Voici un signe que l'économie allemande redémarre

Publié le 22/02/2013 à 07:05, mis à jour le 22/02/2013 à 07:09

Voici un signe que l'économie allemande redémarre

Publié le 22/02/2013 à 07:05, mis à jour le 22/02/2013 à 07:09

Par AFP

Un vent d'optimisme souffle en Allemagne. Photo: Bloomberg

L'indice Ifo, principal baromètre de la confiance des entrepreneurs allemands, a enregistré en février sa quatrième hausse d'affilée, selon un chiffre dévoilé vendredi meilleur qu'attendu, nourrissant l'espoir d'un redémarrage de l'économie du pays.


L'indice a grimpé à 107,4 points, contre 104,3 points en janvier. Le chiffre de janvier a été légèrement révisé en hausse: le mois dernier, l'institut Ifo, qui publie l'indice mensuel, avait annoncé 104,2 points.


Pour février, les analystes du consensus de l'agence Dow Jones Newswires s'attendaient à une hausse beaucoup moins forte, à 104,7 points.


Le baromètre «a gagné plus de trois points en février», souligne dans un communiqué l'institut Ifo, notant qu'il s'agit de la plus forte hausse sur un mois depuis juillet 2010.


«La satisfaction vis-à-vis de la situation actuelle a de nouveau augmenté» et l'optimisme quant à l'avenir croît, selon l'institut, qui en conclut que «l'économie allemande accélère».


Les entrepreneurs ont mieux apprécié la situation actuelle de la conjoncture allemande (110,2 points contre 108,1 points en janvier), qui constitue l'une des deux composantes de l'indice.


Leurs attentes pour les six mois à venir se sont en outre nettement améliorées, progressant de 4 points (104,6 points en février après 100,6 points en janvier), selon l'institut de Munich (sud), qui sonde chaque mois quelque 7.000 entreprises du pays. Elles n'avaient plus atteint ce seuil depuis juillet 2011.


Le regain d'optimisme en Allemagne ne touche pas que les entreprises: l'indice de confiance des milieux financiers publié mardi, le Zew, a continué de progresser en février, atteignant 48,2 points, soit son plus haut niveau depuis avril 2010.


Les analystes ont salué l'Ifo de février, qui alimente l'espoir d'une reprise économique en Allemagne courant 2013, mais ont appelé à ne pas crier victoire trop tôt.


«Ca va de mieux en mieux», a commenté Rob Wood, économiste pour la banque Berenberg. "Les perspectives pour l'avenir sont revenues à leur niveau de l'an dernier. L'appréciation de la situation actuelle ne devrait pas tarder à suivre dans les mois à venir", estime-t-il.


Selon cet analyste, «l'accalmie des tensions sur les marchés financiers, qui a suivi l'annonce de la BCE de tout faire pour défendre l'euro, a mis du temps à produire ses effets sur l'économie réelle».


Un avis partagé par Carsten Brzeski, économiste chez ING: «Il y a de plus en plus d'indices qui montrent que la contraction du quatrième trimestre 2012 a été une exception», affirme-t-il, tout en excluant que l'Allemagne se soit approchée de la récession.


Par ailleurs, M. Brzeski souligne que l'écart entre l'Allemagne et ses voisins se creuse. «Alors que la plupart des pays de la zone euro reste en récession, préoccupée par les réformes structurelles et l'austérité, l'activité allemande surfe sur une vague d'optimisme», d'après lu


«En raison d'inquiétudes persistantes pour la périphérie de la zone euro et du cours toujours élevé de l'euro qui fait planer une ombre sur les exportations allemandes, nous attendons une reprise économique modérée et inégale», a prévenu Jennifer McKeown, du cabinet Capital Economics.

Sur le même sujet

La réticence de l'Allemagne à l'hégémonie nuit à l'Europe

13/03/2015 | François Normand

ANALYSE. Une Allemagne affirmant son hégémonie serait bénéfique pour la stabilité de l'Europe et les investisseurs.

À l'approche de Noël, nouvelle grève chez Amazon Allemagne

06/12/2014 | AFP

Le puissant syndicat allemand des services Verdi a encore une fois appelé à la grève lundi les ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Future Shop ferme, 1500 emplois disparaissent

Mis à jour à 11:18 | Denis Lalonde

Best Buy Canada annonce la fermeture de 66 magasins Future Shop et la suppression de 1500 emplois.

Risque d'affrontement entre l'Arabie saoudite et l'Iran

ANALYSE. La crise au Yémen déstabilise la région et accroît le risque d'une guerre entre l'Arable saoudite et l'Iran.

Immobilier : Trouvez des aubaines durant votre sommeil

27/03/2015 | Yvan Cournoyer

BLOGUE : Voici une liste d’actions qui vous aidera à dénicher la perle rare.