La Commission Charbonneau reprend, Montréal encore dans la mire

Publié le 21/01/2013 à 07:11

La Commission Charbonneau reprend, Montréal encore dans la mire

Publié le 21/01/2013 à 07:11

Par La Presse Canadienne

La tant attendue Commission Charbonneau reprend ses audiences publiques, lundi matin, avec les renforts de nouveaux procureurs, embauchés en décembre dernier. Et elle se concentrera encore, pour les prochains jours, sur l'examen des contrats de l'administration montréalaise.


L'on sait déjà que l'ex-organisateur politique d'Union Montréal, Martin Dumont, a reçu une seconde citation à comparaître, après que son premier témoignage des 29, 30 et 31 octobre derniers eut soulevé des doutes qui nécessitent des éclaircissements.


La Commission doit aussi entendre «madame Pion», Alexandra Pion, que M. Dumont avait identifiée comme une réceptionniste embauchée par le parti Union Montréal, qui lui avait confié son malaise devant le fait qu'on lui avait demandé de compter de l'argent, par centaines de milliers de dollars, tandis qu'elle avait été embauchée pour être réceptionniste.


Au cours de la semaine, les commissaires doivent également entendre le témoignage d'un autre policier, la sergente-superviseure de la Sûreté du Québec, Isabelle Toupin.


Les audiences commenceront lundi matin par une allocution de la présidente de la commission, la juge France Charbonneau, suivie d'une présentation des audiences et des témoins à venir par la procureure chef, Me Sonia Lebel, a précisé le directeur des communications de la commission, Richard Bourdon.


La juge Charbonneau doit notamment faire le point sur le cas du troisième commissaire, Me Roderick A. Macdonald, qui est absent des audiences publiques depuis le début, puisqu'il soigne un cancer de la gorge. Il a tout de même contribué au travail de la commission, mais davantage dans l'ombre.


«Mme Charbonneau, lors de son allocution, va expliquer l'absence de M. Macdonald en ce début d'année», a affirmé M. Bourdon.


Plusieurs sujets restent à être abordés


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Le critère du plus bas soumissionnaire conforme «facilite la vie aux criminels»

Le système actuel du plus bas soumissionnaire conforme «facilite la vie aux criminels», affirme l'ICEC.

Une saine gouvernance permet d'éviter bien des déboires

Édition du 18 Octobre 2014 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On n'en finit plus de constater à quel point la gouvernance a été malmenée au Québec au cours des dernières ...

OPINION 5 000 emplois perdus en deux ans
Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-François Venne
Roche tente de se refaire un nom
Édition du 04 Octobre 2014 | Jean-François Venne
Tetra Tech se concentre sur l'Amérique du Nord
Édition du 04 Octobre 2014 | Laurence Hallé
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.