Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Quand Carney disait ne pas être intéressé par la Banque d'Angleterre

Publié le 26/11/2012 à 11:11, mis à jour le 26/11/2012 à 11:22

Par Olivier Schmouker

Mark Carney occupara ses nouvelles fonctions le 1er juillet 2013. Photo: DR

C'était le 12 juillet dernier. Mark Carney accordait une entrevue à la journaliste Zeinab Badawi de la BBC, dans le cadre de l'émission HardTalk. Il y confiait qu'il savait que le gouverneur Mervyn King allait quitter son poste à la fin de juin 2013, mais que son successeur ne serait pas lui…


Or, il semble qu'il a complètement changé d'avis en l'espace de quelques mois : il a annoncé ce matin qu'il quitterait ses fonctions de gouverneur de la Banque du Canada pour prendre, le 1er juillet 2013, celles de gouverneur de la Banque d'Angleterre.


Qu'est-ce qui lui a fait changer d'idée? Pour l'instant, aucun communiqué officiel ne l'indique.


Plus : Mark Carney à la tête de la Banque d'Angleterre

Sur le même sujet

L'indépendance de la Banque du Canada remise en question?

23/01/2015 | Jean Gagnon

Quelles motivations ont poussé la Banque du Canada (BdC) à baisser son taux directeur à 0,75%?

L'inflation ralentit au Canada

23/01/2015 | Stéphane Rolland

La croissance des prix à la consommation est tombée sous la barre des 2% pour la première fois en huit mois.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

New York se prépare à un blizzard historique

Il y a 58 minutes | AFP

Des milliers de vols ont été annulés lundi de ou vers les États-Unis en préparation d'un blizzard historique à New York.

Bourse: faibles gains à Toronto et Wall Street

Mis à jour il y a 20 minutes | LesAffaires.com et AFP

Wall Street et Toronto ont enregistré de faibles gains, au lendemain de la victoire de la gauche radicale en Grèce.

Le bénéfice net de Microsoft recule de 10,6%, conforme aux prévisions

Il y a 42 minutes | AFP

Microsoft dévoile des résultats conformes aux attentes, malgré le déclin de 10,6% de son bénéfice net.