Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Par Olivier Schmouker

Mark Carney occupara ses nouvelles fonctions le 1er juillet 2013. Photo: DR

C'était le 12 juillet dernier. Mark Carney accordait une entrevue à la journaliste Zeinab Badawi de la BBC, dans le cadre de l'émission HardTalk. Il y confiait qu'il savait que le gouverneur Mervyn King allait quitter son poste à la fin de juin 2013, mais que son successeur ne serait pas lui…


Or, il semble qu'il a complètement changé d'avis en l'espace de quelques mois : il a annoncé ce matin qu'il quitterait ses fonctions de gouverneur de la Banque du Canada pour prendre, le 1er juillet 2013, celles de gouverneur de la Banque d'Angleterre.


Qu'est-ce qui lui a fait changer d'idée? Pour l'instant, aucun communiqué officiel ne l'indique.


Plus : Mark Carney à la tête de la Banque d'Angleterre

Sur le même sujet

Baisse des taux : quel sera l'impact sur votre portefeuille?

16/07/2015 | Daniel Germain

BLOGUE. Vous partez vers les États-Unis. Vous avez une hypothèque. Comment serez-vous touché par la baisse des taux?

Taux d'intérêt: que font les autres banques centrales

15/07/2015 | François Normand

De la Fed à la BCE à la Banque d'Angleterre, quelles sont les stratégies des autres banques centrales? Tour d'horizon.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Quel salaire faut-il pour acheter une habitation au Canada?

15:45 | Julien Abadie

Comparez le prix des habitations au travers du Canada et le salaire qu'il vous faudrait pour les acheter.

Les inscriptions au Défi Start-up 7 sont ouvertes !

16:40 | Julie Cailliau

Les Affaires vous lance le défi de créer une entreprise en 7 jours, avec un budget de 700 $. Découvrez comment.

Hausse de TVQ, baisse d'impôts...Québec passe à l'action

Mis à jour à 13:58

Cette réforme permettra de mettre en oeuvre les recommandations du rapport de la commission d'examen sur la fiscalité.