Les tarifs aériens ont baissé à Montréal

Publié le 27/09/2012 à 09:34

Les tarifs aériens ont baissé à Montréal

Publié le 27/09/2012 à 09:34

Par La Presse Canadienne

Les tarifs aériens intérieurs moyens ont augmenté dans 7 des 10 villes d'embarquement choisies au Canada au quatrième trimestre de 2011, par rapport au quatrième trimestre de 2010, a révélé jeudi Statistique Canada.


Les villes ayant affiché les plus fortes augmentations trimestrielles, d'une année à l'autre, au chapitre des tarifs aériens étaient Saskatoon (+6,3 pour cent), Calgary (+6 pour cent) et Regina (+5,5 pour cent). Les plus fortes baisses se sont produites à Ottawa (-4,2 pour cent) et à Montréal (-3,4 pour cent).


La moyenne des tarifs aériens intérieurs s'élevait à 217,50 $ à Toronto, le niveau le plus élevé, suivie de Vancouver (212,30 $) et de Winnipeg (197,10 $).


Le tarif aérien intérieur et international moyen (tous les types de tarifs) a atteint 249,10 $ durant le quatrième trimestre de 2011, en hausse de 1,7 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2010.


Le tarif aérien intérieur moyen (tous les types de tarifs) payé par les passagers s'est chiffré à 194,70 $, en hausse de 2,3 pour cent. Le tarif aérien international moyen est resté relativement stable, se chiffrant à 326,40 $ (+0,1 pour cent).

Sur le même sujet

Locataires de bureaux, c'est le temps de négocier votre bail

01/12/2015 | Matthieu Charest

Avec des taux de disponibilité et d’inoccupation record, le centre-ville de Montréal recèle plusieurs aubaines.

Le flushgate pourrait-il être payant ?

Édition du 28 Novembre 2015 | François Pouliot

CHRONIQUE. Peut-on faire de l'argent en tablant sur les industries qui s'occupent de nos déchets solides et de nos ...

À la une

L'ambition de la Chine mènera-t-elle à une guerre avec les États-Unis?

26/08/2016 | François Normand

ANALYSE. Historiquement, la montée d'une puissance a la plupart du temps mené à une guerre avec la puissance dominante.

Postes Canada: négociations tout le week-end en présence d'un médiateur spécial

Postes Canada affirme qu'elle n'a pas l'intention d'émettre un avis de lock-out.

Banque Royale: si le passé était garant du futur

26/08/2016 | Jean Gagnon

Il y a 20 ans, on pouvait acheter l'action de la Royale à 8$