À quoi ressemblera le nouveau pavillon de HEC au centre-ville de Montréal ?

Publié le 05/02/2018 à 17:05

À quoi ressemblera le nouveau pavillon de HEC au centre-ville de Montréal ?

Publié le 05/02/2018 à 17:05

Par Martin Jolicoeur

Le projet contesté de 164,7M$, à l'angle des rues Beaver Hall et De la Gauchetière, devrait profiter d'une contribution de 94M$ du gouvernement du Québec.

Les travaux de construction du nouveau pavillon de HEC, au centre-ville de Montréal, ne doivent pas débuter avant encore une année. Mais déjà, l’institution d’enseignement lève le voile sur l’allure qu’aura le futur édifice.


Selon les représentations visuelles rendues publiques, le projet de 164,7 M$ sur sept étages, prévu à l’intersection des rues Beaver Hall et De la Gauchetière, adoptera une facture architecturale résolument moderne.


Tout en rappelant les tours des sièges sociaux de Aimia (Aéroplan) et de la Banque Nationale, dans les environs, l’édifice à la fenestration généreuse risque de contraster fortement avec les vieilles pierres de la Basilique Saint-Patrick, sa voisine immédiate. Ses plans sont le fruit du travail de l’équipe d’architectes montréalais Provencher Roy Associés.



Dès son dévoilement, à l’été 2016, le projet a été critiqué par l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) qui craint l'impact de cette concurrence nouvelle de HEC au centre-ville sur ses activités. Encore, la semaine dernière, Lise Bissonnette est revenue sur le projet au moment de démissionner de son poste de présidente du conseil d’administration de l’UQAM.


En principe, ce nouvel édifice doit permettre à HEC d’accroître sa capacité d’accueil tout en se rapprochant des travailleurs du centre-ville, convoités en particulier par ses services de perfectionnement pour cadres et professionnels. Depuis vingt ans, les activités d'enseignement destinées à cette clientèle spécifique ont plus que doublé (108%) à HEC, soutient l’établissement, affilié à l'Université de Montréal.



Qu’à cela ne tienne, en décembre, le Conseil d’arrondissement de l'arrondissement Ville-Marie a donné son aval à l'avis favorable de son Comité consultatif d'urbanisme (CCU) quant à l'ajout de l'usage «université» à cette zone. Si le projet suit son cours comme prévu, le gouvernement du Québec devrait autoriser le projet de construction au printemps, ou d’ici la fin de la présente session parlementaire.


En principe, la construction devrait suivre à compter de l’automne 2019. Le projet est évalué à 164,7M$, dont 94 M$ viendront de Québec. Pour sa part, HEC Montréal prévoit investir 45M$ et sa Fondation, quelque 25M$.


D’une durée de deux ans, les travaux devraient être complétés à l’été 2021. Tout juste à temps pour la rentrée de l’automne 2021. 


 



 


 







image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Les brèves de la semaine

Édition du 23 Septembre 2017 | Les Affaires

Le dernier rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) montre que la création d'entreprises par des femmes est en ...

Les brèves de la semaine

Édition du 12 Août 2017 | Les Affaires

Les affrontements violents continuent de faire grimper le nombre de morts au ­Venezuela, malgré la création ...

À la une

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.

À la Bourse comme aux Olympiques

Mis à jour il y a 52 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. En Bourse, cela signifie qu’il vaut mieux rester à l’intérieur de son cercle de compétences.

La Chine commence à «manquer de bras»

ANALYSE. La population active en Chine diminue depuis 2012. Et les prévisions donnent le vertige.