Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Par Olivier Schmouker

Mark Carney occupara ses nouvelles fonctions le 1er juillet 2013. Photo: DR

C'était le 12 juillet dernier. Mark Carney accordait une entrevue à la journaliste Zeinab Badawi de la BBC, dans le cadre de l'émission HardTalk. Il y confiait qu'il savait que le gouverneur Mervyn King allait quitter son poste à la fin de juin 2013, mais que son successeur ne serait pas lui…


Or, il semble qu'il a complètement changé d'avis en l'espace de quelques mois : il a annoncé ce matin qu'il quitterait ses fonctions de gouverneur de la Banque du Canada pour prendre, le 1er juillet 2013, celles de gouverneur de la Banque d'Angleterre.


Qu'est-ce qui lui a fait changer d'idée? Pour l'instant, aucun communiqué officiel ne l'indique.


Plus : Mark Carney à la tête de la Banque d'Angleterre

Sur le même sujet

Une première hausse de taux au Canada en mai prochain?

25/11/2014 | lesaffaires.com

L'OCDE se montre plus optimiste que la Banque du Canada à propos de l'économie. Et elle voit une hausse de taux en mai.

Monnaie virtuelle: la Banque du Canada surveille de près les bitcoin et cie

14/11/2014

La banque centrale évalue les bénéfices de l'argent électronique, qui gagne en popularité.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Pétrole: l'OPEP divisée, les prix chutent à un bas de quatre ans

Il y a 15 minutes

Le baril de Brent, référence au Québec, poursuit son plongeon tandis qu'une réduction de production semble écartée.

Qu'est-ce qui vous motive à fond au travail?

Il y a 36 minutes | Olivier Schmouker

BLOGUE. Découvrez ici quels sont les vrais moteurs de votre motivation. Et comment en user pour briller au travail.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

26/11/2014 | Yannick Clérouin

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.