Budget Marceau: un sursis bien accueilli par les minières

Publié le 21/11/2012 à 09:56, mis à jour le 21/11/2012 à 11:33

Budget Marceau: un sursis bien accueilli par les minières

Publié le 21/11/2012 à 09:56, mis à jour le 21/11/2012 à 11:33

Par Suzanne Dansereau

[Photo : Bloomberg]

BUDGET QUÉBEC 2013 - Les représentants de l’industrie minière ont poussé un soupir de soulagement après avoir pris connaissance du budget Marceau.


D’abord, parce que le gouvernement péquiste a annoncé qu’il les consultera de façon «ordonnée et responsable» avant de modifier le régime de redevances adopté en 2010 par son prédécesseur.


«Cela signifie que le gouvernement n’agira pas de façon bousculée», a commenté le nouveau président de l’Association de l’exploration minière du Québec (AEMQ), Philippe Cloutier, en marge du congrès annuel de l'organisme qui se déroule à Québec jusqu’au 22 novembre.


«Il réalise que l’impôt minier est une chose plus complexe et que les solutions sont moins simples que ce qu’il envisageait sur les bancs de l’Opposition», a ajouté Nochane Rousseau, leader de la pratique minière au Québec chez Pricewaterhouse Coopers.


Ce qu’il reste du Plan Nord


On se réjouit aussi que le budget Marceau ne défasse pas tout le Plan Nord. Il reconduit Ressources-Québec, un organisme annoncé dans le budget Bachand de 2011, qui aura la mission de soutenir le développement économique minier et des hydrocarbures, et qui disposera de la même envelope de 250M$. De plus, l’enveloppe de 750M$ pour le future Fonds Capital Mines Hydrocarbures, est pour sa part reconduite.


La seule différence, c’est que Ressources-Québec sera maintenant une filiale de la Banque de développement économique, plutôt que de Investissement-Québec, transféré au sein de la nouvelle banque.


Transformation


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Un mini-budget pourrait être présenté à l'automne, confirme le ministre Leitao

05/09/2014

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, n'écarte pas la possibilité de présenter un mini-budget ...

Le frein sur les dépenses

Pour faire passer le déficit budgétaire de 3,1 G$ cette année à zéro en 2015-2016, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

24/10/2014 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

Bourse: Toronto et New York ferment au vert

24/10/2014 | AFP

Les marchés boursiers ont poursuivi leur ascension, aidés par les bons résultats ...