Un trou de 389 G$ dans les régimes de retraite

Publié le 22/08/2012 à 11:55, mis à jour le 22/08/2012 à 12:18

Un trou de 389 G$ dans les régimes de retraite

Publié le 22/08/2012 à 11:55, mis à jour le 22/08/2012 à 12:18

Par La Presse Canadienne

Il y a un énorme trou dans le financement des fonds de pension nord-américains. Photo: Bloomberg

L'examen de 451 régimes de pensions aux prestations déterminées du Canada et des États-Unis par l'agence de notation DBRS a permis de découvrir que l'écart entre les avoirs de ces régimes et leurs obligations s'est considérablement accru l'an dernier.


Selon l'agence, plusieurs facteurs ont contribué à cette situation, incluant le maintien des taux d'intérêt à de bas niveaux.


L'examen a révélé que le déficit de financement combiné de ces 451 régimes de pensions a gonflé pour atteindre le montant sans précédent de 389 milliards $ en 2011.


DBRS affirme que plus des deux tiers des régimes à prestations déterminées examinés au cours de l'an dernier souffraient de sous-financement, et ce par "une marge importante".


Dans le cadre d'un régime de pensions à prestations déterminées, les employés versent habituellement une contribution fixe et se voient garantir un montant mensuel spécifique à leur retraite. Toute incapacité à effectuer ces paiements relève habituellement de la responsabilité de l'employeur, bien qu'il y ait eu des instances où les coûts menaçaient la survie de l'entreprise.


Selon l'agence, le déficit de financement a forcé les employeurs et leurs employés à augmenter leurs contributions, et DBRS met en garde contre la possibilité que ce geste nuise à la compétitivité des entreprises.


Si l'agence de notation estime qu'il n'y a pas de financement idéal "coulé dans le béton", un seuil de financement de 80 pour cent pour les régimes de pensions serait préférable, ce qui signifie que les deux tiers des régimes étudiés cette année sont grandement sous-financés, soutient DBRS.

Sur le même sujet

Comment manier avec succès le placement anticonformiste

11:30 | Morningstar

Les rendements ont tendance à persister à courte échéance, mais miser sur des perdants à long terme peut être gagnant.

Tequila et sombrero

03/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. Des réformes propulsent le Mexique parmi le groupe sélect des pays émergents. Devriez-vous y investir?

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Cette fois c'est vrai: Jacob disparaît

Mis à jour à 17:03 | Daniel Germain

L'entreprise était à vendre, mais faute d'acheteur, elle se met en faillite.

Énergie Est: TransCanada est dans le trouble

BLOGUE. Gaz Métro demande un feu rouge. Moins rentable que prévu, Énergie Est? Presque assurément. En danger?

André Agassi et Phyllis Lambert à C2MTL

C2MTL a dévoilé aujourd’hui une dizaine de nouveaux conférenciers qui animeront sa 4e édition.