Parler de ses finances en amour pour bien démarrer son union

Publié le 23/12/2012 à 11:58, mis à jour le 11/10/2013 à 07:39

Parler de ses finances en amour pour bien démarrer son union

Publié le 23/12/2012 à 11:58, mis à jour le 11/10/2013 à 07:39

Par La Presse Canadienne

Un des piliers d'une bonne relation de couple, c'est la communication, mais quand vient le temps de discuter d'argent, toutes les excuses sont bonnes pour éluder le sujet, même si ça risque de compromettre l'avenir.


Il arrive parfois que la gestion du patrimoine financier soit à ce point délicat, spécialement en période de crise, qu'il est plus facile de reporter la discussion à plus tard.


Selon le thérapeute conjugal, Henry Sharam, lorsque l'argent se fait plus rare, c'est là que les petites failles dans le couple commencent à se faire sentir. "Même si on aime beaucoup une personne, il y a toujours des côtés qui sont moins forts que les autres dans un couple. Et c'est souvent à propos de l'argent que la discorde va commencer."


Toutefois, même si l'argent s'avère souvent un point de friction, les finances du couple n'ont pas à interférer dans les sentiments. Munis de bons conseils de la part de planificateurs financiers, les amoureux devraient être en mesure d'éviter les tensions reliées à l'aspect pécuniaire.


"Vous n'avez pas à sortir votre relevé bancaire lorsque vous rencontrez quelqu'un pour la première fois, mais à mesure que la relation devient sérieuse, la transparence est indispensable", souligne John Tracy, premier vice-président à l'épargne et à l'investissement chez TD Canada Trust.


Pour M. Tracy, les partenaires qui comptent régulariser leur union doivent être francs l'un envers l'autre sur cette question.


Il ne suffit pas de partager ses points de vue comme la propriété de la maison ou le désir d'avoir des enfants ou pas _ qui représentent des questions de base _, mais il faut aborder les questions délicates qui peuvent être des sources de conflits. Il demeure important de faire connaître à l'autre ses attentes face au budget familial, de déterminer s'il est nécessaire de le consulter avant d'effectuer un achat.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Ottawa veut mettre fin aux frais des factures papiers

29/08/2014

Malgré l'exemption des frais pour les factures papiers pour quelques clients convenue par les grandes ...

La vague des fiducies

Édition de Septembre 2014 | Annie Boivin

Perçues autrefois comme un produit sophistiqué destiné aux nantis, les fiducies gagnent de plus en ...

OPINION À la retraite : rente ou FERR ?
Édition de Septembre 2014 | Dany Provost
Vers une redéfinition de la retraite
Édition de Septembre 2014 | Simon Diotte
Piger intelligemment dans son bas de laine
Édition de Septembre 2014 | Dominique Lamy
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Commission Charbonneau: Antonio Accurso commence son témoignage en public

13:06

L'homme d'affaires Antonio Accurso devra bel et bien témoigner devant la Commission d'enquête sur ...

Québecor vend Nurun pour 125M$

Québecor a vendu Nurun à la multinationale française Publicis pour un montant de 125 millions de dollars.

Bourse: léger recul à la mi-séance, le CN à un sommet historique

10:09 | LesAffaires.com et AFP

L'action du Canadien National est devenue la quatrième société du TSX sur le plan de valeur boursière mardi.