermes, pour un montant de 2,2 milliards de dollars au prix catalogue, lors du salon aéronautique de Dubaï. Il s'agit de la deuxième commande ferme de l'appareil pour Bombardier depuis l'annonce mi-octobre de la prise de contrôle du programme CSeries par le constructeur européen Airbus.


ProMetic Sciences de la Vie(PLI, 1,36$) a dévoilé tard lundi ses résultats du troisième trimestre. Les revenus de la société ont bondi, passant de 3,7M$ à 24M$, grâce aux montants totalisant 19,7M$ obtenus à la suite de l’atteinte de jalons. La biopharmaceutique lavalloise a toutefois encaissé une perte nette de 17,8M$, contre une perte de 28M$ à la même période l’an dernier.


Fiera Capital(FSZ, 13,48$) poursuit ses emplettes pour renforcer sa présence aux États-Unis et devrait pouvoir en conclure une d'ici la fin de l'année, souligne Stephen Boland, de Valeurs mobilières GMP. La société dirigée par Jean-Guy Desjardins a 15 cibles potentielles dans la mire, principalement au sud de la frontière. Sur le front de la performance, la société montréalaise a affiché des résultats inférieurs aux attentes à son troisième trimestre. Le bénéfice par action de 0,32$ a été moins élevé que celui de 0,36$ visé par M. Boland. Même sur une base ajustée, il a été moindre que prévu. L'analyste a légèrement abaissé ses prévisions de l'exercice 2018, mais il réitère sa recommandation d'achat pour le titre et sa cible de 15,75$.


Au sud de la frontière, le géant de la rénovation Home Depot(HD, 165,35$US) a dévoilé des revenus et bénéfices supérieurs aux attentes à son troisième trimestre, profitant notamment de la demande liée aux ouragans survenus aux États-Unis. Le titre recule toutefois de 0,51% dans les négociations précédant l’ouverture officielle. Le titre a gagné 23% à ce jour en 2017.


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

10 choses à savoir vendredi

08:00

Le pot légal réduit le crime, Pas d'Amazon à Montréal, pourquoi pas Apple? Des forêts verticales pour loyers modiques.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour à 07:46

Wall Street fait fi du risque de paralysie, les analystes se préparent à la journée Couche-tard, du positif pour Fiera.

À la une

Un melt-up? Cette analyse penche pour un bon vieux bull market

BLOGUE. L'accélération fait craindre une fièvre mais les entrailles du marché pointent vers un marché haussier classique

«J'apprends le français, encouragez-moi»

La Chambre de commerce veut amener la francisation chez le petit commerçant.

Trop beau pour être vrai ce FNB?

09:53 | Ian Gascon

L’explication la plus probable est que ce FNB paraît bien.