Les jeunes, locomotives des FNB

Publié le 14/02/2017 à 15:39

Les jeunes, locomotives des FNB

Publié le 14/02/2017 à 15:39

Photo: 123rf.com

L'essor des fonds négociés en Bourse (FNB) passe par l'engouement croissant des jeunes investisseurs pour ce type de placement.


Les membres des générations Y (85%) et X (76%) sont en effet plus susceptibles que les investisseurs plus âgés (44 %) de faire de nouveaux placements dans des FNB, révèle un sondage de BlackRock Canada, soulignant par ailleurs que le recours aux FNB canadiens devrait augmenter en 2017.


Une grande majorité (93 %) des porteurs de parts de FNB actuels prévoient acheter d'autres parts au cours des 12 prochains mois, tandis que 40% des investisseurs qui n'en détiennent pas comptent le faire. Tandis qu'un investisseur canadien sur trois a investi dans des FNB, ce sont les millénaux (44 %) et la génération X (41%) qui en sont les principaux adeptes, comparativement à 33% pour les aînés et 24% pour les baby-boomers.


Selon le sondage, les jeunes investisseurs ont commencé à investir dans les FNB dans le but de diversifier leur actif et de réduire leur degré de risque. Le coût modique et la variété sont aussi les principales raisons évoquées.


L'âge est aussi un facteur important quant aux sources d'information des investisseurs sur les FNB. Les membres des générations Y et X sont ainsi bien plus susceptibles de consulter les sites Web financiers pour obtenir de l'information (38 % et 41%, respectivement) que les baby-boomers (30%) et les aînés (21%).


En revanche, près de la majorité des aînés (49%) consultent un conseiller financier professionnel, un courtier en valeurs mobilières ou un comptable pour en savoir plus sur les FNB, contre 46% des baby-boomers, 35% des membres de la génération X et seulement 28% des membres de la génération Y.


Autre fait notable, les porteurs de parts de FNB ont aussi plus tendance à être pleinement investis, n'ayant en moyenne que 19% de liquidités en portefeuille, tandis que les investisseurs qui ne détiennent pas de parts de FNB en ont en général nettement plus (35%).

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Le danger des fonds sectoriels : l’exemple de l’intelligence artificielle

01/12/2017 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Les fonds sectoriels permettent de cibler des secteurs précis de l'économie. Est-ce une bonne solution?

L'intelligence artificielle a-t-elle une place dans votre portefeuille?

18/11/2017 | Ian Gascon

BLOGUE. Après la marijuana et la cryptomonnaie, voici une autre idée issue des tendances de l’heure: l'IA.

À la une

Gare aux profiteurs

Édition de Novembre 2017 | Kathy Noël

Jalousie, attentes, rejet... Un gain d'argent soudain peut susciter la convoitise et le mécontentement.

«Chaque jour de gens nous contactent pour investir dans la crypto»

11:48 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs institutionnels rechignent encore à s'impliquer. Mais la demande reste «hallucinante».

Entrepreneurs, il est temps de vous mettre au mandarin...

Grâce à un accord de libre-échange avec la Chine, nos entreprises pourraient vendre facilement. Analyse des impacts.