Le PLC a profité du dépôt du budget pour amasser des dons

Publié le 23/03/2016 à 07:00, mis à jour le 23/03/2016 à 11:11

Le PLC a profité du dépôt du budget pour amasser des dons

Publié le 23/03/2016 à 07:00, mis à jour le 23/03/2016 à 11:11

Par Matthieu Charest

[Shutterstock]

Un courriel signé Stephen Bronfman, directeur général du financement du Parti libéral du Canada, envoyé mardi matin, a voulu profiter du dépôt imminent du budget Trudeau afin de lancer un appel aux dons. Même si le contenu du budget était encore inconnu, le courriel indiquait que le gouvernement «investit maintenant pour bâtir une économie forte dont bénéficiera la classe moyenne».


Titré «Le budget de 2016 sera déposé dans moins de 7 heures!», le courriel envoyé aux sympathisants libéraux demandait de «donner ce que vous pouvez maintenant».


Il est écrit : «Après dix ans de politiques économiques inefficaces sous les conservateurs, Justin Trudeau investit maintenant pour bâtir une économie forte dont bénéficiera la classe moyenne ainsi que celles et ceux qui travaillent fort pour en faire partie». 


En dessous, un titre en rouge lance: «Soulignons ce jour historique pour les Canadiennes et les Canadiens!» 



Le directeur principal des communications du Parti libéral, Braedan Caley, indique que le courriel «n’a pas révélé de détails particuliers sur le plan budgétaire de 2016 et que son parti communique souvent avec ses membres et ses sympathisants pour leur parler des enjeux politiques importants, des événements se déroulant sur la scène politique canadienne ainsi que des priorités de l’équipe libérale au Parlement».



Un sujet sensible


«Je ne prête aucune mauvaise intention à personne, lance Louis Côté, professeur à l’Université de Sherbrooke. Mais dans le contexte actuel, le sujet [du financement politique] est extrêmement sensible. Je ne pense vraiment pas que le PLC ou M. Bronfman ont eu de mauvaises intentions, mais oui, une personne de bonne foi pourrait avoir des doutes, alors qu’il n’y a vraiment aucun problème».   


«Nous devrions avoir une étanchéité entre un parti politique et le gouvernement, souligne Alexandre Boulerice, porte-parole du NPD en matière d’éthique. Mais ce n’est pas la première fois qu’ils [le PLC] jouent dans cette zone grise, dans la confusion des genres. Comme utiliser un budget pour faire de la politique partisane».


Le député Rosemont-La Petite-Patrie et lieutenant du NPD au Québec a également signalé qu’il réfléchissait à la possibilité de demander à la commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique de se pencher sur ces méthodes.


En toute légalité


Nous avons présenté le courriel en question au Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique du Canada, qui n’y trouve rien d’illégal. La porte-parole de l’organisme, Margot Booth, nous a mentionné que cette initiative «ne semble pas constituer une contravention de la Loi sur les conflits d’intérêts ou du Code régissant les conflits d’intérêts des députés, qui visent à prévenir et éviter les conflits entre les fonctions publiques des représentants nommés et élus et des intérêts personnels».


Auparavant


Le Parti conservateur a préféré insister sur l’expression «journée historique» utilisée par les libéraux dans leur courriel. Le parti de Rona Ambrose réplique directement à l’attaque libérale, qui a qualifié «d’inefficaces» les politiques de l’ancien gouvernement Harper.


«Chaque parti politique peut faire du financement public sur les enjeux qu’il trouve importants, affirme Marc-André Leclerc, directeur adjoint, relations avec les médias, au Parti conservateur du Canada. Cependant, on ne peut pas dire que c’est une journée historique quand un gouvernement brise sa promesse électorale en empruntant plusieurs milliards de dollars, n’a pas de plan pour créer des emplois et va inévitablement augmenter les impôts des contribuables».


Rappelons que le Parti conservateur avait été critiqué à plusieurs reprises par le passé par l’opposition, notamment pour ses nominations au Sénat.


Nous avons tenté de joindre M. Bronfman, sans succès. 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bingo! Québec doit-il puiser dans les nouveaux surplus?

26/11/2015 | François Pouliot

BLOGUE. Le gouvernement est en route vers de considérables surplus. Doit-il vraiment rembourser de la dette?

Réfugiés: autre coup dur au cadre financier Trudeau

24/11/2015 | François Pouliot

BLOGUE. Le PLC fait face à des coûts sur l'accueil des réfugiés en complète déconnexion avec ce qui était prévu.

À la une

Et si on se fabriquait des médicaments avec une imprimante 3D?

25/06/2016 | Diane Bérard

BLOGUE. Tianjin, Chine. Les Affaires assiste à la 10e édition du Forum économique des nouveaux champions, le Davos d'été

Risquez-vous un échec et mat?

25/06/2016 | François Normand

ANALYSE. Les investisseurs évoluent dans un monde instable. Voici des outils pour réduire vos risques politiques.

Vidéo: après Kahala, où s'en va MTY?

25/06/2016 | Denis Lalonde

Après l'acquisition de Kahala Brands, quelle sera la stratégie de croissance de MTY? François Rochon analyse.