La Commission Charbonneau reprend, Montréal encore dans la mire

Publié le 21/01/2013 à 07:11

La Commission Charbonneau reprend, Montréal encore dans la mire

Publié le 21/01/2013 à 07:11

Par La Presse Canadienne

La tant attendue Commission Charbonneau reprend ses audiences publiques, lundi matin, avec les renforts de nouveaux procureurs, embauchés en décembre dernier. Et elle se concentrera encore, pour les prochains jours, sur l'examen des contrats de l'administration montréalaise.


L'on sait déjà que l'ex-organisateur politique d'Union Montréal, Martin Dumont, a reçu une seconde citation à comparaître, après que son premier témoignage des 29, 30 et 31 octobre derniers eut soulevé des doutes qui nécessitent des éclaircissements.


La Commission doit aussi entendre «madame Pion», Alexandra Pion, que M. Dumont avait identifiée comme une réceptionniste embauchée par le parti Union Montréal, qui lui avait confié son malaise devant le fait qu'on lui avait demandé de compter de l'argent, par centaines de milliers de dollars, tandis qu'elle avait été embauchée pour être réceptionniste.


Au cours de la semaine, les commissaires doivent également entendre le témoignage d'un autre policier, la sergente-superviseure de la Sûreté du Québec, Isabelle Toupin.


Les audiences commenceront lundi matin par une allocution de la présidente de la commission, la juge France Charbonneau, suivie d'une présentation des audiences et des témoins à venir par la procureure chef, Me Sonia Lebel, a précisé le directeur des communications de la commission, Richard Bourdon.


La juge Charbonneau doit notamment faire le point sur le cas du troisième commissaire, Me Roderick A. Macdonald, qui est absent des audiences publiques depuis le début, puisqu'il soigne un cancer de la gorge. Il a tout de même contribué au travail de la commission, mais davantage dans l'ombre.


«Mme Charbonneau, lors de son allocution, va expliquer l'absence de M. Macdonald en ce début d'année», a affirmé M. Bourdon.


Plusieurs sujets restent à être abordés


Sur le même sujet

Nathalie Normandeau blâme les firmes de génie et son chef de cabinet

18/06/2014

L'ancienne ministre des Affaires municipales Nathalie Normandeau a jeté le blâme pour les situations ...

Nathalie Normandeau défend son droit au pouvoir discrétionnaire

Ce pouvoir discrétionnaire servait à faire contre-poids au pouvoir des fonctionnaires.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Comment j'ai épargné près de 1 000$ en planifiant un voyage d'affaires avec Flightfox

BLOGUE. Grâce à une start-up montréalaise, on peut optimiser un itinéraire de voyage de manière à économiser beaucoup.

Québecor presse Ottawa avant d'investir dans une expansion pancanadienne

L'expansion pancanadienne dans le sans-fil se fera si l'entreprise peut minimiser ses risques financiers, dit le PDG.

Bombardier: la vente d'une division n'est pas exclue

Bombardier n’exclut pas la possibilité de vendre, en tout ou en partie, une ou plusieurs de ses nouvelles entités.