Sukhoi surclasse Bombardier à Farnborough

Publié le 16/07/2008 à 00:00

Sukhoi surclasse Bombardier à Farnborough

Publié le 16/07/2008 à 00:00

Par Olivier Schmouker

Aujourd’hui, Sukhoi a vendu 25 appareils Superjet 100 pour un montant total estimé à 600 millions de dollars américains. Cinq avions ont été achetés par le suisse Amo, pour 150 millions de dollars américains. Les 20 autres l’ont été par des compagnies aériennes européennes dont l’identité n’a pas été divulguée.



Ce n’est pas tout. La compagnie Avialeasing a passé hier la commande ferme de 24 Superjet 100 et a mis une option sur 16 autres appareils.



Et le journal russe Kommersant avance qu’une autre commande est attendue pour demain au Salon de Farnborough : 20 Superjet 100 pour la compagnie aérienne Iceland Air, pour 530 millions de dollars américains.


Ainsi, Sukhoi est en passe de vendre 85 exemplaires de son nouveau jet à Farnborough. De son côté, Bombardier n’a pour l’instant décroché qu’une seule commande pour son CSeries à Farnborough : 30 appareils achetés par l’allemand Lufthansa, avec une option sur 30 autres.



Le Superjet 100 sera offert en deux versions, une de 75 places et une autre de 95 places. Son autonomie de vol sera de 3 120 kilomètres. Les premiers appareils seront livrés durant le second semestre de 2009. 


Par ailleurs, la journée a été mauvaise pour le titre de Bombardier à la Bourse de Toronto. Son cours perdait 4% en fin d'après-midi, à 6,70 dollars. La veille, il avait également perdu 4%.



Avec Kommersant.


(Les Russes vont-ils supplanter le CSeries ?)


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: