Bombardier a raté le métro de New York

Publié le 29/08/2017 à 14:27

Bombardier a raté le métro de New York

Publié le 29/08/2017 à 14:27

Par La Presse Canadienne

Bombardier (BBD.B) soutient que son offre pour un contrat de 3,2 milliards $ US visant à construire jusqu'à 1700 voitures de métro pour New York a été écartée à cause de ses retards de livraison dans d'autres dossiers.


Le constructeur montréalais a appris la semaine dernière que son offre, déposée en décembre 2016, n'avait pas été retenue par la Régie métropolitaine des transports de New York pour la ronde finale du processus.


Dans une lettre aux employés, le président de Bombardier Transport en Amérique, Benoit Brossoit, estime que la faible performance du constructeur et les retards accusés par le passé «ont scellé le sort de l'offre».


Les autorités new-yorkaises ont refusé de commenter le dossier puisque le processus d'appel d'offres n'était pas encore complété. 


Bombardier a eu du mal à livrer à temps un prototype de train léger sur rail et des tramways à Toronto, des retards qui ont envenimé ses relations d'affaires avec la société de transport.


Le porte-parole de Bombardier Éric Prud'homme indique que la compagnie est déçue de la décision des autorités new-yorkaises, mais il soutient que la perte de ce contrat ne devrait pas mettre en péril des emplois à ses usines, notamment celle de Plattsburgh, dans l'État de New York, justement.


L'entreprise avait déposé une offre auprès de l'État de New York pour moderniser son réseau de trains de banlieue, en fournissant du nouveau matériel roulant et en améliorant la signalisation dans le but d'augmenter la fréquence des trains. 


M. Prud'homme explique que Bombardier transforme actuellement ses activités manufacturières mondiales, et que les relations d'affaires avec la régie new-yorkaise, qui existent depuis 35 ans, ont déjà permis de livrer près de 2000 voitures de métro à la métropole américaine.


Bombardier Transport a décroché d'autres contrats ferroviaires dans le monde, notamment la livraison de nouveaux moteurs et équipement de contrôle de traction destinés au parc de trains desservant la ligne Central du métro de Londres. La valeur de ce contrat anglais, qui commencera s’étendra jusqu’en 2024, s’élève à environ 143,7 millions $US.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Le partenariat Bombardier-Airbus n'a pas fait pencher JetBlue vers le A220

11/07/2018 | Julien Arsenault, PC

Mais plutôt les caractéristiques de cet appareil.

JetBlue commande 60 avions de l'ancienne C Series de Bombardier

«L'important c'est que cet appareil nous permet de garder et de créer de bons emplois en aérospatiale au Québec.»

À la une

Immobilier: la hausse s'est poursuivie en juin

13/07/2018 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-Les Affaires - La tendance reste à la hausse pour l’évolution du nombre de ventes ...

Polycor achète quatre carrières de calcaire en France

Mis à jour le 13/07/2018 | Denis Lalonde

La société Polycor, de Québec, pose le pied en Europe avec l’acquisition de quatre carrières de calcaire.

BDC Capital mise sur deux entreprises montréalaises

13/07/2018 | Catherine Charron

Les Fermes Lufa et Unsplash bénéficieront du nouvel investissement du Fonds pour les femmes en technologie.