Les Québécois plus productifs que les Japonais et les Sud-Coréens

Publié le 15/08/2012 à 10:43, mis à jour le 16/10/2013 à 20:58

Les Québécois plus productifs que les Japonais et les Sud-Coréens

Publié le 15/08/2012 à 10:43, mis à jour le 16/10/2013 à 20:58

Par François Normand

ANALYSE - Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, affirme que les Québécois doivent travailler plus d’heures par semaine et être plus productifs, et ce, afin qu’ils puissent maintenir leur niveau de vie et payer leurs programmes sociaux. Et aux yeux de l’homme politique et ancien entrepreneur, les Québécois devraient s’inspirer des Asiatiques.


 Or, si les Québécois (et l’ensemble des Canadiens) travaillent effectivement moins d’heures dans une année que les citoyens des pays asiatiques membres de l’OCDE (le Japon et la Corée du Sud), ils sont en revanche déjà plus productifs que les travailleurs des deux principales économies industrialisées de l'Asie (le Japon et la Corée du Sud), selon une étude du Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal (Productivité et prospérité au Québec : bilan 2011).


 Ainsi, en 2010 (les données comparatives les plus récentes), en une heure de travail, un Québécois produisait plus d'unités de PIB de biens ou de services qu’un Sud-Coréen : 49,90$ comparativement à 33,16$. Les Québécois font aussi un peu mieux que les Japonais. Pourtant, en 2010, les Sud-Coréens ont travaillé en moyenne 2 193 heures, ce qui est beaucoup plus qu’au Canada (1 702 heures), selon les données de l’OCDE.


 Pourquoi ce paradoxe ? Pour augmenter le niveau de vie, ce qui compte vraiment, c’est davantage la productivité (la quantité d’unités de PIB produites en une heure) que le nombre d’heures travaillées. Saviez-vous que les Grecs travaillent plus d’heures dans une année que les Américains? Oui, oui, vous avez bien lu : 2 017 heures comparativement à 1 787, en 2010.


 Or, les Américains sont beaucoup plus riches que les Grecs car ils sont tout simplement plus productifs. En 2010, en une heure de travail, un Américain produisait pour 66,66$ d’unités de PIB, ce qui est plus élevé que la moyenne de 20 pays de l’OCDE (59,96$) et de l’ensemble du Canada (55,06$).


 Le pays champion de la productivité est de loin la Norvège. En 2010, en une heure de travail, un Norvégien produisait pour 92,06$ d’unités de PIB, et ce, pour une année de 1 414 heures de travail (373 heures de moins qu’aux États-Unis).


 Bien entendu, le prix élevé du pétrole influence le niveau de productivité en Norvège, un pays producteur. Car le calcul de la productivité tient aussi compte de la valeur des unités de PIB produites, pas seulement leur quantité. Mais en fin de compte, les Norvégiens sont plus productifs parce qu’ils sont surtout très efficaces dans leur organisation du travail puis dans la gestion de leurs chaînes de production et d'approvisionnement.


 Aussi, si les Québécois veulent devenir plus productifs, comme le souhaitent François Legault et la plupart des économistes québécois, ils devraient peut-être s’inspirer plutôt des pays du nord de l'Europe, incluant l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et la France.


A lire également : Le Canada, 6e pays le plus concurrentiel au monde


 


 


image

Efficacité énergétique

Vendredi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

10 choses à savoir vendredi

Il y a 0 minutes | Alain McKenna

Ticketmaster gonfle le prix des billets, le cannabis va gonfler le PIB en 2019, Angry Birds en réalité augmentée!

La planification successorale au-delà du testament

BLOGUE INVITÉ. La planification de notre inaptitude, c’est pour nous : nous serons encore là et vulnérable.

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

20/09/2018 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.