La stratégie de l'entrepreneuriat fait l'unanimité

Publié le 15/11/2011 à 11:11, mis à jour le 16/11/2011 à 09:06

La stratégie de l'entrepreneuriat fait l'unanimité

Publié le 15/11/2011 à 11:11, mis à jour le 16/11/2011 à 09:06

Par Dominique Froment

Si l’on se fie aux premiers commentaires émis, le gouvernement du Québec a frappé dans le mille avec sa stratégie de l’entrepreneuriat, annoncée ce matin.


PLUS : Québec veut 50 000 nouveaux entrepreneurs


«La prospérité et la croissance de l'économie du Québec passent par celles des entreprises. Pour croître, ces dernières ont besoin d'appui à plusieurs étapes de leur évolution, notamment pour développer de nouveaux marchés à l'international. C'est précisément ce que vient faire ce programme. Il permettra à une nouvelle génération d'entrepreneurs de bénéficier de l'expertise de nos réseaux et d'une aide financière», a déclaré Françoise Bertrand, pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec.


«Le déploiement de la stratégie permettra au Québec d'assurer le développement entrepreneurial de ses régions, favorisant ainsi l'empowerment local et le rayonnement des créateurs d'emploi et bâtisseurs de richesse que sont les entrepreneurs québécois», affirme aussi le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec.


De son côté, la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) accueille «comme un gain majeur l'annonce, aujourd'hui, de la mise en place d'une véritable stratégie québécoise de développement de l'entrepreneuriat». Le président de la FQM, Bernard Généreux, reconnaît dans cette stratégie «un moyen susceptible de favoriser l'innovation et la création de la richesse partout sur le territoire québécois».


Par ailleurs, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille avec satisfaction la stratégie québécoise de l'entrepreneuriat annoncée ce matin. Le président de l'UMQ et maire de Rimouski, Éric Forest, a tenu à souligner que «cette stratégie se concrétisant par l'injection de 450 millions de dollars supplémentaires contribuera à la création et au maintien d'entreprises dans toutes les régions du Québec et favorisera l'occupation et la vitalité des territoires».


Les Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) saluent aussi la sortie de la stratégie entrepreneuriale «qui vise à redonner un élan significatif à la création de nouvelles entreprises et à valoriser la culture entrepreneuriale au Québec.


« Le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) propose une consolidation des ressources et des actions gouvernementales autour de l'impératif entrepreneurial. Cela ne peut être que bénéfique à la valorisation de l'action gouvernementale et à la redynamisation de l'entrepreneuriat au Québec», estime Simon Prévost, président de MEQ.


Pour sa part, le Conseil du patronat du Québec accueille avec beaucoup d’optimisme la Stratégie québécoise de l’entrepreneuriat dévoilée aujourd’hui. Selon le Conseil, «cette initiative du gouvernement constituera certainement un premier pas jetant les bases d’une culture entrepreneuriale plus forte et plus vivante qui constituera le moteur d’une plus grande prospérité durable dont bénéficieront l’ensemble des Québécois».


L'Association des CLD du Québec reçoit avec enthousiasme la Stratégie québécoise de l'entrepreneuriat dévoilée par le gouvernement, qui se traduit par la reconnaissance du rôle stratégique des CLD et par la reconduction du financement supplémentaire de 17,5 millions de dollars.


«Le gouvernement reconnaît l'importance de déployer la Stratégie dans toutes les régions du Québec, et en ce sens, il mise sur l'expertise incontournable des CLD», a commenté Robert Lefebvre, président de l'ACLDQ.


«La stratégie entrepreneuriale lance de bons messages aux dirigeants d’entreprises, notamment au sujet de la simplification de la paperasserie. C’est un pas en avant pour stimuler l'entrepreneuriat», a déclaré Martine Hébert, vice-présidente, Québec, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.


Mme Hébert est également satisfaite de constater l'accent mis sur la valorisation des entrepreneurs, comme un des axes porteurs de la stratégie. «Alors que le Québec fait face à de grands défis... il est essentiel de transmettre le message aux jeunes et à la population qu’être entrepreneur est une profession noble et essentielle à notre société.»


«Par cette annonce, le gouvernement identifie le développement de la culture entrepreneuriale comme étant la première étape à franchir pour contrer la diminution du taux de création et de survie des nouvelles entreprises au Québec, ce qui nous semble très encourageant» explique Cynthia Sanlian, présidente de la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Mme Sanlian se réjouit de constater que la stratégie comporte certaines mesures dont la Jeune Chambre avait suggéré la mise en œuvre au cours de la tournée de consultation, soit la mise en place d'une vaste campagne de valorisation de l'entrepreneuriat et le soutien à la planification de la relève de l'entreprise.


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

«La Terre est une entreprise se dirigeant vers la faillite»

17/11/2017 | lesaffaires.com

VIDÉO. Il est encore temps de sauver le monde «mais on veut pas trop en faire»...

Le client a toujours raison... plus que jamais!

Mis à jour le 13/11/2017 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. C'est que son influence dépasse maintenant les produits et services pour toucher à l'entreprise elle-même.

À la une

La Chine veut détrôner le dollar américain avec le pétroyuan

ANALYSE. Le projet de la Chine a le potentiel de créer un mouvement de plaques tectoniques financier dans le monde.

Theratechnologies, le point de bascule en 2018

En dépit d’un délai de trois mois dans l’approbation de son médicament, le décollage des ventes est pour 2018.

Traquer les anomalies de marché

BLOGUE INVITÉ. C'est le travail d'un investisseur à long terme de les trouver.