Samcon lance son premier projet au centre-ville de Montréal

Publié le 18/01/2013 à 17:01, mis à jour le 22/01/2013 à 11:24

Samcon lance son premier projet au centre-ville de Montréal

Publié le 18/01/2013 à 17:01, mis à jour le 22/01/2013 à 11:24

Par Hugo Joncas

Une maquette du projet Drummond, de Samcon. Crédit: Samcon.

Le promoteur de copropriétés montréalais Samcon a ouvert le 16 janvier son bureau de ventes pour le Drummond. Un projet de plus dans le centre-ville de la métropole.


À un jet de pierre du Centre Bell et des projets Tour des Canadiens, L’Avenue, Icône et Roccabella, le propriétaire de Samcon, Sam Scalia, veut ajouter 350 unités sur un terrain situé derrière l’hôtel Sheraton, dans le quadrilatère formé par les rues Drummond, Stanley, Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque.


Le premier projet du promoteur dans le centre-ville «représente l’aboutissement de toutes ces années de travail dans la métropole». «Nous avons fait nos classes, dit Sam Scalia. Nous avons commencé pas construire des plex, puis des trois étages...» Aujourd'hui, Samcon fait une incursion dans le marché des tours du centre-ville.


Le promoteur entame la construction de la première des deux tours du projet, côté sud. Elle fera 23 étages et abritera 190 unités.


Mais pour ne pas se casser les dents, Samcon devra cependant s’assurer de construire ce qu’elle a toujours construit dans les quartiers plus périphériques de Montréal : des unités abordables. «Tous les projets près du Centre Bell sont de qualité supérieure, dit Mathieu Collette, de la firme d’évaluation immobilière Altus. Si Samcon offre des unités de qualité un peu moindre, ce sera correct : il va viser un autre marché. À condition que le prix suive la tendance ! »


Certains observateurs craignent cependant qu’à 500 $ le pied carré, le Drummond ne s’éloigne de sa niche et ait du fil à retordre dans la vente de ses unités.


Sam Scalia n'est pas d'accord. «Bien sûr, nos deux chambres ne seront pas à 250 000 $, mais à 400 000 $, dit-il. Mais c'est impossible de faire moins cher au centre-ville, dans un immeuble de 23 étages. Ce sera le projet le plus abordable pour ceux qui veulent habiter le centre-ville.»

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

24/10/2014 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

Bourse: Toronto et New York ferment au vert

24/10/2014 | AFP

Les marchés boursiers ont poursuivi leur ascension, aidés par les bons résultats ...