Les jeunes, locomotives des FNB

Publié le 14/02/2017 à 15:39

Les jeunes, locomotives des FNB

Publié le 14/02/2017 à 15:39

Photo: 123rf.com

L'essor des fonds négociés en Bourse (FNB) passe par l'engouement croissant des jeunes investisseurs pour ce type de placement.


Les membres des générations Y (85%) et X (76%) sont en effet plus susceptibles que les investisseurs plus âgés (44 %) de faire de nouveaux placements dans des FNB, révèle un sondage de BlackRock Canada, soulignant par ailleurs que le recours aux FNB canadiens devrait augmenter en 2017.


Une grande majorité (93 %) des porteurs de parts de FNB actuels prévoient acheter d'autres parts au cours des 12 prochains mois, tandis que 40% des investisseurs qui n'en détiennent pas comptent le faire. Tandis qu'un investisseur canadien sur trois a investi dans des FNB, ce sont les millénaux (44 %) et la génération X (41%) qui en sont les principaux adeptes, comparativement à 33% pour les aînés et 24% pour les baby-boomers.


Selon le sondage, les jeunes investisseurs ont commencé à investir dans les FNB dans le but de diversifier leur actif et de réduire leur degré de risque. Le coût modique et la variété sont aussi les principales raisons évoquées.


L'âge est aussi un facteur important quant aux sources d'information des investisseurs sur les FNB. Les membres des générations Y et X sont ainsi bien plus susceptibles de consulter les sites Web financiers pour obtenir de l'information (38 % et 41%, respectivement) que les baby-boomers (30%) et les aînés (21%).


En revanche, près de la majorité des aînés (49%) consultent un conseiller financier professionnel, un courtier en valeurs mobilières ou un comptable pour en savoir plus sur les FNB, contre 46% des baby-boomers, 35% des membres de la génération X et seulement 28% des membres de la génération Y.


Autre fait notable, les porteurs de parts de FNB ont aussi plus tendance à être pleinement investis, n'ayant en moyenne que 19% de liquidités en portefeuille, tandis que les investisseurs qui ne détiennent pas de parts de FNB en ont en général nettement plus (35%).

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

FNB: un coût réel de détention plus élevé que vous le pensez

Édition du 21 Octobre 2017 | Yves Bourget

Les fonds négociés en Bourse (FNB), en particulier ceux qui ne font que reproduire un indice boursier de manière ...

Investir soi-même avec des FNB: attention à ces 2 pièges

13/10/2017 | Ian Gascon

Votre portefeuille de FNB profite-il davantage aux courtiers à escompte et aux gouvernements qu'à vous?

À la une

Affaire Rozon: l'avenir de Juste pour rire est miné

L'entreprise fera face à plusieurs enjeux qui risquent d'avoir un impact sur ses revenus et la relève.

Forte baisse d’Apple après des rumeurs de mauvaises ventes

14:25 | LesAffaires.com et AFP

L'action accuse ce jeudi l'une de ses plus importantes baisses depuis un mois causée par les ventes de l'iPhone 8.

Krach boursier d'octobre 1987: clin d'oeil de nos archives

Cascades, Canam Manac et Bombardier dégringolent de 25% à 35%. Le Québec inc dans la tourmente.