Information financière: les comptables récompensent SNC-Lavalin

Publié le 23/11/2012 à 13:58, mis à jour le 26/11/2012 à 17:05

Information financière: les comptables récompensent SNC-Lavalin

Publié le 23/11/2012 à 13:58, mis à jour le 26/11/2012 à 17:05

Par Martin Jolicoeur

Photo: LesAffaires.com

SNC-Lavalin, actuellement sous enquête pour le versement irrégulier de dizaines de M$ pour des motifs mystérieux, vient de recevoir les grands honneurs de l’Institut canadien des comptables agréés (ICCA) pour l’excellence de ses pratiques en matière d’information financière.


Au cours d’une cérémonie qui se tenait à Toronto, mercredi, l’entreprise de Montréal s’est en effet méritée le Prix d’excellence du Concours des meilleurs rapports d’entreprise (Corporate Reporting Award), dans sa catégorie (industries diversifiées), la plus prestigieuse distinction au pays en matière d’information financière.


Cela, alors que l’entreprise de Montréal et certains de ses employés font l’objet d’une série d’allégations à propos de pratiques douteuses, ayant provoqué le départ surprise au printemps de son président et chef de la direction, Pierre Duhaime.


«L'attribution de ce prix à SNC-Lavalin est une honte. C'est absolument dégoutant», a réagi en apprenant la nouvelle un spécialiste des rapports de gouvernance, proche de l'ICCA, désireux de garder l'anonymat.


LesAffaires.com a tenté sans succès de parler aux président et directeur général de l’Institut canadien des comptables agréés. Visiblement mal à l'aise, le porte-parole de l’ICCA, Tobin Lambie, a rigoureusement défendu «l’intégrité du concours», ainsi que «l’objectivité», «l’expérience» et le «professionnalisme» de chacun des membres du jury.


D'abord la forme


Ces derniers «sont tous des professionnels d’expérience dans leur discipline respective (comptabilité, relation avec les investisseurs, analyse financière). Dans le cadre de leur fonction (membre du jury), ils ont affaires à des rapports vérifiés et se fient donc aux informations qu’ils contiennent, poursuit le porte-parole. (…) Ils ne sont pas en position d’évaluer la justesse de ces informations.»


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.