10 choses à savoir lundi

Publié le 20/11/2017 à 08:28

10 choses à savoir lundi

Publié le 20/11/2017 à 08:28

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 3: ce gratte-ciel peut nourrir annuellement 5500 personnes. (Photo: Plantagon)

Achetez, puis lavez votre linge dans votre boutique préférée, comment Valérie Plante peut réduire la circulation à Montréal, la faillite annoncée de Tesla et 7 autres nouvelles à lire en ce lundi 20 novembre.


1- Faire son lavage dans sa boutique de vêtements préférée, pourquoi pas? La chaîne American Eagle Outfitters croit que c'est une bonne idée. C'est pourquoi elle vient d'ouvrir une nouvelle boutique phare à New York où ses clients trouveront une buanderie, des accessoires de couture pour réparer les jeans troués, ainsi que des tablettes iPad dans les salles d'essayage afin de commander d'autres articles à essayer, explique le Pittsburgh Business Times. Appelée AE Studio, la boutique d'Union Square est la seconde du genre pour la marque, l'autre se trouvant à Pittsburgh. Dans les deux cas, les clients passent devant un mur de jeans affichant les modèles à vendre, et s'ils sont intéressés à acheter entre deux brassées, des employés effectuent la transaction sur-le-pouce grâce à des terminaux portables.


AE


2- Tesla(TSLA, 314,30$US) va faire faillite d’ici 2019. Ce n’est pas nous qui lançons cette affirmation-choc, mais un ancien vice-président de General Motors(GM, 44,20$US). «À ce rythme, ils ne réussiront jamais à se rendre à 2019», a dit Bob Lutz, un Teslasceptique bien connu, en entrevue sur les ondes de CNBC. Parmi les bâtons dans les roues de la société d’Elon Musk, il y a notamment des coûts fixes qui sont hors de contrôle, des opérations de fabrication inefficaces et l’absence d’un réseau de concessionnaires, soutient M. Lutz. En outre, Tesla ne possède rien qui ne puisse être reproduit par un autre constructeur automobile, a martelé le père de la Chevrolet Volt. «Ils utilisent la même batterie lithium-ion que les autres.» À ces affirmations, les coanimateurs de CNBC ont répliqué que GM n’était pas aussi habile que Tesla pour concevoir des véhicules adorés des consommateurs. Ce n’est pas la première fois que M. Lutz annonce la mort de la société californienne. Il avait tenu les mêmes propos il y a deux ans.


3- Au coût de 40 millions $US, ce gratte-ciel peut nourrir annuellement 5500 personnes. L'accroissement de la population mondiale et l'urbanisation massive prévue dans les années à venir soulève l'épineuse question de l'alimentation. Comment nourrir tous ces gens vivant dans des milieux urbains denses? La société suédoise Plantagon pense avoir trouvé une solution : des gratte-ciels verts. Pour prouver sa théorie, l'entreprise a débuté la construction d'un premier immeuble du genre à Linköping, en Suède, qui sera complété en 2020. La tour commerciale de 16 étages est équipée d'un système hydroponique permettant de cultiver, de façon automatisée, 550 tonnes de légumes annuellement, ce qui est suffisant pour nourrir 5500 personnes. Cette ferme urbaine occupe environ les deux tiers du bâtiment, et est conçue de manière à n'émettre que très peu d'émissions polluantes. Comparativement à une ferme traditionnelle, selon Business Insider, elle émettrait 1100 tonnes de CO2 de moins, et aurait besoin de 40 millions de litres d'eau de moins par an.


plantagon


suede


4- Zurich doit expulser des locataires de ses logements sociaux… car ils sont trop riches. La métropole suisse a un problème bien connu des grandes villes dans le monde: la popularité de ces logements sociaux est telle que l'administration municipale doit expulser certains de ses locataires. À la différence près que son problème ne concerne pas des locataires refusant de payer le loyer, au contraire. Elle doit expulser 132 millionnaires, puisqu'ils occupent ainsi la place de ménages moins fortunés qui n'auraient pas les moyens de vivre à Zurich autrement qu'en louant un de ces appartements à prix modique. Zurich est pour ainsi dire victime du succès de sa politique de logements sociaux, qui exige depuis 2011 que le tiers des nouveaux développements soit offert à des loyers ne dépassant pas le coût de la construction et de l'entretien du bâtiment. Comme l'explique City Lab, l'offre a bondi, permettant à des gens fortunés d'acquérir pour une bouchée de pain un appartement tout neuf. La ville compte régler le problème en adoptant une loi forçant les gens gagnant un salaire quatre fois plus élevé que leur loyer à trouver un nouveau logement.


5- Valérie Plante pourrait réduire d'un coup l'utilisation de l'automobile grâce à cette mesure simple. Comme dans plusieurs autres villes nord-américaines, le stationnement dans plusieurs rues et dans la plupart des centres d'achats de Montréal ne coûte rien. Mais le coût réel de cet espace destiné aux automobiles est inclus dans les biens et services que nous achetons, ce qui crée l'illusion que l'espace pour garer votre voiture est gratuit. Or, dans une étude sur la question, l'économiste Todd Litman, spécialiste pour l'Institut du transport de Victoria, en Colombie-Britannique, a calculé que chaque espace de stationnement en Amérique du Nord coûtait en réalité 600$ par an. Selon lui, comme il existe quatre places de stationnement par voiture actuellement sur la route, ça signifie que le coût de stationnement par véhicule est en réalité de 2400$, un montant plus élevé que le budget en essence de l'automobiliste moyen, illustre le site Streets Blog. En faisant payer le total de cette somme aux propriétaires de voitures, Litman croit que ça entraînerait une réduction de 16% de son utilisation, provoquant une baisse substantielle de la congestion, de la pollution et des accidents de la route.


6- La semaine s'amorce sous le signe de l'hésitation. L'absence d'éléments catalyseurs laisse les indices près de l'équilibre dans les négociations précédant l'ouverture officielle. Les investisseurs gardent par ailleurs un oeil sur la crise politique qui secoue l'Allemagne. Le calendrier économique est léger, aujourd'hui, mais dans notre revue boursière, nous avons tout de même déniché quelques nouvelles intéressantes à propos des résultats trimestriels à venir pour Metro, de l'effet des prix de l'essence sur Alimentation Couche-Tard, et de l'avis d'au moins un analyste à propos de l'encanteur Ritchie Bros Auctioneers.


7- Voici pourquoi 2018 sera l'année de l'homme bionique. Ou à tout le moins, celle des prothèses remplaçant une main ou un bras manquant en reprenant une forme à peu près identique. Car si ce marché continue d'évoluer, et qu'on voit déjà plusieurs exemples de prothèses orthopédiques dans les labos de R-D d'entreprises spécialisées, ce qui se produira au fil des prochains mois est majeur : «pour la première fois dans l'industrie des prothèses, on verra des membres bioniques abordables apparaître pour de bon sur le marché», assure Joel Gibbard, PDG d'Open Bionics, un concepteur de telles prothèses, sur Linkedin. En combinant la numérisation et l'impression 3D à des composants électroniques légers et performants, il est possible de créer des appareils pouvant interpréter le mouvement des muscles auxquels ces prothèses sont attachées comme autant de commandes directes. À tel point que les prothèses électroniques compteront pour 50% du marché d'ici 2026, selon M. Gibbard.


bionique


8- Cette entreprise veut commercialiser un premier téléphone à base de blockchain. Avec l'envolée des cryptomonnaies comme le Bitcoin, il ne faut pas se surprendre de l'intérêt envers la technologie derrière le phénomène. Le blockchain, ou chaîne de blocs, promet des transactions sécuritaires et décentralisées, à condition que l'accès au portefeuille numérique des utilisateurs où est logée cette monnaie sécurisée soit lui aussi protégé… C'est donc l'idée derrière le Finney (du nom d'un des pionniers du Bitcoin), un appareil que la société israélienne Sirin Labs souhaite mettre en marché sous peu. L'appareil serait animé par une version modifiée d'Android intégrant la technologie de la chaîne de blocs, un portefeuille numérique hautement sécurisé et une boutique d'applications approuvées. Moyennant 1250$, vous héritez donc d'un coffre-fort mobile pour votre monnaie virtuelle. À condition que Sirin Labs parvienne à recréer sur des mobiles ce que le Bitcoin parvient à faire à l'aide de puissants PC consommant des tonnes d'énergie pour assurer la sécurité de son réseau, ce qui n'est pas garanti, avertit Numerama. Au moins, le Finney a l'air d'un chouette combiné!


Finney


9- Le tourisme de l'urgence, phénomène à la mode grâce aux changements climatiques. Avec la fonte rapide des glaces dans les océans de la planète, l'avenir du pôle Nord, entre autres, est en jeu. Et pour s'en faire un souvenir durable, de plus en plus de touristes s'y rendent pour jeter un dernier coup d'œil à ses paysages glacés, à sa faune unique, et à ses habitants, avant qu'ils ne disparaissent. Ce n'est rien de bien nouveau, dans le tourisme : les lieux inédits et uniques ont toujours eu la cote, mais avec le climat qui se réchauffe, ça prend des airs macabres, explique le magazine 1843. Un peu comme un safari africain où il est question de traquer des bêtes en voie d'extinction.


arctique


10- Ce ballon gonflé à l'hélium pourrait être votre prochain facteur. Oubliez les drones à hélices pour livrer des colis, la société allemande Festo a trouvé mieux : un ballon gonflé à l'hélium doté de tout ce qu'il faut pour se piloter lui-même. Un grand anneau de carbone intégrant les moteurs, les piles, des caméras et des capteurs ceinture le ballon, pour un poids total de 1,4 kilo. Mais ce qui étonne le plus, c'est le dispositif FlexShapeGripper, qui s'inspire de la langue d'un caméléon afin d'enrober les objets pour les soulever et les transporter. Le poids maximal est de 400 grammes, mais l'objet est bien protégé une fois dans le ballon. Festo aimerait bien développer ce filon pour créer un système de livraison automatisé.




Sources: 1843 Magazine, Business Insider, Business Journal, City Lab, CNBC, Les Affaires, LinkedIn, Numerama, Streets Blog, Youtube.



Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:







NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.



 

Sur le même sujet

10 choses à savoir mercredi

La voiture autonome québécoise s'en vient, comment blanchir ses Bitcoin avec Apple, ce café ne vend que des céréales!

10 choses à savoir mardi

12/12/2017 | Alain McKenna

Un crash du Bitcoin en 2018 serait catastrophique, le Black Friday québécois approche, ce drone-taxi rentable en 2 ans.

À la une

Attention aux conseils du beau-frère

Édition de Novembre 2017 | Simon Diotte

Il roule en grosse voiture, occupe un poste de cadre, porte la cravate et parle d'investissement d'un ton ...

La Fed relève ses taux pour la 3e fois

14:01 | LesAffaires.com et AFP

Robuste croissance, faible taux de chômage, relance fiscale: la banque centrale américaine a réagi comme prévu.

Les syndicats prévoient une guerre de tranchées entre Boeing et Bombardier

13:09 | Julien Arsenault, PC

À six jours d'une décision de Washington sur la CSeries, les représentants des travailleurs se montrent pessimistes.